Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next
Sourire et réflechir

Sourire et réflechir (51)

Deux horribles accidents évités

train-1728537 640Un de mes amis, Christophe, fait un travail dont tous les petits garçons rêvent : il conduit des trains dans la très belle région de France qu’est l’Alsace.

Je dis « travail de rêve, » mais je ne suis pas sûr que c’est toujours ce dont rêvent les petits garçons, de nos jours. D’après ce que je sais de mes petits-enfants, ils rêvent probablement de tuer des monstres à trois têtes dans des châteaux de l’espace. C’est un bon travail aussi, si tu arrives à le décrocher.
Une nuit, alors que Christophe conduisait son train à travers la campagne, les phares ont illuminé quelque chose sur les rails, devant. Il a réagi très vite et arrêté son monstre lancé à pleine vitesse juste quelques mètres avant qu’il n’écrase un jeune homme désespéré qui se tenait sur les rails.
Cet homme avait prévu de se suicider et mon ami devait être son bourreau involontaire. Mais Christophe était éveillé, à son poste, et sa réaction rapide a sauvé la vie d’un homme. Nous entendons parler de conducteurs détruits par la drogue et l’alcool, qui causent des accidents au cours desquels de nombreuses personnes meurent.
Mais un homme doit sa vie à Christophe, qui était alerte et faisait de son mieux.
Nous devons notre vie
Quelqu’un d’autre nous a sauvé d’un accident ferroviaire éternel.
« Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés, que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. » (Ephésiens 2)
Ce train du jugement de Dieu se précipitait vers nous. Nous nous tenions sur les rails, coupables et condamnés, attendant l’exécution de la sentence. Le verdict signifiait une mort éternelle, une horrible conscience de la séparation d’avec Dieu, originellement prévue pour le diable. Mais tous ceux qui ne veulent pas de la seigneurie de Dieu dans leur vie le rejoindront.
« Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –, il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ… » (Ephésiens 2)
Mais, c’est-ce que cela ? Il y a quelqu’un qui se tient entre le train et toi et moi. C’est Jésus, et Il a payé le prix que la justice exigeait à cause de nos péchés. Le train l’a percuté, Lui, et pas nous.

« En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. En réalité, c’est lui qui nous a fait s; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions. » (D’Ephésiens 2, SG21)
A présent, Il offre le pardon des péchés, un nouveau cœur, purifié devant Dieu, et une vie épanouissante qui continue jusque dans l’éternité, pour tous ceux qui viennent à Lui. Demande pardon. Détourne-toi de cette vie qui te conduit à un crash avec la justice. Place ta foi dans le Seigneur Jésus. Fais-Lui confiance et sers-Le.
Échappe à l’accident ferroviaire et vit !
____________________________

En savoir plus...

Boze le Rottweiler merveilleux

dog-218965 640Vous allez sûrement penser que ça devient du n'importe quoi,

mais cette semaine, j'aimerais vous encourager à être comme

 le Rottweiler de mon frère.

C'est le seul chien que je connaisse qui porte trois noms. Mon frère
Charlie l'appelait " Bozo ", ou " Boze ". Ma belle-soeur l'appelait " Lazy "
(= paresseux). Quand le premier petit fils est né, il avait du mal à dire
" Boze ", alors notre héros canin est devenu "Bubba ".

Son ancien maître, de toute évidence, ne voulait plus de lui et l'a
abandonné au bord d'une route. Et un jour, le chien affamé et affaibli est
venu au garage de mon frère (mon frère était garagiste). Et comme il a bon
coeur, il l'a nourri et vous connaissez la suite de l'histoire : depuis ce
jour là, mon frère avait un chien !

Boze est le genre de chien dont on se méfie : " Attention, chien méchant ! ".
Maintenant qu'il mange bien, il est grand, fort et à l'air menaçant. La
plupart des gens qui ne le connaissent pas marchent le plus loin possible
de lui. C'est vrai que d'après l'Encyclopédie Britannique,

" Depuis le moyen âge et jusqu'au début du 20ème siècle, le Rottweiller était le chien
de garde des bouchers. En allant au marché, ceux-ci attachaient à son cou
une bourse contenant tout leur argent. ".

Mais en fait, c'est un gentil chien : quand quelqu'un vient, il l'accueille
en le regardant passer tranquillement, la langue pendante et dégoulinante
de bave ou au pire, il l'accueille avec une indifférence flagrante.

Mais avec les autres chiens, c'est une autre histoire ! Il aime la bagarre
et s'ils entrent dans son territoire, on se croirait dans une partie de
catch avec les aboiements en plus. Il n'est pas méchant, seulement il aime
la bagarre.

Un jour, mon frère aidait sa belle-mère à la ferme. Dans son pick-up, il
traversait tranquillement le pâturage en profitant du beau paysage, avec
Boze à l'arrière du véhicule. Tout à coup, les chiens du voisin sont
apparus et ont commencé à aboyer.

Personnellement, je crois qu'il y a une sorte de protocole entre les chiens
pour des situations comme celles-ci. L'animal dans le pick-up aboie et il
prend son air méchant ; les chiens par terre aboient et ils prennent leur
air méchant. Chacun a l'air d'un gros dur, mais personne n'est blessé.
C'est un bon arrangement, surtout s'il y a des femelles tout près qui
observent la scène.

Mais le problème, c'est que Boze aime la bagarre.

En savoir plus...

Quand Jésus va-t-Il revenir ?

sunset-189912 640Quand j’étais enfant, les pasteurs ne passaient pas beaucoup de temps à dire : « La racine grec de ce mot veut dire... » Non, c’était plutôt : « Hé toi ! Jésus revient et tu ferais mieux de te repentir ou bien tu vas avoir de gros soucis. » Peut-être pas toujours de façon aussi abrupte, mais il m’est arrivé de l’entendre de façon encore plus abrupte.

Quand j’ai commencé à travailler en tant que pasteur, j’ai remarqué que, si je voulais une réponse forte de mon auditoire, je devais prêcher sur la Croix, sur le Ciel et l’enfer, ou sur la seconde venue du Seigneur. Réponse garantie si je faisais ne serait-ce qu’à moitié bien mon travail.

J’ai été un peu surpris en lisant une conversation que Billy Graham a eue avec John F. Kennedy. D’après l’évangéliste, une des choses dont le président voulait parler était la seconde venue de Jésus.

Signes extraordinaires … ou bizarres ?

Quand je travaillais au Luxembourg, le secrétariat de l’Union Européenne s’y trouvait. Il y avait là un ordinateur censé pouvoir garder des données sur tout le monde. Il remplissait tout le sous-sol du bâtiment Jean Monnet, d’après ce que j’avais entendu dire.

Comme de nombreuses personnes aiment spéculer sur les signes annonçant le retour du Seigneur, certains s’étaient aventuré à dire que cet ordinateur était peut-être la Bête redoutée de l’Apocalypse.

Un ami missionnaire anglais et moi, nous avons plaisanté en disant que nous pourrions nous rendre là-bas, écrire 666 sur une fenêtre et le prendre en photo. Ensuite, nous aurions pu dire : à minuit, un certain jour de l’année, quand la lune brille à un certain angle, regardez ce qui apparaît ! Quelle augmentation de fonds cela aurait engendré pour nous aider dans notre ministère missionnaire !

Nous avons décidé de ne pas le faire pour deux raisons. Ce n’était pas vrai et je ne veux pas me mettre mal avec Dieu, étant donné qu’Il n’aime pas particulièrement les mensonges. (Pour mes amis super-sérieux, nous ne faisions que plaisanter, d’accord ? De toute façon, c’est certainement mon ami John qui y a pensé le premier. Ou pas.)

A un certain moment de ma vie, je me suis coupé de tous les « signes » un peu ridicules annonçant soi-disant le retour du Seigneur. Des « alertes enlèvement » frivoles ne font rien pour augmenter la crédibilité de l’Église. Il y a eu des livres comme : « 88 raisons pour lesquelles le Seigneur reviendra en 1988. » Quand il a été évident qu’Il n’était pas venu, l’auteur a fait savoir qu’il avait fait une petite erreur de calcul et a sorti un autre livre sur le retour du Seigneur en 1989.

Ça n’a pas mieux marché.

Tu sais quoi ? Malgré toutes les sottises et les exagérations de certains, il y a un fait inéluctable : Jésus Christ revient !

Jésus revient

Voilà la promesse que Dieu a faite à ce sujet : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. » (1 Thessaloniciens 4 :16-18).

En savoir plus...

Une bénédiction sur mille générations pour ta famille

child-child-2083948 640J’ai eu une nouvelle pensée, récemment, alors que je priais pour ma famille. Beaucoup de gens se plaisent à dire que tu peux être maudit pour les péchés de tes aïeux jusqu’à la troisième ou quatrième génération.

« Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements » (Exode 20:5-6).

Bon, je ne sais pas ce qu’il en est de la malédiction. Je pense que nous sommes coupables de voir ce que nous voulons (comme d’avoir quelque chose de nouveau et de cool à prêcher?). Mais, pourquoi se concentrer sur le négatif ?

Moi, je dirais que ce verset promet que, dès le moment où je place ma foi en Christ, une bombe atomique de bénédictions explose dans ma vie et que toutes les malédictions sont soufflées au loin. Regarde ce qu’Il dit : « fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandement. » 

Quand je donne ma vie à Christ, la malédiction du diable est brisée et Christ promet un millier d’années de bénédictions pour ma famille.

Évidemment, je sais que, sociologiquement parlant, les familles transmettent des traits de caractères – bons et mauvais. Et nous devons faire avec cet héritage dans nos vies. Mais, en Christ, nous ne sommes plus des prisonniers ! Nous pouvons grandir pour devenir meilleurs.

Des bénédictions – pour tes arrière-arrière-arrière-etc.-petits enfants.

Donc, je priais un matin quand j’ai senti que le Seigneur me poussait à prier ainsi : « Dieu, je veux que tu bénisses ma famille sur un millier de générations ! Mes enfants, mes petits-enfants, leur enfants, etc., encore et encore dans l’avenir. Fais de notre famille une source de bénédictions. Si le monde est encore là dans un millier d’années à partir de maintenant, que ma famille soit bénie et qu’elle soit une source de bénédictions pour les autres, dans le nom de Jésus. »

En savoir plus...

Comment redémarrer la croissance dans ta vie

kangaroo-1454587 640Savais-tu qu’un kangourou grandissait toute sa vie ? Tu ne le savais pas, hein ? En comptant leur queue, les plus grands d’entre eux peuvent atteindre 2 mètres. Heureusement, ils vivent seulement vingt ans en captivité (et moins longtemps à l’état sauvage).

S’ils vivaient cinquante ans, ils ressembleraient à Godzilla.
Le requin blanc femelle grandit toute sa vie et peut atteindre six mètres de long. Le plus grand requin blanc mâle grandit seulement jusqu’à un peu moins de quatre mètres. Pourquoi sont-ils plus petits que les femelles, je ne sais pas. Peut-être qu’ils fument et boivent trop. En tout cas, je pense qu’ils ne doivent pas se permettre de mal répondre à leur femme.

Ne serait-ce pas super si nous les humains, nous pouvions grandir quand nous vieillissons ? Les personnes de quatre-vingt ans pourraient mesurer trois mètres de haut et jouer au basket pour la NBA. Mais ce n’est pas comme cela que ça marche. La plupart du temps, quand on arrive à dix-huit ans, il faut se satisfaire de la taille qu’on a, parce qu’on ne grandira plus beaucoup. En largeur, c’est une autre histoire.

Si tu souhaites réellement grandir, cela dit, il y a un domaine où tu peux devenir un géant : grandir dans la connaissance de Dieu. En fait, si notre taille physique reflétait la taille de notre homme spirituel, il y aurait des mini-pouces un peu partout.

Et pas mal de géants.

Le problème, c’est que nous voulons souvent juste assez de Dieu pour aller au Ciel, mais pas plus. Nous devons aller à certains endroits et nous avons des choses à faire, et Dieu pourrait nous ralentir parce qu’Il réclame la première place dans notre vie. Mais pour ceux qui ont faim de Dieu et qui veulent grandir, devenir matures, le ciel est le point de départ. Il y a quelqu’un que je cite toujours dans les Taches de Café. Si je cherchais combien de fois j’ai écrit : « Paul a dit… » dans les Taches de Café ces seize dernières années, j’en trouverais certainement des centaines. Si quelqu’un mesurait trois mètres dans sa connaissance du Seigneur, c’était bien cet apôtre.

Pourtant, Paul a dit …« Et je considère même tout comme une perte à cause du bien suprême qu’est la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. A cause de lui je me suis laissé dépouiller de tout et je considère tout cela comme des ordures afin de gagner Christ et d’être trouvé en lui non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu et qui est fondée sur la foi. Ainsi je connaîtrai Christ, la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances en devenant conforme à lui dans sa mort pour parvenir, d’une manière ou d’une autre, à la résurrection des morts. » (Philippiens 3:8-11 SG2)

Voilà qui est déroutant

Attends une minute, Paul. Voyons ! Tu viens juste de décrire à quel point il était précieux de connaître Jésus Christ, ensuite tu dis que tu veux le connaître. Mais de quoi parles-tu ?

C’est comme cela. Phyllis et moi nous fréquentions depuis plusieurs mois quand elle m’a dit : « Je ne t’ai jamais vu en colère. Que faut-il pour te mettre en colère ? »

Il s’est écoulé quarante-cinq ans depuis lors, et elle ne me pose plus cette question. Elle a trouvé le truc. Elle me connaissait, mais maintenant, elle me CONNAIT ! Je ne sais pas ce qu’elle en pense de son côté, mais pour moi « CONNAÎTRE ! » est bien mieux que « connaître. »

As tu faim de CONNAÎTRE ! Dieu ? Ou te satisfais-tu de ta police d’assurance, sans plus ?

Alors, comment apprendre à mieux connaître Dieu ?

En savoir plus...

La joie de Dieu – ton lieu sûr contre les catastrophes

baby-72224 640Quand tu étais enfant, avais-tu une bonne cachette ?

Tu te glissais dans ta cachette et ton méchant grand frère ne pouvait pas te trouver. Ta vilaine petite sœur devait se trouver quelqu’un d’autre à embêter. Même maman ne pouvait pas t’y trouver.
Ce dernier point avait ses avantages et ses inconvénients. Tu pouvais être sorti d’affaires sur le moment, mais tu finissais bien par devoir manger. Et quand tu sortais enfin de ta cachette, maman n’était pas contente. Je suis un témoin vivant du fait que la vie perd de son éclat quand maman n’est pas contente.
Mais en attendant qu’elle finisse par t’attraper, là, dans ta petite cachette, tu es...

En sécurité !

Es-tu en sécurité ?


Écoute un peu ça :
« Maintenant donc, mes frères et sœurs, réjouissez-vous dans le Seigneur! Je n’hésite pas à vous écrire les mêmes choses, et cela contribue à votre sécurité. » (Phil. 3:1 SG21) Incroyable, n’est-ce pas ? Se réjouir dans le Seigneur nous met « en sécurité ! » C’est une protection.

Une protection contre quoi ? Contre le fait de croire ces profiteurs qui essayent de nous faire penser que nous serons sauvés par la circoncision ou une œuvre quelconque (Philippiens 3:2). La joie est un endroit sûr qui nous protège de la religion amère. C’est un endroit puissant de paix, qui nous aide à vivre avec confiance en notre Seigneur, même quand un ouragan de problèmes de catégorie cinq souffle derrière notre fenêtre.

Protégé contre les stratagèmes que le diable ourdit contre toi.
Alors, comment faire pour me réjouir dans le Seigneur ?
Je veux dire, on ne peut pas vraiment ouvrir le robinet de la joie comme on ouvre le robinet d’eau, n’est-ce pas ? Non, on ne peut pas la simuler, mais on peut ouvrir les yeux et, si on voit la réalité de Dieu, on crie de joie comme si notre équipe de foot favorite venait tout juste de remporter la Coupe du Monde. (Ou comme si notre mari venait de nous offrir trois douzaines de roses alors qu’il n’avait rien fait qui exige de se faire pardonner).


Voilà quelques suggestions si tu veux mettre en marche ta machine à joie.

En savoir plus...

Savoir écouter, un art à développer

doe-430238 640Par Rachel Dufour

Mesdames, combien de fois par semaine voire par jour, vous trouvez-vous dans une situation où ce dont la personne en face de vous a le plus besoin est d’écoute de votre part ? N’est ce pas une part très importante de votre rôle de Servantes ?

Pour certaines d’entre nous, ce don est naturel mais ce n’est pas toujours aussi simple. Qui nous a réellement formées pour cette tâche si difficile et si primordiale à la fois? Parfois les situations sont tellement douloureuses qu’il est difficile de savoir « quoi dire ? ».

Dieu nous a créés avec un besoin d’être en relation les uns avec les autres, tout spécialement dans un moment de détresse.

Tout d’abord, il est essentiel d’entourer ceux qui souffrent :
Jean 11:19 (Louis Segond, LS) « Beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère. »

Romains 12 :15 (LS) « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent. »

Faut il encore bien les entourer !

Une des choses les plus importantes est de savoir garder le silence :
Proverbes 17:28 (LS) « L’insensé même, quand il se tait, passe pour sage; Celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent. »

C’est vrai, parfois il vaut mieux savoir garder le silence pour pouvoir bien écouter et surtout éviter de dire des bêtises.
Qui souhaite se retrouver dans le rôle des consolateurs fâcheux de Job ?

Leurs intentions étaient plus que bonnes, et ils étaient de vrais amis :

Job 2 :11-13 (LS) « Trois amis de Job, Eliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama, apprirent tous les malheurs qui lui étaient arrivés. Ils se concertèrent et partirent de chez eux pour aller le plaindre et le consoler! … Ils se tinrent assis à terre auprès de lui sept jours et sept nuits, sans lui dire une parole, car ils voyaient combien sa douleur était grande. »

En savoir plus...

Comment négocier les changements dans ta vie

water-1209753 640

Changer, nous le voulons tous... Vraiment ?

Nous aimons le son de ce mot. Le changement. C’est une musique à nos oreilles. Mais l’aimons-nous réellement ?

Qu’en est-il du jour où tu te plantes devant un miroir et aperçois une touche de gris dans les cheveux noirs que tu aimes tant ? Ou une ride près d’un œil, qui ne devrait pas se trouver là ?

Qu’en est-il de la fois où tu as perdu ton travail ? Où tes enfants ont quitté la maison ? Où tu t’es retrouvé dans une nouvelle ville sans connaître personne, avec un travail que tu ne comprenais pas ? Qu’en est-il du moment où tu es passé d’une étape de ta vie à l’étape suivante, en te rendant compte que tu préférais nettement celle que tu venais de quitter ?

Nous voulons tous les résultats positifs du changement, mais le processus qui permet de passer de là où nous sommes à là où nous voulons être implique, la plupart du temps, du stress et même parfois de la souffrance.

Et, parfois, nous ne choisissons pas le changement. C’est lui qui nous choisit. Le changement peut être un des éléments moteurs les plus puissants pour le bien de note vie, mais nous devons apprendre à le négocier.

Cinq choses que tu dois savoir à propos du changement.

J’ai lu l’histoire d’un homme qui a vécu il y a 3500 ans. Savais-tu que les gens se débattaient déjà avec le changement, à l’époque ? Cette histoire nous donne un aperçu puissant de la raison pour laquelle cela vaut parfois la peine de changer.

Je pense que Jacob devait déprimer depuis des années. Vingt ans auparavant, ses autres fils l’avaient ébranlé avec la nouvelle de la mort de son fils Joseph – son favori – qui avait été déchiqueté par un animal sauvage. A présent, il avait 130 ans, la famine sévissait dans le pays et le vieil homme n’attendait plus que la mort.

Ses fils étaient descendus en Égypte pour acheter de la nourriture et, un jour, ils sont revenus avec des nouvelles incroyables : Joseph était toujours en vie et il était Premier Ministre en Égypte ! De plus, il désirait que Jacob et sa famille viennent jusqu’à lui, pour qu’il puisse prendre soin d’eux.

J’aurais été tenté de dire : « Joseph, je suis ravi d’apprendre que tu es vivant, mais j’ai 130 ans. Ces vieux os ne sont plus ce qu’ils étaient. Si tu veux me voir, viens. Nous avons une tente de libre. »

En savoir plus...

Premiers pas vers tes objectifs pour 2017: une question d'attitude

overcoming-1697546 1920

Un jour, je me suis mis en colère et je suis resté en colère longtemps. Je m’imaginais avoir raison d’être furieux mais ça ne me faisait pas beaucoup de bien pour autant. Quand je repense à cette période de ma vie, je me souviens de beaucoup de souffrance, tandis que j’allais et venais en fulminant intérieurement.

La nuit, j’essayais de dormir tout en gardant ma rancune. Ça ne marchait pas très bien. En colère, en colère.

Et puis, il y a eu l’époque où je me sentais navré pour moi-même et où je me comparais aux autres. Ou bien peut-être veux-tu entendre parler de l’époque où je… non ? Moi non plus. C’était une période difficile.

J’ai eu beaucoup de choses mauvaises dans mon cœur et dans ma tête à une période de ma vie. Mais j’ai appris une chose : si je trouve un chat sauvage dans ma cuisine, j’ai intérêt à le chasser ou bien il va vite se sentir chez lui. Si je garde ma colère, mon auto-apitoiement ou n’importe quelle autre mauvaise attitude trop longtemps, je deviens cette chose. Je dois faire quelque chose à propos du « chat sauvage. »

Sinon, je ne suis pas simplement en colère pour un moment. Tout le monde se met en colère mais, si je m’accroche à cette colère trop longtemps, je deviens un homme colérique. Certaines personnes, si vous les séparez de leur auto-apitoiement, de leur colère, de leur esprit critique ou d’un tas d’autres attitudes de « chat sauvage, » elles cessent presque d’exister.

Je me souviens de cette histoire à propos d’une femme dont la requête constante aux réunions de prières était : « Priez pour mon terrible mari. » Les gens ont prié, Dieu l’a sauvé et a changé sa vie.

Et elle l’a quitté pour un autre homme.

Je suppose qu’elle ressentait le besoin qu’on la plaigne. Elle était définie par sa souffrance. J’imagine que son nouvel homme l’a rendue malheureuse lui aussi, comme ça son besoin d’être prise en pitié a été comblé.

Observe/développe/détermine… ton attitude

 

not-hear-1760750 640

Quelle est ton attitude dans la vie ? Que pensent les gens quand ils pensent à toi ?

En savoir plus...

Ton attitude enrichie-t-elle ta vie ou pourrit-elle ta vie ?

doll-1636128 640

Quatre histoires pour ceux qui ont choisi une bonne attitude.

NOTRE ATTITUDE VIS À VIS DU TRAVAIL

Le pasteur A. Stanley raconte l’histoire d’un ami entrepreneur qui construisait des maisons.

Les ouvriers travaillaient devant une maison et les toilettes du chantier étaient à proximité . Tout à coup, l’équipe a vu venir la camionnette du nettoyeur des toilettes du chantier. Ils l’entendaient aussi parce que le son de la radio était fort.

Les ouvriers grognaient en eux-mêmes parce que le nettoyage des toilettes entraînait toujours une odeur abominable. Ce jour-là, un nouvel ouvrier faisait ce travail. Il avait l’air un peu bizarre avec ses tatouages et quand il entra dans les toilettes tous se résignèrent à supporter les émanations certaines.

Mais l’homme ferma la porte des toilettes et y resta longtemps. Les ouvriers l’ont entendu pendant qu’il travaillait. Au bout d’un moment, ils sentirent une odeur, mais cette fois-ci, elle n’était pas nauséabonde.

C’était … bon et agréable ! Enfin l’homme est sorti et le patron voulut lui dire quelque chose. « L’odeur est tellement agréable que ça donne envie de l’utiliser ».

L’ouvrier a répondu : « L’homme qui faisait ce boulot avant ne faisait pas du bon travail. Je vais veiller à ce que vous soyez bien servi dès maintenant. »

Le patron exprime son appréciation mais l’autre réplique : « Moi, je travaille pour Dieu. » Là-dessus, il est rentré dans son camion, remit la musique très fort (ils ont remarqué
que c’était de la musique chrétienne) et il est parti.

Le patron quant à lui a pris un moment pour glorifier Dieu. Cet ouvrier avait un boulot sale, désagréable, avec probablement un salaire de misère.

Et il l’a bien fait … pour le Seigneur. Parfois, nos actions témoignent plus
fort que nos paroles.

Comment faites-vous votre travail ?

NOTRE ATTITUDE VIS À VIS DE LA GÉNÉROSITÉ

B. Conley raconte l’histoire d’une femme qui avait de gros problèmes financiers. Son mari avait été drogué et probablement avait abusé d’elle. Ils étaient divorcés.

Elle travaillait comme serveuse dans un petit restaurant fréquenté surtout par les camionneurs, probablement pour un salaire minimum afin de pourvoir aux besoins de ses enfants. Elle vivait dans un quartier défavorisé de la ville.

Pasteur Conley assistait le pasteur principal de l’église, et celui-ci avait à coeur de collecter une offrande pour la pauvre femme. Il ne dit pas aux gens de l’église le nom de la personne qui allait bénéficier de leur largesse parce qu’il ne voulait pas qu’elle se sente gênée.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS