Menu
RSS

Trouver un sens à l’histoire de ta vie

 

A une époque, j’ai travaillé pour le journal d’une petite ville. La célébration d’un centenaire quelconque approchait et l’éditeur m’a demandé d’écrire des articles sur l’histoire de la petite ville à coté où j’étais allé à l’école.

J’ai interviewé un vieux type qui voulait me montrer un champ, près de la ville, où des bandits étaient censés avoir enterré leur butin. Personne ne l’avait jamais trouvé. Mais en chemin, il a pointé un pin proche de la route, qui était plié selon un angle bizarre.

Il m’a raconté que, dans sa jeunesse, les enfants pliaient l’arbre et s’y accrochaient pour être projeté dans les airs quand les autres lâchaient. Ils l’ont tellement fait que l’arbre est resté penché et n’a plus jamais poussé droit. 

Il n’y a pas que les arbres qui se retrouvent courbés par les circonstances. Ca arrive aux hommes et femmes aussi.

Parfois, « des choses arrivent » dans la vie et ces choses affectent notre qualité de vie, parfois même le cœur même de ce que nous sommes. Des choses arrivent – de bonnes choses et de mauvaises choses – et te changent, te propulsent dans des accomplissements dont tu n’aurais jamais rêvé ou te détruisent.

La vie est bizarre. Parfois, de bonnes choses ruinent ta vie. Demande aux gens qui ont gagné à la loterie. Et, parfois, les choses difficiles te transforment en la personne que tu rêvais d’être – demande aux gars du GIGN ou du RAID.

Abattu ou lancé ?

Nos actions et nos réactions déterminent si ces « choses » nous construisent ou nous tuent.

Peut-être connais-tu l’histoire de Joseph – vendu comme esclave par ses frères jaloux, jeté en prison à cause d’une femme menteuse, loin, très loin de sa maison et des gens qu’il aimait.

Voilà un très bel exemple de quelqu’un qui aurait eu toutes les raisons d’avoir des maux d’estomac et de vivre une petite vie amère. « Qu’ai-je fait pour mériter cela ? Ah ! Mes affreux frères, si jamais je remets la main sur eux, je leur ferai payer ! Et cette femme ! Comme je la hais pour ce qu’elle m’a fait. Et Dieu ? Je L’aimais et Le servais. Regarde ce que ça m’a rapporté. »
 
Mais Joseph n’a pas voulu que cela lui arrive, même si j’imagine qu’il y a eu des jours où il a connu des batailles monumentales contre ce genre de pensées.

Il croyait que Dieu écrivait l’histoire de sa vie et il s’accrochait au fait que son existence n’était pas un accident. Il avait une raison d’être sur terre. Finalement, il a été en position de comprendre le sens de tout ce bazar.

Peut-être as-tu l’impression que ta vie s’est brisée en mille morceaux. Voilà quelques principes pour comprendre l’histoire de ta vie :

1. Donne-lui du temps. Il a fallu du temps pour que Joseph comprenne ce qui lui arrivait. Quand tu te trouves au milieu de l’histoire, souvent elle n’a aucun sens. Donne-lui du temps.

2. Change. Grandis. Nous aimons tous Joseph, mais ses frères avaient une bonne raison d’être en colère contre lui. Quand les esclavagistes l’ont emmené ligoté, il avait de nombreux traits de caractère d’un enfant gâté, d’un fils à papa. Il est devenu un premier ministre magnanime. Ses actions ont permis à des ennemis de devenir amis. C’est exactement l’inverse de ce qu’il faisait quand il était à la maison. Grandis à travers ce que la vie te donne.

3. Réfléchis pour remettre les choses en perspective. La perspective nous aide à voir ce qui se passe en réalité, et pas seulement ce qui se passe au bout de notre nez. Joseph a gagné en perspective, ce qui lui a permis de réagir comme Dieu et pas comme une victime vindicative quand ses frères ont été à sa merci.

« Joseph dit à ses frères : Approchez-vous de moi. Et ils s’approchèrent. Il dit : Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour être mené en Égypte. Maintenant, ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu pour être conduit ici, car c’est pour vous sauver la vie que Dieu m’a envoyé devant vous. Voilà deux ans que la famine est dans le pays ; et pendant cinq années encore, il n’y aura ni labour, ni moisson. Dieu m’a envoyé devant vous pour vous faire subsister dans le pays, et pour vous faire vivre par une grande délivrance. Ce n’est donc pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu ; il m’a établi père de Pharaon, maître de toute sa maison, et gouverneur de tout le pays d’Égypte » (Genèse 45 :4-8)

4. Persévère. Il a fait le bien, il a fait de son mieux, même quand cela semblait ne pas compter. Il avait foi en Dieu pour racheter son histoire. S’il s’était flétri au lieu de grandir, il n’aurait jamais vécu ce pour quoi Dieu l’avait créé.

5. Vois Dieu au centre. Rien n’a de sens sans Lui. Puisqu’Il est le centre de l’univers, de l’existence même, Il doit être le centre de notre vie pour qu’elle ait un sens. Continue de croire qu’Il est à l’œuvre. Souviens-toi qu’Il écrit cette histoire. Tu es l’acteur qui joue le rôle pour lequel Il t’a créé.

6. Réalise que ta vie est plus grande que toi. Joseph a été envoyé pour le salut d’une multitude. Tu es là pour une bonne raison. Ces batailles sont soit un entraînement en vue de cette raison soit elles font partie de cette raison.

Et toi ? Es-tu frustré ? Amer ? Découragé ? Abattu ? Ta vie semble si petite et insignifiante. Te languis-tu dans une prison d’amertume à cause de… ?

Prie. Réfléchis. Crois. Laisse Dieu racheter ce qui s’est passé et le transformer puissamment dans l’histoire de ta vie. Joseph était le meilleur esclave. Il a été le meilleur des prisonniers. Mais il ne s’agissait que de chapitres de son livre et non de l’histoire complète.

Laisse Dieu donner un sens à ton histoire.

____________________________________

Hmm…

« La confiance permet au temps de faire mûrir l’histoire en quelque chose de tangible. » Jeremy Stratton.

Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lemardi, 12 décembre 2017 17:34
Plus dans cette catégorie : « Deux horribles accidents évités

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut