Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next

Avons-nous besoin du réveil ?

blowing rockLe réveil de la rue Azusa était issu d’un contexte très particulier.

Dans le monde politique, la première guerre mondiale pointait à l’horizon et la deuxième se préparerait juste après. Il me semble que l’anxiété et la crainte que génère la guerre peuvent aussi pousser les gens à se tourner vers le Seigneur.

A l’époque, des mouvements « sainteté » dans l’Eglise attendaient vraiment la venue du Seigneur. Ces chrétiens voulaient la puissance de Dieu pour prêcher l’évangile et pour mener une vie sainte. Quand ils ont entendu parler de ce qui se passait à Los Angeles ils s’y sont attroupés par milliers.

Le réveil commença parmi les chrétiens, ce qui est normal. Ce n’était pas une nouvelle doctrine mais plutôt le rétablissement d’une vérité qui avait été laissée de côté par l’Eglise--la nécessité d’être baptisé dans le Saint Esprit. Tout le monde était convaincu que Jésus redonnait la puissance à son Eglise pour prêcher l’évangile dans le monde entier. Cela dans le but que Jésus revienne.

Il y a quelques années de cela, un homme qui faisait des recherches sur la croissance de l’Eglise dans le monde affirmait que 80% des gens qui allaient être sauvés cette année-là, seraient évangélisés par des gens des mouvements Pentecôtiste ou Charismatique.

En Afrique, en Amérique Latine, et même en Asie, l’Eglise connaît une telle croissance qu’on a du mal à suivre pour l’enseignement. Souvent, ce sont les gens baptisés du Saint Esprit qui, dans l’évangélisation, sont les premiers.

Mais franchement, en Occident, ça ne bouge pas autant. On dirait qu’une grande partie de la croissance se fait parmi les immigrés. C’est plus que super, mais où sont les populations indigènes ? Nous avons besoin de plus de Sa puissance.

La clef

Comment faire pour que Dieu agisse ainsi chez nous ? Dieu ne donne-t-il plus de ‘rues Azusa’ à notre époque ?

En savoir plus...

Deux horribles accidents évités

train-1728537 640Un de mes amis, Christophe, fait un travail dont tous les petits garçons rêvent : il conduit des trains dans la très belle région de France qu’est l’Alsace.

Je dis « travail de rêve, » mais je ne suis pas sûr que c’est toujours ce dont rêvent les petits garçons, de nos jours. D’après ce que je sais de mes petits-enfants, ils rêvent probablement de tuer des monstres à trois têtes dans des châteaux de l’espace. C’est un bon travail aussi, si tu arrives à le décrocher.
Une nuit, alors que Christophe conduisait son train à travers la campagne, les phares ont illuminé quelque chose sur les rails, devant. Il a réagi très vite et arrêté son monstre lancé à pleine vitesse juste quelques mètres avant qu’il n’écrase un jeune homme désespéré qui se tenait sur les rails.
Cet homme avait prévu de se suicider et mon ami devait être son bourreau involontaire. Mais Christophe était éveillé, à son poste, et sa réaction rapide a sauvé la vie d’un homme. Nous entendons parler de conducteurs détruits par la drogue et l’alcool, qui causent des accidents au cours desquels de nombreuses personnes meurent.
Mais un homme doit sa vie à Christophe, qui était alerte et faisait de son mieux.
Nous devons notre vie
Quelqu’un d’autre nous a sauvé d’un accident ferroviaire éternel.
« Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés, que vous pratiquiez autrefois conformément à la façon de vivre de ce monde, conformément au prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui est actuellement à l’œuvre parmi les hommes rebelles. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre : notre conduite était dictée par les désirs de notre nature propre, puisque nous accomplissions les volontés de la nature humaine et de nos pensées, et nous étions, par notre condition même, destinés à la colère, tout comme les autres. » (Ephésiens 2)
Ce train du jugement de Dieu se précipitait vers nous. Nous nous tenions sur les rails, coupables et condamnés, attendant l’exécution de la sentence. Le verdict signifiait une mort éternelle, une horrible conscience de la séparation d’avec Dieu, originellement prévue pour le diable. Mais tous ceux qui ne veulent pas de la seigneurie de Dieu dans leur vie le rejoindront.
« Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ – c’est par grâce que vous êtes sauvés –, il nous a ressuscités et fait asseoir avec lui dans les lieux célestes, en Jésus-Christ… » (Ephésiens 2)
Mais, c’est-ce que cela ? Il y a quelqu’un qui se tient entre le train et toi et moi. C’est Jésus, et Il a payé le prix que la justice exigeait à cause de nos péchés. Le train l’a percuté, Lui, et pas nous.

« En effet, c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. En réalité, c’est lui qui nous a fait s; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d'avance afin que nous les pratiquions. » (D’Ephésiens 2, SG21)
A présent, Il offre le pardon des péchés, un nouveau cœur, purifié devant Dieu, et une vie épanouissante qui continue jusque dans l’éternité, pour tous ceux qui viennent à Lui. Demande pardon. Détourne-toi de cette vie qui te conduit à un crash avec la justice. Place ta foi dans le Seigneur Jésus. Fais-Lui confiance et sers-Le.
Échappe à l’accident ferroviaire et vit !
____________________________

En savoir plus...

Le réveil qui a secoué le monde

a1Il y plus de 100 ans, en 1906, un journaliste du Times de Los Angeles (USA) se rendit à une réunion dans la rue Azusa. Elle commençait à faire parler -beaucoup- dans la ville et au-delà. Il ne fut pas du tout impressionné de ce qu’il vit dans ce bâtiment.

Il décrivit pour ses lecteurs des gens qui : « …lisaient des énoncés bizarres et racontaient un credo que nul mortel sain d’esprit puisse comprendre. Les adeptes de cette doctrine bizarre pratiquent les rites les plus fanatiques, prêchent les théories les plus effrénées et s’excitent dans un état de folie. »

Il poursuivait : « L’assistance se compose essentiellement de gens de couleur, quelques rares blancs se trouvent parmi eux ; le voisinage passe des nuits terribles à cause des hurlements de ces adorateurs qui restent des heures à se balancer dans une attitude de prière insoutenable."

Ces gens prétendaient être baptisés du Saint Esprit et avoir le don de parler en langues !

Le journaliste insistait sur le sensationnel (avec sans doute des exagérations et un point de vue qui n’était pas impartial) sans voir le fond. Avec un peu de perspicacité spirituelle, il aurait vu des gens ayant un amour intense pour le Seigneur Jésus et un désir de le connaître dans toute sa puissance.

Des gens de toutes les nations sont venus pour être baptisés dans le Saint Esprit lors de ces réunions. Rentrés chez eux, ils ont prêché Jésus avec une puissance qui leur était inconnue auparavant. Le réveil à la rue Azusa ne dura que trois ans (bien qu’une petite église issue du réveil continua encore des années), mais il a déclenché un mouvement qui a secoué le monde.

A la fin du 20eme siècle, quand Time/Life magazine analysa les derniers mille ans pour déterminer quels étaient les 100 événements qui marquèrent le plus le dernier millenium, le réveil de la rue Azusa figura sur la liste !

Croissance incroyable

« Aujourd’hui, un demi-milliard de gens s’identifie en tant que Pentecôtiste ou Charismatique, et les Pentecôtistes à eux seuls sont plus nombreux que les Anglicans, les Baptistes, les Luthériens et les Presbytériens tous ensemble. » (Life Magasine en ligne). Dans le monde, ce mouvement est devenu la deuxième tendance chrétienne la plus grande après les Catholiques Romains.

En savoir plus...

Boze le Rottweiler merveilleux

dog-218965 640Vous allez sûrement penser que ça devient du n'importe quoi,

mais cette semaine, j'aimerais vous encourager à être comme

 le Rottweiler de mon frère.

C'est le seul chien que je connaisse qui porte trois noms. Mon frère
Charlie l'appelait " Bozo ", ou " Boze ". Ma belle-soeur l'appelait " Lazy "
(= paresseux). Quand le premier petit fils est né, il avait du mal à dire
" Boze ", alors notre héros canin est devenu "Bubba ".

Son ancien maître, de toute évidence, ne voulait plus de lui et l'a
abandonné au bord d'une route. Et un jour, le chien affamé et affaibli est
venu au garage de mon frère (mon frère était garagiste). Et comme il a bon
coeur, il l'a nourri et vous connaissez la suite de l'histoire : depuis ce
jour là, mon frère avait un chien !

Boze est le genre de chien dont on se méfie : " Attention, chien méchant ! ".
Maintenant qu'il mange bien, il est grand, fort et à l'air menaçant. La
plupart des gens qui ne le connaissent pas marchent le plus loin possible
de lui. C'est vrai que d'après l'Encyclopédie Britannique,

" Depuis le moyen âge et jusqu'au début du 20ème siècle, le Rottweiller était le chien
de garde des bouchers. En allant au marché, ceux-ci attachaient à son cou
une bourse contenant tout leur argent. ".

Mais en fait, c'est un gentil chien : quand quelqu'un vient, il l'accueille
en le regardant passer tranquillement, la langue pendante et dégoulinante
de bave ou au pire, il l'accueille avec une indifférence flagrante.

Mais avec les autres chiens, c'est une autre histoire ! Il aime la bagarre
et s'ils entrent dans son territoire, on se croirait dans une partie de
catch avec les aboiements en plus. Il n'est pas méchant, seulement il aime
la bagarre.

Un jour, mon frère aidait sa belle-mère à la ferme. Dans son pick-up, il
traversait tranquillement le pâturage en profitant du beau paysage, avec
Boze à l'arrière du véhicule. Tout à coup, les chiens du voisin sont
apparus et ont commencé à aboyer.

Personnellement, je crois qu'il y a une sorte de protocole entre les chiens
pour des situations comme celles-ci. L'animal dans le pick-up aboie et il
prend son air méchant ; les chiens par terre aboient et ils prennent leur
air méchant. Chacun a l'air d'un gros dur, mais personne n'est blessé.
C'est un bon arrangement, surtout s'il y a des femelles tout près qui
observent la scène.

Mais le problème, c'est que Boze aime la bagarre.

En savoir plus...

Délivré de la colère contre son père

Une fois, Claude Huot est allé dans la rue avec un ami pour inviter les gens aux réunions spéciales d’évangélisation à Pont à Mousson, près de Nancy. L’ami a remarqué à quel point cet homme d’une cinquantaine d’années a l'époque, s’animait quand il parlait de Jésus-Christ avec les jeunes et les ados dans la rue. Mais quand vous connaissez son histoire, sa passion ne vous étonne pas ...

john-and-yoko-1087206 640Du haut de ses 15 ans, Claude regardait les hippies dans la rue. Ils se fichaient du monde des adultes et avaient créé une contre-culture propre à eux. Cette confrérie de jeunes dans les années 60 et au début des années 70 ne faisait plus confiance à « l’establishment ».

« Je voyais les hippies dans la rue - cheveux longs, sac à dos, concert de pop musique - et je ne rêvais que de cela » dit-il.

Claude était l’aîné des cinq enfants de la famille Huot habitant Montbéliard. Il était profondément frustré à cause de conflits permanents avec son père. « Quand j’avais 15-16 ans je voulais déjà partir vivre dans la rue parce que je trouvais la vie à la maison tellement difficile, avec un père qui ne pensait qu’à travailler. »

C’était sa mère qui devait s’occuper des enfants, pour la plupart, et les jeunes en ont bien profité. Mais, quand papa rentrait à la maison , maman lui disait les bêtises qu’ils avaient faites.

« C’était alors des coups qui pleuvaient. Pendant des années ma relation avec mon père se limitait à des conflits, voire même à de la violence parce que régulièrement il débouclait son ceinturon pour me prouver son amour paternel. »

Alors Claude quitta le foyer familial. Vous l’auriez reconnu dans la rue à son look un peu spécial—cheveux longs, pieds nus, jeans déchirés, etc. « Ce n’était pas Coco Chanel » dit-il.

Sa mère n’a pas facilement accepté son départ. Elle grondait son mari pour le manque d’affection pour son fils et elle parcourait les rues pour essayer de trouver Claude et lui acheter quelque chose à manger.

Mais ce n’était pas tout : « C’était une maman qui pleurait souvent, mais elle pleurait dans sa chambre en priant » dit Claude. « Elle croyait en un Dieu, mais elle n’avait pas la notion de l’Evangile qu’elle possède aujourd’hui. Un jour elle est sortie de sa chambre de prières, en pleurs et dit à son mari et aux autres : ‘‘Un jour vous verrez mon fils changera et il reviendra à la maison. Il ne sera pas habillé comme maintenant - les jeans déchirés, les cheveux longs. Il aura un costume et une cravate. Dieu va le changer.’’ »

Tout le monde se moquait d’elle.

Mme Richard

Peu de temps après cette expérience, Claude 18 ans, était assis à la table du café Mulhouse de Montbéliard lorsqu’une femme d’une soixantaine d’années entra : Mme Richard, la directrice d’une école dans la ville.

« Elle s’est assise en face de moi et elle m’a appelé par mon prénom, quelque chose qui m’a étonné. » se souvient Claude.

« Comment connaissez- vous mon prénom ! »

« C’est Dieu qui me l’a dit. »

« Cette femme m’a expliqué que le Seigneur l’avait envoyé me parler spécialement. » Elle faisait la sieste chez elle, un mardi après-midi et le Seigneur lui avait parlé en disant d’aller au Café de Mulhouse. « Là tu rencontreras un jeune qui se prénom Claude. Tu lui parleras de l’amour de Dieu et du plan de Dieu pour sa vie. »

Claude était ébahi : « Quelqu’un qui ne me connaissait pas a été envoyé par Dieu pour m’interpeller et me parler du message de l’Evangile !

« A l’époque j’avais des visions du fait de la drogue que je consommais, mais avoir affaire à quelqu’un ayant des visions, indépendamment de toute consommation de drogues, et encore mieux des révélations de Dieu, ça chamboulait les choses qui se trouvaient au fond de mon coeur. »

Le jeune homme était un peu sonné. Il partit vagabonder en Turquie, Grèce et dans les Iles, mais quelque chose tournoyait à l’intérieur de lui-même. Des questions lourdes se posaient. Il revint quelques semaines après en France avec le désir de changer de vie.

Il alla alors chez les Richards et cette deuxième rencontre l’a amené directement à une décision qui donna à sa vie une réorientation à 180 degrés.

« C’est un message qui m’a percuté, m’a fait réfléchir ... avant de faire une expérience personnelle avec le Dieu de l’Evangile, je n’étais pas incroyant. Je croyais que Dieu était quelque part dans son ciel s’occupant de grandes choses, mais il ne pouvait pas être soucieux de ma personne, de ma manière de vivre. »

Claude a mis sa confiance en Jésus pour le pardon de ses péchés et prit un nouveau départ dans la vie. Il commença à étudier la Bible et à prier. Il était régulièrement aux réunions de l’église évangélique de Montbéliard et chez la famille Richard. Il y avait toute une bande de jeunes qui vint au Seigneur durant la période où Claude fit son expérience.

Surprise Bouleversante

En savoir plus...

Quand Jésus va-t-Il revenir ?

sunset-189912 640Quand j’étais enfant, les pasteurs ne passaient pas beaucoup de temps à dire : « La racine grec de ce mot veut dire... » Non, c’était plutôt : « Hé toi ! Jésus revient et tu ferais mieux de te repentir ou bien tu vas avoir de gros soucis. » Peut-être pas toujours de façon aussi abrupte, mais il m’est arrivé de l’entendre de façon encore plus abrupte.

Quand j’ai commencé à travailler en tant que pasteur, j’ai remarqué que, si je voulais une réponse forte de mon auditoire, je devais prêcher sur la Croix, sur le Ciel et l’enfer, ou sur la seconde venue du Seigneur. Réponse garantie si je faisais ne serait-ce qu’à moitié bien mon travail.

J’ai été un peu surpris en lisant une conversation que Billy Graham a eue avec John F. Kennedy. D’après l’évangéliste, une des choses dont le président voulait parler était la seconde venue de Jésus.

Signes extraordinaires … ou bizarres ?

Quand je travaillais au Luxembourg, le secrétariat de l’Union Européenne s’y trouvait. Il y avait là un ordinateur censé pouvoir garder des données sur tout le monde. Il remplissait tout le sous-sol du bâtiment Jean Monnet, d’après ce que j’avais entendu dire.

Comme de nombreuses personnes aiment spéculer sur les signes annonçant le retour du Seigneur, certains s’étaient aventuré à dire que cet ordinateur était peut-être la Bête redoutée de l’Apocalypse.

Un ami missionnaire anglais et moi, nous avons plaisanté en disant que nous pourrions nous rendre là-bas, écrire 666 sur une fenêtre et le prendre en photo. Ensuite, nous aurions pu dire : à minuit, un certain jour de l’année, quand la lune brille à un certain angle, regardez ce qui apparaît ! Quelle augmentation de fonds cela aurait engendré pour nous aider dans notre ministère missionnaire !

Nous avons décidé de ne pas le faire pour deux raisons. Ce n’était pas vrai et je ne veux pas me mettre mal avec Dieu, étant donné qu’Il n’aime pas particulièrement les mensonges. (Pour mes amis super-sérieux, nous ne faisions que plaisanter, d’accord ? De toute façon, c’est certainement mon ami John qui y a pensé le premier. Ou pas.)

A un certain moment de ma vie, je me suis coupé de tous les « signes » un peu ridicules annonçant soi-disant le retour du Seigneur. Des « alertes enlèvement » frivoles ne font rien pour augmenter la crédibilité de l’Église. Il y a eu des livres comme : « 88 raisons pour lesquelles le Seigneur reviendra en 1988. » Quand il a été évident qu’Il n’était pas venu, l’auteur a fait savoir qu’il avait fait une petite erreur de calcul et a sorti un autre livre sur le retour du Seigneur en 1989.

Ça n’a pas mieux marché.

Tu sais quoi ? Malgré toutes les sottises et les exagérations de certains, il y a un fait inéluctable : Jésus Christ revient !

Jésus revient

Voilà la promesse que Dieu a faite à ce sujet : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. » (1 Thessaloniciens 4 :16-18).

En savoir plus...

Le réveil d’une église locale en Europe

bridge-1601630 640

Voilà une interview que nous avons faite il y a quelques années qui est toujours important.

Jesse & Angie Fernández (Jessie et Angie sont des missionnaires qui travaillent à Cuenca en Espagne).

Nous sommes arrivés à Cuenca pour rencontrer les pasteurs de l’Eglise des Assemblées de Dieu de la ville. Ils nous ont informés qu’ils avaient pris la décision de fermer l’église, ça, après sept ans de dur travail. Ils n’avaient pas eu beaucoup d’aide et ils avaient besoin de quelqu’un sur place pour les aider.

Mon épouse et moi avons pris la décision de déménager dans cette ville pour aider à la résurrection de cette église mourante.

Le premier Samedi nous sommes allés avec quelques croyants dans un parc. Cette poignée de croyants se mettait sous un arbre et chantait. Un drap de lit avec un verset écrit à la main a été attaché à l’arbre. Il n’y avait pas de prospectus ni de bibles et les chants n’étaient pas trop bons.

Le petit groupe courageux n’avait ni budget, ni aide ni bâtiment d’église.

Pour le réveil d’une église, il y a des choses qui sont essentielles.

  1. Nous avons évalué la situation. Nous avons regardé leur stratégie du point de vue culturel et nous avons réalisé que plusieurs choses devaient changer pour que ça passe mieux. Nous avons ajouté une table d’information avec pleins de bibles, des prospectus et des infos qui expliquaient qui nous sommes.

Nous avons aussi enlevé le drap de lit avec le verset et commandé une bannière faite d’une manière professionnelle. Nous avons acheté une sonorisation et demandé la permission de l’utiliser au parc. Nous sommes passés porte à porte pour inviter les gens et nous avons mis des affiches dans la ville chaque semaine. 

Les gens au parc commençaient à s’approcher de la table d’information pour demander des bibles gratuites et des prospectus. La Parole de Dieu était semée.

  1. Nous avons adapté notre style d’évangélisation et stratégie à la culture. Nous avons compris que les Espagnols était habitués à des émissions interview-variétés. Nous avons essayé de faire quelque chose de semblable pour que les gens nous écoutent. Nous avons mis des tables avec des micros et nous interviewions d’autres Chrétiens pendant que les gens écoutaient.

Ce que Dieu a établi était une réunion chaque semaine au parc. Les enfants nous appelaient « L’église dans le parc. »

En savoir plus...

Les victimes pardonnent à un meurtrier de masse aux Etats-Unis

Le courage nous surprend quand nous tombons dessus de façon inattendue. La compassion et l'amour nous baignent comme une brise rafraîchissante en pleine été, quand nous les trouvons où nous nous attendions à rencontrer la haine et la vengeance.

amish-1728517 640Le 3 octobre 2006, Charles Carl Roberts, 32 ans, lourdement armé, a pris, le contrôle de la petite école Amish à Nickel Mines, une communauté agricole du comté de Lancaster, en Pennsylvanie, à environ 95 km à l'ouest de Philadelphie, USA.

Les Amish sont des descendants de colons germano-suisses de la région Alsace-Lorraine. Leur dénomination chrétienne accorde de l'importance au message évangélique du pardon. Les Amish interdisent l'utilisation de l'électricité dans leurs maisons, ne conduisent pas les automobiles ou les tracteurs pour le travail sur leurs terrains, et suivent un code vestimentaire très strict.

Roberts, qui n'était pas Amish, laissa partir les garçons et les adultes de l'école. Il gardait 10 filles comme prisonnières.

La police arriva rapidement sur les lieux, mais il a tiré sur toutes les filles, âgées de 6 à 13 ans, tuant cinq d'entre elles. Puis il s'est suicidé. Il a dit qu'il était en colère contre Dieu, selon les filles survivantes. Il leur a même demandé de prier pour lui.

Mais quelque chose d'étonnant s’est passé avant le carnage, selon Rita Rhoads, une sage-femme qui avait mis au monde deux des filles. Elle raconte : « Marian Fisher, âgée de treize ans, a demandé au tueur : ‘Tirez-sur-moi d'abord,’ Apparemment, elle essayait de sauver les plus jeunes filles. »

« Elles étaient incroyables, », a poursuivi Rhoads, « absolument incroyables. Il y avait énormément de calme et de courage dans cette salle de classe. 
La foi de leurs pères était vraiment en elles ... Combien d'adultes sont prêts à faire cela ? Pas beaucoup ! »

Sa sœur de 11 ans, Barbie, a raconté l'histoire à son grand-père qui l'a raconté à Rhoads. Barbie a demandé au tueur de tirer sur elle après. La sœur cadette a survécu.

Si le courage des petites filles nous surprend, la réaction des personnes vis-à-vis de l’homme fou qui a tué leurs enfants est tout autant choquante.

En savoir plus...

Une bénédiction sur mille générations pour ta famille

child-child-2083948 640J’ai eu une nouvelle pensée, récemment, alors que je priais pour ma famille. Beaucoup de gens se plaisent à dire que tu peux être maudit pour les péchés de tes aïeux jusqu’à la troisième ou quatrième génération.

« Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements » (Exode 20:5-6).

Bon, je ne sais pas ce qu’il en est de la malédiction. Je pense que nous sommes coupables de voir ce que nous voulons (comme d’avoir quelque chose de nouveau et de cool à prêcher?). Mais, pourquoi se concentrer sur le négatif ?

Moi, je dirais que ce verset promet que, dès le moment où je place ma foi en Christ, une bombe atomique de bénédictions explose dans ma vie et que toutes les malédictions sont soufflées au loin. Regarde ce qu’Il dit : « fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandement. » 

Quand je donne ma vie à Christ, la malédiction du diable est brisée et Christ promet un millier d’années de bénédictions pour ma famille.

Évidemment, je sais que, sociologiquement parlant, les familles transmettent des traits de caractères – bons et mauvais. Et nous devons faire avec cet héritage dans nos vies. Mais, en Christ, nous ne sommes plus des prisonniers ! Nous pouvons grandir pour devenir meilleurs.

Des bénédictions – pour tes arrière-arrière-arrière-etc.-petits enfants.

Donc, je priais un matin quand j’ai senti que le Seigneur me poussait à prier ainsi : « Dieu, je veux que tu bénisses ma famille sur un millier de générations ! Mes enfants, mes petits-enfants, leur enfants, etc., encore et encore dans l’avenir. Fais de notre famille une source de bénédictions. Si le monde est encore là dans un millier d’années à partir de maintenant, que ma famille soit bénie et qu’elle soit une source de bénédictions pour les autres, dans le nom de Jésus. »

En savoir plus...

Les objectifs du mari pour elle

couple-2655295 640Le mari a des objectifs pour son épouse. Ils ne doivent pas ressembler à cela : « Alors, chérie, j'ai quelques idées sur la manière dont tu peux t'améliorer. D'abord, tu pourrais perdre quelques kilos, ensuite me faire un repas de chef chaque soir, puis m'apporter le café et le journal au lit chaque matin, puis... »

Jésus s'est livré pour l'Église dans un but précis : « afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. » (Eph. 5 : 26-27, Bible Segond)

L'époux chrétien travaille pour la croissance spirituelle et l'épanouissement de sa femme. Il veut qu'elle grandisse spirituellement et dans tous les domaines de sa vie. C'est la raison pour laquelle il prie pour et avec elle régulièrement.

Se répéter est le privilège des personnes âgées et bien que je ne sois pas encore vieux je me répète parce que c’est très important. La prière à deux représente un des facteurs les plus utiles dans cet épanouissement. Quelle puissance se dégage des instants où le couple prie ensemble ! Comme nous l’avons déjà remarqué, leur puissance spirituelle fait alors plus que s’additionner, elle se multiplie.

C'est l'illustration spirituelle du principe de la synergie. Voici la définition de ce terme : « La synergie se réfère communément de nos jours au phénomène par lequel plusieurs facteurs ou influences agissant ensemble créent un effet plus grand que la somme des effets attendus s'ils avaient opéré indépendamment, ou créent un effet que chacun d'entre eux n'aurait pas créé isolément.

« Plus prosaïquement, le résultat d'une action ou d'un élément est supérieur à la somme des parties. »****

Un exemple que j’aime beaucoup est celui d’une équipe de basket qui semble médiocre en prenant chacun de ses joueurs individuellement. Mais si on les met ensemble, elle devient une machine à gagner. Parfois, une telle équipe en bat une autre, même si cette dernière est composée de joueurs plus forts sur le plan individuel, car leur jeu d’équipe n’est pas bon.

La synergie fonctionne aussi dans le couple !

Dernièrement, un de nos enfants se trouvait face à une difficulté redoutable. Mon épouse et moi y avons fait face par la prière (et le jeûne), et Dieu a agi puissamment. Bien sûr, il y avait d'autres personnes qui priaient, mais quelle puissance quand le couple prie dans l’union !

Un temps de prière quotidien, même de quelques minutes, aidera votre femme à grandir en Dieu.

L’amour pratique

Parfois, montrer l'amour de Christ à ma femme prenait (et prend) des allures très pratiques. Par exemple ...

Mes trois enfants ont dû salir 7500 Pampers durant leurs premières années. J'en ai changé peut-être un tiers. Je dis cela pour justifier ce que je vais vous raconter.

Quand mes petits-enfants sont nés, j'ai déclaré : « Je tapoterai leur dos jusqu'à ce qu'ils fassent leur rototo. Je les bercerai jusqu'à ce qu'ils ronflent. Je les câlinerai, les nourrirai, leur donnerai plein de bisous. Mais je ne changerai plus les couches sales. J'estime que 2500 couches sales suffisent à mon estomac pour toute ma vie. » Et normalement ça marche... En théorie !

Au moins deux fois ma fille, mes belles-filles (et ma femme, cette co-conspiratrice) sont venues me demander très gentiment : « Papa, tu ne pourrais pas surveiller les enfants pendant que nous faisons quelques petites courses ? Ce ne sera pas long. »

« Oui. Pas de problème. Je suis content de le faire ».

Quelques minutes après leur départ, je commence à sentir une odeur légèrement désagréable. « Non, ce n'est pas possible ! ». Mais hélas, si ! « Oh, je vais attendre. Il peut bien porter une couche sale quelques minutes ». Mais non, ni lui ni moi ne pouvons le supporter plus longtemps.

Aïe, aïe, aïe ! Je soupçonne une conspiration. Sa maman lui a probablement donné des prunes juste avant de partir. Et je les vois déjà rire entre elles : « Pouvez-vous imaginer papa en train de changer cette couche ? Ha, ha, ha ! » Ou peut-être que c'est mon petit-fils lui-même : « Cette fois-ci, je vais avoir Papi ! »

Bon, quand il faut y aller, il faut y aller. Je retiens mon souffle et je me mets au travail. Mais comme le petit semble satisfait d'être à nouveau dans une couche propre, ça vaut quand même la peine.

L'amour est concret et le mari qui aime sa femme trouvera des manières pratiques pour lui montrer combien Dieu l'aime.

En savoir plus...

Le mari fait-il ce qu’il veut ?

couple-1030744 640

Un bon leader écoute et prend en compte le conseil de ceux qui sont avec lui. Il les prend en considération. Mais au final, il doit trancher.

J'oserais dire que le père de famille, quand il le peut, fait selon ce que sa famille désire, surtout quand cela ne change pas grand-chose. Si la mère et les enfants votent pour des vacances à la montagne alors qu’il préfère la mer, qu'il fasse plaisir à sa famille et l'emmène à la montagne !

Ainsi, il montre l'amour (semblable à celui de Christ) qu'un homme est censé éprouver envers sa femme. Celui qui n’en fait qu’à sa tête n’agit pas comme un bon chef de famille, mais comme un égoïste.

Nous allons voir que le mari doit ressembler à Christ : il doit se sacrifier et contribuer au bien des autres. Être chef de la famille ne lui donne pas carte blanche pour écraser sa femme et agir systématiquement selon ses idées.

Cependant, c'est lui qui mène la barque. Je sais que de nos jours, c'est une idée politiquement incorrecte, mais la Bible dit que le mari est le chef du couple.

Que je sois clair : il ne doit pas abuser de son autorité (et s’il interprète ces versets dans ce sens, c’est qu’il y a un problème de taille dans sa vie).

Le pasteur Ron Adema a décrit le profil d'une femme abusée. Si le mari a de tels comportement envers sa femme, qu'il se repente et apprenne à tenir son rôle comme la Bible le décrit.

Voici quelques exemples d'abus, selon lui. Un mari qui terrorise sa femme par des crises de colère, au point qu'elle n’ose plus montrer son désaccord, frôle l'abus psychologique.

Si vous devez souvent changer de comportement pour éviter ses explosions, madame attention, vous êtes concernée.

Une femme peut se poser les questions suivantes : Est-ce qu'il m’a déjà obligée à avoir des rapports sexuels alors que je lui avais dit ne pas en vouloir ? Est-ce qu'il m’accuse en permanence de flirter ou d'avoir des aventures ? Est-ce qu’il m’empêche de partir ou de faire quoi que ce soit sans sa permission à cause de sa jalousie et de ses soupçons ? A-t-il détruit mes biens dans une crise de colère ou pour se venger ? Est-ce qu'il m’a blessée physiquement et est-ce que j'ai été obligée de le cacher ?***

Dans ce genre de cas, il faut chercher de l'aide, car ce n'est pas du tout ainsi que le chef d'une famille chrétienne doit se comporter.

Mais heureusement, dans la grande majorité des mariages, ce n'est pas le cas. Le modèle biblique commande à la femme de respecter son mari. « Mais comment le respecter sincèrement s'il ne me traite pas avec l'amour que Dieu lui commande, surtout s'il n'est pas chrétien ? »

Vous devez alors lui montrer du respect par vos actes et vos paroles, même s’il n’en est pas digne. Faites-le pour le Seigneur.

Voici le bon comportement. Dites au Seigneur : « Mon mari est difficile à vivre, mais je vais le respecter par mes actes parce que je t'aime et que tu me le commandes. Je reconnais que mes sentiments ne vont pas dans ce sens, mais je les laisse de côté car je sais que tes bénédictions reviennent à ceux qui t'obéissent, et je souhaite te plaire. »

Nous ne sommes pas responsables de l'obéissance ou non de notre partenaire à la Parole de Dieu. C'est déjà assez dur d'accomplir nous-mêmes ce que le Seigneur nous demande !

« Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant leur manière de vivre chaste et réservée. » (1 Pierre 3 : 1, 2, Bible Segond)

En savoir plus...

Pourquoi la femme doit-elle se soumettre ? Pourquoi pas lui ?

EYES

Un mariage qui témoigne

Marc voulait faire plaisir à Christi pour leur seizième  anniversaire de mariage. Il lui annonça qu’ils fêteraient l’événement à Disneyland, ce qui n’était pas très étonnant, puisqu’ils habitent en Floride, où se trouve l'un des fameux parcs à thème.

Mais quelle ne fut pas sa surprise quand elle apprit à la dernière minute qu’il s’agissait en fait de Disneyland Paris !

En plus, elle n’avait pas fini d’être étonnée. J’eus la joie d’assister à un nouveau partage de leurs voeux de mariage devant la Tour Eiffel. Il lui offrit une magnifique alliance pour remplacer celle de leur mariage car alors, il n’avait pas pu lui en acheter une aussi belle.

Je fus touché lorsqu’ils répétèrent leurs voeux, avec tant d’émotion qu’elle en pleura. Voici ce qu’il lui dit :

« Moi Marc, je te prends, Christi, pour épouse, toi mon amie de toujours, et ma fidèle partenaire. Devant Dieu, je te promets solennellement de t’accompagner fidèlement dans la maladie aussi bien que dans la santé, dans les bons comme dans les mauvais moments, dans la joie aussi bien que dans la tristesse. Je promets de t’aimer sans condition, de te soutenir dans ce que tu entreprendras, de t’honorer et te respecter, de rire et pleurer avec toi, et de te chérir jusqu’à ce que la mort nous sépare. »

Le mariage est-il devenu ringard ?

Le mariage semble quelque peu démodé pour bon nombre de nos contemporains. Aujourd'hui, chacun choisit sa formule pour vivre en couple : mariage traditionnel, PACS (« mariage light » ?), mariage homosexuel, ou encore concubinage.

Qui vous critiquera ? Le leitmotiv de notre génération est « la tolérance ». Ceux qui s’affirment politiquement corrects tolèrent tous ceux qui sont d’accord avec eux, mais ce n’est pas pour autant qu’ils tolèrent ceux qui affirment que Dieu a un plan pour le mariage : unir un homme et une femme, en Christ, pour la vie.

À votre avis, pourquoi le diable combat-il le mariage avec une telle férocité ? La réponse va peut-être vous surprendre : parce qu’un mariage chrétien réussi est un témoignage de l’amour de Christ pour le monde !

Paul cherche à retenir notre attention quand il parle des ramifications du mariage dans la nouvelle alliance : « Le mariage est certes un grand mystère, mais derrière ces paroles se cache une vérité encore plus profonde : l'union de Christ et de l'Église, dont la réalité humaine n'est que le symbole. » (Ephésiens 5 : 32, Parole Vivante)

Si la relation que j’ai avec ma femme fonctionne comme Dieu l’a prévu, notre mariage est une image de la relation intime entre Jésus-Christ et son Église !

Néanmoins, le mariage n'est plus la formule préférée par la majorité. Selon l’Insee, il y a eu 274 084 mariages en France en 2006, mais en même temps 139 147 divorces étaient prononcés. Certaines sources affirment que 2,4 millions de couples vivaient hors mariage en 2006, contre seulement 446 000 en 1975.*

La statistique la plus choquante est peut-être celle-ci : plus de la moitié des enfants nés en 2006 ont été mis au monde par des mères non mariées.

Bien entendu, beaucoup d’entre eux sont venus au monde au sein d’un couple vivant une union différente du mariage. Mais ces autres types d’union annoncent-ils clairement la relation entre Christ et l'Église ?

Et quel est le message véhiculé par un couple marié en Christ ?

Le couple chrétien (Ephésiens 5 ; 1 Pierre 3)

eDans le couple chrétien, la femme symbolise le rôle de l'Église vis-à-vis de Christ. Elle montre combien l'Église aime et respecte Jésus, et comment elle doit lui faire confiance en toutes choses.

C'est Paul qui nous le dit. J'aime beaucoup la manière dont il introduit cela : « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l'Église, qui est son corps et dont il est le Sauveur. Or, de même que l'Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses ». (Eph. 5 : 22-24, Bible Segond)

J'aime beaucoup ces versets. Ils suffisent à déclencher une crise d’hystérie chez une militante du droit des femmes !

Pourtant, si nous réalisions à quel point ces idées étaient révolutionnaires pour une époque où beaucoup considéraient la femme comme la possession de l’homme, nous serions dans l'admiration. A travers Paul, le Saint-Esprit ordonnait d’avoir un grand respect pour les femmes.

Malheureusement, certains maris utilisent ces versets comme prétexte pour écraser leur épouse. « La Bible dit que je suis le chef de cette famille, alors fais ce que je dis ! »

Pour la femme, c'est peut-être déstabilisant de lire de tels versets. Et si mon mari agit en dictateur ? S’il est injuste ou méchant ?

« Nous devons prendre garde à un élément très important dans ce passage », observe le pasteur David Curtis. « À qui s'adresse-t-il ? Aux femmes. Pas aux maris... Souvent l’homme utilise l'instruction adressée à sa femme pour lui faire savoir qu'elle n'est pas à la hauteur, selon lui.

« Est-il correct de lire le courrier de quelqu’un d’autre ? Messieurs, ce passage ne vous est tout simplement pas adressé. »

Le pasteur Curtis ajoute : « La soumission n'est pas un commandement que le mari doit faire respecter. »**

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS