Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next
S'abonner à ce flux RSS

Des yeux purs

eyeFred Stoeker

En ce qui concerne votre sexualité, marchez-vous comme Dieu l'entend ?

Moi, ce n'était  pas le cas. Pendant mes années d'études, je surveillais de près la date de sortie de mes magazines pornographiques préférés à la maison de la presse du campus. J'étais embourbé  dans le péché sexuel.

Mais, un beau soir de mai après mes études, j'ai ouvert mon coeur à Christ. Dans l'année qui suivit, Dieu me fit rencontrer  mon épouse Brenda.

Jamais je n'avais vu pareille pureté.

J'ai vite compris qu'il me fallait prendre une décision concernant la pornographie. Depuis mon mariage en 1981, je n'ai plus rien acheté de la pornographie ni visionné de cybersexe sur Internet.

Toutefois, semblable a l'enfant qui oublie de se laver la nuque et les oreilles au moment  du bain, je  n'avais fait qu'un ménage de surface. Je m'attardais encore et toujours  sur les publicités de lingerie contenues dans les revues.

Mes yeux étaient captifs de ces mannequins de papier glacé et autres dames légèrement vêtues. Au cours de voyages d'affaires, je persistais à regarder des films pas trop bien. II me semblait que Dieu ne se préoccupait pas trop de ces choses-là.

Cependant, la norme  divine était bien plus élevée que je n'avais imaginé et, bien vite, je sentis qu'il me faudrait payer, dans ma vie spirituelle, le prix pour ces écarts y compris l'éloignement d'avec Dieu. Quelle est la norme divine ?

Tu ne peux pas contrôler les yeux ?

En savoir plus...

C’est lui ! C’est elle ! Comment le savoir ?

angel-1294116 640Fréderic Gonzalez

Pour vous qui vous intéressez au plan de Dieu pour votre vie, je crois que la première chose à faire, pour éprouver votre attirance envers une autre personne est de parler de vos sentiments naissants et de vos difficultés à les gérer.

Parlez à Dieu ouvertement, avec un cœur sincère et désireux d’obtenir son aide. Dieu est capable de vous comprendre, car en tant qu’homme, Jésus a connu les mêmes sentiments que nous. La Bible dit qu’il a été tenté en tout point comme nous.

Dieu est également capable de nous répondre par divers moyens afin de nous faire comprendre sa volonté. Il peut ouvrir ou fermer des portes qui seront favorables ou pas au commencement de cette relation amoureuse. A nous ensuite de savoir écouter, même si ce n’est pas la réponse qu’on espérait.

Pour certains, la réponse peut sembler longue à venir. Prenez courage et gardez confiance. Cela participe à l’épreuve du temps. Rappelez-vous que Dieu n’arrive jamais en retard, « Il fait toute chose bonne, en son temps » dit Ecclésiaste 3 :11.

Il est bon de chercher conseil auprès d’un adulte de confiance ; une personne fondée dans la foi, et qui vous connait bien : vos parents, un responsable d’église, le pasteur ou un membre de l’église avec qui vous avez une affinité particulière. Une personne en qui vous avez confiance et qui pourra être de bon conseil, selon la Parole de Dieu.

Apprenez à les écouter car « l’amour rend aveugle » disent certains. Et on doit avouer que c’est souvent bien vrai. Etre amoureux ne rend pas objectif. Ces personnes sont alors là pour nous permettre de ré-ouvrir les yeux, nous aider à redescendre un peu sur terre, nous montrer que ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux pour nous ou au contraire nous apporter un encouragement, une confirmation, si c’est le plan de Dieu.

Une autre épreuve est celle du temps et de l’observation. Elle n’est pas négligeable. Tant de foi, poussé par les sentiments, on a tendance à précipiter beaucoup les choses. C’est souvent le cas lorsqu’on est ado mais souvent même après.

On est pressé. On ne pense qu’à être avec cette personne, l’idéalisant beaucoup. Et finalement, on ne se laisse pas vraiment le temps de bien le ou la connaitre.

Or, concernant un engagement aussi important, qui va durer toute une vie, il vaut la peine de savoir prendre un peu de temps afin de voir si les sentiments qu’on éprouve, ne sont pas qu’un coup de foudre éphémère sans véritable fondement. Un sentiment qui risque finalement de bien vite s’estomper.

Il est important d’apprendre à connaitre l’autre, d’observer ses attitudes et parfois même de se renseigner auprès de personnes fiables qui le ou la connaissent bien (son pasteur ou son responsable de jeunes par exemple). Il est important de se rendre compte de ses traits de caractère, de voir comment il ou elle se comporte en société, dans l’église comme à l’extérieur, et par la suite avec vous.

Savoir quelle est sa vision ou ses projets pour l’avenir. Tout ceci doit commencer avant de se fréquenter et doit être poursuivi pendant la période de fiançailles. C’est ainsi qu’on se rendra compte si cette personnes est faite pour nous et si on est prêt à supporter ses bons côtés comme ses mauvais, pour le reste de notre vie.

Y a-t-il un bon moment ?

En savoir plus...

‘Célibataire’ ne rime pas avec ‘misère’ !

tpatton

Quand vous rencontrez quelqu'un du Cambodge, il vous demande souvent : « De quel pays venez-vous ? Combien d'argent gagnez-vous ? Avez-vous une femme et des enfants ?

 

Je réponds : « Je viens de la France, Je gagne assez pour vivre. (Je ne crois toujours pas que c'est leur affaire combien je gagne) et je suis célibataire.

 

Quand ils entendent que je n'ai pas de famille, soit ils disent : « Je ne vous crois pas » ou ils rient, pensant que c'est une blague.

 

Avant de venir au Cambodge, je n'ai jamais travaillé avec autant de célibataires. Je sais que le célibat n'est pas facile pour tout le monde. Certains des célibataires que j'ai connu sur le champ missionnaire luttent parce qu'ils sont seuls et ils désirent quelqu'un avec qui ils peuvent partager leur vie.

 

Je vous dirai comment cela a été pour moi : le fait d'être célibataire n'a jamais été un fardeau. Je ne me lève pas le matin en me disant : « Je ne peux pas croire que je suis toujours seul ! C'est terrible ; je vis toujours tout seul dans cette maison !»

 

J'ai 37 ans, (Nb : à l’époque que l’article a été écrit), je suis célibataire et je suis content.

 

J'ai un frère. II s’est marié assez jeune. Je ne crois pas que Marc aurait pu rester célibataire et le Seigneur le savait. Lui et Rachel ont quatre merveilleux enfants. Mon frère a 39 ans, Il est marié et heureux.

 

Des fois, je plaisante avec mon frère lui disant que s'il a quatre enfants, lui, j'en ai des dizaines ... dans les bas quartiers et les rues de Phnom Penh ! (la capitale)

 

Je ne crois pas que les couples mariés sont plus heureux que les célibataires ni les célibataires plus heureux que ceux qui sont mariés.

 

Si vous êtes la personne que Dieu veut que vous soyez, vous serez épanoui.

 

Si vous êtes célibataire et si vous croyez que c'est bien pour vous, ne laissez pas la pression de votre famille, vos amis, votre église ou votre culture essayer de faire de vous ce que vous n'étiez pas destiné à être.

 

II y a pas mal d'écritures bibliques qui nous encouragent de nous marier et pas mal qui nous encouragent de poursuivre le célibat. L'un n'est pas mieux que l'autre.

 

Nous connaissons les bénédictions qui viennent quand on partage sa vie avec un autre, surtout quand les deux servent le Seigneur ensemble.

 

Voilà quelques-unes des bénédictions que j'ai eu en étant célibataire :

 

-Beaucoup de liberté dans le service pour le Seigneur. Je n'aurais pas pu voyager dans des pays étrangers, prêchant sur tous les six continents, voyageant parfois durant des mois, si j'avais eu une épouse et des enfants à la maison. Et je ne suis pas obligé d'être chez moi tous les jours pour le déjeuner ou à 18h le soir.

 

-J'ai beaucoup de temps. Un ami missionnaire qui est marié et content et a de beaux enfants m'a dit : « Le jour où je me suis marie, j'avais 50 % moins de temps pour le ministère. » II n'a pas de regrets, mais il sait qu’il ne peut plus faire tout ce qu'il faisait dans le temps.

 

Aux USA, j'ai un ami, Dave, qui a maintenant presque 70 ans. II est célibataire pour toute sa vie. Dave, qui vit dans l'état d'Utah, a eu un ministère pour des milliers de gens qui se sont laisses attrapés dans le filet du Mormonisme. II a vraiment fructifié sa vie.

 

Pour certains qui sont tellement passionnes par leur appel, leur vision, le célibat est parfois la meilleure option.

tpatIl y a aussi des défis au célibat :

Il y a aussi des défis au célibat :

- Vous n'avez personne avec lequel vous pouvez partager votre cœur à la fin de la journée (Heureusement, le Seigneur a pourvu à de bons 'frères ainés’, des hommes d'intégrité qui m’ont encouragé et qui m’ont donné de sages conseils.)

-Étant avec une femme célibataire pour une réunion ou conduisant une célibataire chez elle, je dois faire attention à moi-même (les tentations ne meurent pas sur le champ missionnaire !) Je dois faire attention que je ne donne pas un message incorrect à la fille et aussi faire attention que les voisins et les gens de la ville qui me connaissent ne soupçonnent pas un mauvais comportement de ma part.

Après onze ans au Cambodge, travaillant pour la plupart du temps avec des femmes célibataires, j’apprends toujours comment établir des limites et marcher comme il le faut devant Dieu.

Elle manquait son appel

Dans les années 50 quand ma mère était infirmière en Angleterre, elle a reçu un appel d’être missionnaire en France. Elle avait une amie, aussi une célibataire, qui avait un fort appel d'être missionnaire en Inde.

Maman est allée en France avec la mission WEC où elle a rencontré Papa. Son amie a rencontré un gentil chrétien qui n’avait aucune idée de quitter l’Angleterre pour un pays étranger. Ils se sont mariés, ont eu une famille, et acheté une maison. L’amie de ma mère n’est jamais allée en Inde.

Elle a servi Dieu toute sa vie, mais elle n'a jamais commencé le travail pour lequel Dieu l'a préparée.

Il y a quelques années de cela, je me souviens d’avoir prié avec une célibataire à la fin d'une réunion de jeunesse en France. Elle me parlait comment Dieu lui avait donné à cœur de servir parmi les filles vendues en esclavage en Inde.

À la fin de la prière, avec des larmes aux yeux, elle a dit : « Mais, mon petit ami, aussi un Chrétien, n'aucun désir de partir en Inde. » J'ai pensé à l’amie de ma mère et me suis demandé si cette fille chrétienne allait jamais servir Dieu en Inde.

Si Dieu vous a appelé, ne permettez à personne ni quoi que ce soit de vous empêcher d'entrer dans sa volonté pour votre vie. Vous n'avez qu'une seule

Vie. Ne la gaspillez pas.

En savoir plus...

Être célibataire est-ce la fin du monde ?

seaside-371229 1280

 

Les ados et les jeunes adultes célibataires vivent une situation qui est parfois bien délicate. De grands changements adviennent, des choix extrêmement  importants  doivent être  pris et, intérieurement, beaucoup de sentiments sont à apprivoiser.

II  y a le développement du corps et son acceptation, les études avec parfois l'éloignement familial, le choix d'un métier, la recherche  d'un emploi...

Sans oublier les premiers pas dans la foi avec toutes leurs interrogations  et le choix finalement de suivre Christ.

Au milieu de tout cela arrivent les nouveaux rapports  sociaux (parents, amis, collègues,...) et notamment ceux entre garçons et filles. Malgré le désir profond d'obéir et plaire à Dieu dans tous ces domaines, I ‘expérience  montre  que ça reste parfois difficile à cause des diverses influences.

Comment  bien vivre cette  période ?

Nous voyons l'importance de la présence de Dieu à nos côtés, le profit à tirer de sa vie de célibataire, des conseils quant au temps favorable pour se marier et nous n’oublions pas sur les pièges et défis durant le célibat.

La crainte de l’Eternel est la base de la réussite. Par le mot « crainte » on entend l’amour et le respect pour Dieu en le reconnaissant comme notre Dieu et Père, ainsi que le désir de le servir et d’obéir à sa parole, la Bible.

Ce n'est que si l'on s'attache au Seigneur et à ses préceptes, lui faisant confiance pour la direction de notre vie, que les temps difficiles, comme celui du célibat, vont devenir plus faciles à traverser. Dieu met sa pensée et sa sagesse dans notre coeur et il développe son plan parfait pour notre vie.

De nombreuses promesses nous encouragent dans ce sens. « Recommande ton sort a l'Eternel mets en Lui ta confiance, II agira » (Ps 37:5), <<  Fais de l'Eternel tes délices, et II te donnera ce que ton coeur désire » (Psaume 37:4).

Dans une période si incertaine, faite de multiples choix, il n'y a rien de plus rassurant que de pouvoir avoir confiance en Celui qui sait même lorsqu'un cheveu de notre tête tombe.

Le roi David posait cette question (dans le Psaume 119 :6): « Comment, quand on est jeune, avoir une vie pure? » et il répond : <<  C'est en se conformant à ta parole. Je veux te plaire de tout mon coeur, ne permets pas que je dévie de tes commandements! Je garde ta parole tout au fond de mon coeur pour ne pas pécher contre toi. »

II savait que suivre les ordonnances de I'Eternel sont la garantie d'une vie bénie. Dieu veut être présent, nous soutenir et nous guider dans notre croissance, nos choix et nos épreuves.

Le célibat: un temps  de croissance et d'enrichissement personnel

II est nécessaire de tirer le maximum de profit de cette période du célibat.

Pour les plus jeunes, c'est à l'adolescence qu'une personne commence réellement à se construire au niveau de la personnalité, au niveau social (études, travail, groupe d'amis,...), au niveau spirituel. C'est souvent le temps de nos premiers pas dans la foi. On plante à ce moment-là les bases de sa vie future.

On se découvre divers centres d'intérêt et on rencontre des gens auxquels on s'identifie.

Et puis on se rend compte qu'avec le développement physique pubertaire, apparaissent aussi les sentiments amoureux et les désirs physiques envers le sexe opposé. Ceci fait partie du naturel. Dans son développement, l'être se prépare à partager sa vie avec quelqu'un, former un couple, fonder une famille. Toutefois, si ceci est naturel, ca nécessite néanmoins d'être « apprivoisé » avec sagesse, patience et prudence.

En tant qu'ado au jeune adulte, nos centres d'intérêts, nos gouts, notre mode de penser évoluent très vite. Ainsi vous vous rendrez compte qu'en murissant vas critères vont souvent changer. II est difficile d'imaginer qu'à cet âge, une relation amoureuse puisse être stable, constructive et dans les plans de Dieu. Le risque est de multiplier les relations successives.

On remarque que beaucoup s'unissent et se séparent souvent, simplement au grès de leurs attirances aux sentiments passagers, sans trop penser aux conséquences. On prend quand ça nous plait et on laisse quand on n'a plus envie. On devient alors des « consommateurs » de relations amoureuses.

Ce qui n'est pas sans conséquences.

Commencer une relation amoureuse trop jeune, c'est prendre le risque de modifier son développement personnel. Lorsqu'on est avec quelqu'un, on se construit inévitablement en fonction de l'autre. La vie de l'un va forcément influencer l'autre et ainsi se développe une certaine dépendance à l'autre.

Malheureusement, si plus tard, en murissant un peu on se rend compte que finalement ce n'est pas la bonne personne et que la décision est prise de se séparer, un vide va être engendré. Notre construction personnelle en est alors fragilisée. La déception et le chagrin d'autre part provoqués par cette rupture, laissent également des traces.

Une autre conséquence est parfois l'éloignement de Dieu suite à cette rupture, rejetant la faute sur Lui.

La multiplication des histoires amoureuses peut aboutir à beaucoup de travers. Certains peuvent le vivre comme une multiplication d'échecs avec un sentiment de culpabilité.

D'autres s'habituent à ce genre de consommation, prenant les bons côtés mais fuyant quand il s'agit de prendre ses responsabilités, et sans penser aux blessures causées à l'autre. Ces mauvaises habitudes et ces plaies peuvent devenir un frein au développement d'une relation amoureuse épanouie au moment venu. II est en effet difficile de refaire confiance après s'être senti trahi.

L'engagement devient plus difficile

Ou encore difficile de s'engager après s'être habitué à fuir l‘engagement.

Je crois qu'il faut savoir tirer du célibat le maximum d'avantages. Cette période peut être vécue comme un pénible temps d'attente. Mais elle peut aussi être vécue comme la possibilité d'une certaine liberté, du temps et un esprit plus libre pour s'enrichir.

Certains profitent de cette période pour voyager, d'autres pour se perfectionner dans un domaine (musique, études supérieures,...), d'autres pour approfondir leur connaissance de la parole de Dieu.

Restez ouverts et attentifs aux autres. Mais ne gaspillez pas du temps à vous morfondre dans l'attente. Profitez du temps où vous êtes célibataire pour vous enrichir de quelque chose que Dieu pourra utiliser.

Fréderic Gonzalez

(Fred était étudiant à l’époque qu’il a écrit cet article)

--------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

photo: pixabay, unsplash

En savoir plus...

Vous êtes amoureux? Que faire maintenant?

romance-1822585 1280

Les jeunes pensent souvent que la chose primordiale dans une relation est« de tomber amoureux ». Apres cela, tout va tout seul. Mais nous savons que parfois  les gens croient ne plus s'aimer après quelques années de mariage.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui désire se fiancer? Quelles sont les choses pratiques qui peuvent saboter un mariage, et auxquelles nous  devons faire attention même si nous  sommes « amoureux». Voici des extraits de réponses de lecteurs de notre méditation hebdomadaire Taches de Café à cette question. (Vous pouvez vous abonner à Taches de Cafe en adressant un email à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Mieux servir ensemble?

Quand je  parle  avec des jeunes  dans Ia préparation  au mariage  je leur pose cette question : « Pouvez-vous mieux servir le Seigneur ensemble que séparément ? »

Crystal

Sortez les mouchoirs

Tomber amoureux  c'est bien, c'est vrai ; notre coeur et notre corps sont faits ainsi et tôt ou tard, nous sommes amoureux ; alors là, sortez les mouchoirs, ce  n'est pas si simple.

Je donnerai comme conseil à un jeune qui aime  garder  son  identité  même  s'il  est amoureux, d'apprendre  à  bien connaitre l'autre, savoir lui parler, c'est essentiel, ne pas dominer l'autre, ne  pas le mettre sous un joug, ne pas jouer avec les sentiments, bref, c'est bien de connaitre Dieu et lui demander aussi son secours, lorsqu'il y a des petits problèmes.

Caro

QUOI QU'IL ARRIVE

Je crois que c'est un engagement et quoi qu'il arrive, nous resterons ensemble devant le Seigneur. Quand vous le savez, vous pouvez faire face à tout ce qui vient dans votre couple. Je crois que si cet engagement est présent toute personne peut  se marier.  En d'autres  termes, un mariage  peut  fonctionner  même  si  les partenaires sont très différents, s'ils s'engagent à rester ensemble devant le Seigneur.

Robert

L'influence des amis

Considérez l'arrière-plan de la famille. Sont-ils semblables ou totalement différents ? Les différences    seront-elles la source de problèmes plus tard ? Et les amis ? Aimez-vous les amis l'un de l'autre ? L'influence qu'ils exercent, est-elle bonne ou mauvaise?

Glenda

 

Le Respect

En savoir plus...

Faciliter les rencontres entre célibataires

friends-1199836 640Rachel Dufour

Le célibat est aujourd'hui l'écho dans nos églises d'une grande souffrance. C'est une situation qui semble de plus en plus fréquente et subie, y compris au milieu de ceux qui servent Dieu à plein temps.

Alors, comment faciliter les rencontres entre célibataires chrétiens qui veulent suivre la direction de Dieu pour leur vie ?

La peur de se tromper, de passer à côté de celui ou celle choisi par Dieu, les blessures reçues et parfois données sont autant de barrières qui paralysent les jeunes et moins jeunes en recherche de l'âme sœur.

Comment trouver des amis

Décortiquons ensemble le mécanisme qui voit la naissance d'une amitié entre deux personnes de sexes opposés.

Imaginez vous une échelle qu'il faut escalader, un barreau à la fois pour arriver au jour du mariage en ayant construit une amitié solide qui constituera l'un des fondements essentiels du mariage selon le cœur et l'intention de Dieu.

Les trois premiers niveaux sont ceux où l'on peut découvrir l'autre sans danger de voir se créer des liens émotionnels, spirituels et physiques qui entraînent l'homme et la femme à un niveau réservé au couple. Voilà la zone de sécurité idéale pour des célibataires chrétiens ! Ils peuvent se découvrir, discuter en « tout bien, tout honneur » et sans arrières pensées, ni regards soupçonneux, avoir l'opportunité de chercher la volonté de Dieu, chacun de son côté, en toute connaissance de cause.

Le premier niveau réservé à la découverte de l'autre est Intellectuel :

Partagez et respectez vos idées politiques, économiques. Discutez de faits de sociétés, de votre façon d'analyser le monde.

Pasteurs, pourquoi ne pas organiser des rencontres « débat » pour permettre aux célibataires de découvrir affinités et différences dans un cadre sain et constructif ? Confronter ses idées à celles des autres est toujours un excellent moyen d'ouvrir esprit et réflexion.

Le deuxième niveau réservé à la découverte de l'autre est Social :

Les sorties et activités en groupe offrent un cadre sécurisé pour apprendre à se connaître. Les différents niveaux d'interaction du groupe permettent la construction d'amitiés tournées vers les autres. Un éventuel futur couple pourra rester équilibré, ouvert sur l'extérieur avec un nombre suffisant d'amis communs, chrétiens et non.

Pasteurs, pourquoi ne pas organiser des activités type actions communes, où les liens entres les célibataires chrétiens pourront se tisser... ?

Le troisième niveau réservé à la découverte de l'autre est Détente !

Les moments de détente, sans aucun but particulier autre que de se relaxer offrent aussi aux célibataires la possibilité de se découvrir de façon plus individuelle, tout en restant dans une limite qui n'affectera pas la construction d'un futur couple.

Pasteurs, pourquoi ne pas organiser des activités ludiques (jeux, sport, visites...) dans un cadre propice à la détente qui offrira toute la décence requise ? Voilà un autre excellent terrain de découverte plus intimiste pour vos célibataires.

Ces trois premiers niveaux, permettent de sortir d'une sphère parfois trop restreinte, pour aller vers l'autre sans s'exposer. En discutant, passant du temps ensemble, les célibataires restent à un niveau « sécurisé ». Ils peuvent ainsi, si la possibilité d'une relation semble se dessiner à l'horizon, chercher la volonté de Dieu, individuellement, sans se retrouver « engagés » dans une relation avant même d'avoir reçu de feu vert d'en haut !

Pendant cette période de recherche, avoir un groupe de soutien pour prier et partager est essentiel.

Lorsque vous avez atteint les trois premiers barreaux de l'échelle et que Dieu a confirmé qu'Il vous a choisi l'un pour l'autre, vous pouvez aborder les trois derniers niveaux qui compléteront la construction de l'amitié entre le mari et la femme.

Plus loin

Le quatrième niveau réservé à ceux qui se préparent pour la vie en couple est Emotionnel.

La connexion au niveau de l'âme prend place ici, lorsque deux personnes partagent ce qu'elles ressentent à l'intérieur. Les âmes des futurs époux se lient l'un à l'autre, cela fait partie du mystère de l'union entre le mari et la femme.

Il est donc extrêmement dangereux pour deux chrétiens, encore incertains de la volonté de Dieu pour s'unir, de partager leurs sentiments l'un avec l'autre. C'est l'erreur la plus répandue de nos jours !

Le cinquième niveau réservé à ceux qui se préparent pour la vie en couple est celui du partage Spirituel.

Attention, soyez prudents: Ne priez pas ensemble à la légère ! L'imbrication des deux esprits se concrétise quand les futurs époux prient ensemble, demandent la bénédiction de Dieu sur leurs vies, s'unissent spirituellement. C'est l'ultime niveau avant le mariage…

Le sixième niveau est réservé à la nuit de noce, quand la fusion du mari et de la femme est complète avec l'union sexuelle.

Les trois premiers niveaux affectent l'extérieur, les trois derniers l'intérieur. Explorez sans crainte, recherchez activement votre futur conjoint en restant exclusivement au niveau des trois premiers barreaux ! Dieu vous bénira dans l'escalade des trois derniers niveaux qui vous conduiront au démarrage de l'aventure de la vie à deux !

Voir aussi: http://tagmmer.com/en/reader/top-formations-reussir-votre-vie-de-couple-avec-eric-et-rachel-dufour-jour-1-40-youtube-9155.html 

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

En savoir plus...

Lettre ouverte d'un célibataire. Un cri pour un peu de compréhension a regard de ceux qui sont seuls.

a-single-person-1084191 1280II y a urgence...a quoi ca sert ? A quoi ca rime ?

Attendre autant de temps alors que d'autres ont tout juste 18 ans ou a peine plus.

A quoi ca rime, toutes ces périodes de doutes, ces moments terribles ou la solitude pèse si lourd… plus qu'on ne le voudrait, plus qu'on ne peut supporter... difficile de se battre, difficile de combattre centre ce sentiment si envahissant, avec lequel on apprend a vivre, ou a survivre selon les moments.

Les couples maries posent de façon anodine des questions entendues des centaines de fois et qui ne font plus vraiment rire : « Alors qu'est-ce que tu attends pour trou- ver quelqu'un ? Tu n'en as pas marre d'être seul(e), quand est-ce que tu te maries ? »

Et ces termes de « vieux garçons » et de « vieilles filles » ! C'est trop facile de nous

appeler comme ca. Cela ne fait que blesser!

Comme si on « trouvait » l'amour de sa vie aussi facilement! De telles questions font mal, un peu comme si quelqu'un demandait « Comment va ton ménage ? »

Les uns envient un certain style de vie chez ceux qui aspirent a en changer. « Tu sais, mieux vaut être seul(e) que mal accompagne ! » ou alors « Profites-en tu sais, après c'est trop tard ! »

II passe, le temps . . . tic,tac,tic comme a I'horloge des petits vieux de Brel, et avec lui, le flot de questions grossit. Et . . . on se sent hors normes.

En savoir plus...

Toute seule quand votre monde se déchire

alone

Sharon

Le chagrin est déjà assez difficile à supporter quand vous avez une famille pour vous soutenir. Mais comment faire quand vous êtes seule, et que votre meilleure amie ne veut plus vous voir ?

J’étais loin de chez moi depuis longtemps, mais si j’avais une amie pour la vie, c’était elle.

Enfin je revenais à la maison—c’est ce que je croyais au moins. (nb-Sharon est une missionnaire américaine en Europe).

J’avais perdu maman trois ans auparavant et c’était un coup dur. Quand elle est morte, j’ai réalisé qu’en tant que célibataire, maman et sa maison représentaient mon univers, bien que j’habitais de l’autre côté d’un océan.

Quand elle est morte j’ai perdu, non seulement maman, mais aussi mon « chez moi ».

Trois ans plus tard, je rentrais dans mon pays pour une période d’un an, et j’attendais de voir mon amie ainsi que d’autres amis et ma famille. Après ma mère, Jeannette* était mon amie la plus intime.

Je savais que qu’aussi longtemps que j’avais quelques amies intimes, je pouvais supporter le fait de ne pas être mariée.

Un coup de ‘poignard’ dans le coeur

Quand je suis arrivée, Jeannette ne voulut pas me voir, et elle n’était pas disposée à me dire pourquoi ! J’avais ressenti qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, mais je pensais que nous pourrions en parler quand je serai arrivée.

En savoir plus...

L’acte sexuel—seulement pour le mariage ?

3091835530 bd2ea48c3b zCet article est composé par Denis Biavaà partir du livre de Jim Burns Sexe, mensonges, et vérité, l’amour (Editions Farel, 1999)

Où sont les limites ?

L’auteur anglais, Clive Staples Lewis, observait : «  Il est un fait que chaque fois qu’un homme couche avec une femme, il s’établit entre eux, qu’ils le veuillent ou non, une relation transcendantale dont ils devront jouir ou souffrir éternellement. »                                                                                                                

Tony & Linda

Linda était enthousiaste et elle aimait s'amuser, mais quand le moment venait d'aborder sérieusement la foi en Christ, elle se calmait et se plongeait véritablement dans les Écritures.

Deux ans et demi plus tard, Linda pleurait à chaudes larmes… 

…Elle n'avait jamais vraiment entretenu de relation sérieuse avec un garçon jusqu'à l'arrivée de Tony. 

Tony était un chrétien engagé, Il se montrait toujours très respectueux.  Au début, leurs rencontres avaient lieu dans le cadre du groupe de jeunes ou des activités au sein de l'église. 

Mais, très vite, la vie de Linda s'est articulée progressivement autour de Tony et des moments qu'ils partageaient.

En savoir plus...

Vous allez vous fiancer ? Lisez d’abord ceci !

 14986197789 c20b47c4bc zLes jeunes pensent souvent que la chose primordiale dans une relation est « de tomber amoureux ». Après cela, tout va tout seul. Mais nous savons que parfois les gens croient ne plus s’aimer après quelques années de mariage.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui désire se fiancer ? Quelles sont les choses pratiques qui peuvent saboter un mariage, et auxquelles nous devons faire attention même si nous sommes « amoureux».

Voici des extraits de réponses de lecteurs de notre méditation hebdomadaire Taches de Café à cette question. (Vous pouvez vous abonner à Taches de Café en adressant un email à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Mieux servir ensemble ?

Quand je parle avec des jeunes dans la préparation au mariage je leur pose cette question : « Pouvez-vous mieux servir le Seigneur ensemble que séparément ? »

Crystal

Sortez les mouchoirs

Tomber amoureux c’est bien, c’est vrai ; notre coeur et notre corps sont faits ainsi et tôt ou tard, nous sommes amoureux. Alors là sortez les mouchoirs, ce n’est pas si simple.

Je donnerai comme conseil à un jeune qui aime garder son identité même s’il est amoureux, d’apprendre à bien connaître l’autre, savoir lui parler. C’est essentiel, ne pas dominer l’autre, ne pas le mettre sous un joug, ne pas jouer avec les sentiments.

Bref, c’est bien de connaître Dieu et lui demander aussi son secours, lorsqu’il y a des petits problèmes.

Caro

En savoir plus...