Menu
RSS
Sourire et réflechir

Sourire et réflechir (56)

Ton attitude enrichie-t-elle ta vie ou pourrit-elle ta vie ?

doll-1636128 640

Quatre histoires pour ceux qui ont choisi une bonne attitude.

NOTRE ATTITUDE VIS À VIS DU TRAVAIL

Le pasteur A. Stanley raconte l’histoire d’un ami entrepreneur qui construisait des maisons.

Les ouvriers travaillaient devant une maison et les toilettes du chantier étaient à proximité . Tout à coup, l’équipe a vu venir la camionnette du nettoyeur des toilettes du chantier. Ils l’entendaient aussi parce que le son de la radio était fort.

Les ouvriers grognaient en eux-mêmes parce que le nettoyage des toilettes entraînait toujours une odeur abominable. Ce jour-là, un nouvel ouvrier faisait ce travail. Il avait l’air un peu bizarre avec ses tatouages et quand il entra dans les toilettes tous se résignèrent à supporter les émanations certaines.

Mais l’homme ferma la porte des toilettes et y resta longtemps. Les ouvriers l’ont entendu pendant qu’il travaillait. Au bout d’un moment, ils sentirent une odeur, mais cette fois-ci, elle n’était pas nauséabonde.

C’était … bon et agréable ! Enfin l’homme est sorti et le patron voulut lui dire quelque chose. « L’odeur est tellement agréable que ça donne envie de l’utiliser ».

L’ouvrier a répondu : « L’homme qui faisait ce boulot avant ne faisait pas du bon travail. Je vais veiller à ce que vous soyez bien servi dès maintenant. »

Le patron exprime son appréciation mais l’autre réplique : « Moi, je travaille pour Dieu. » Là-dessus, il est rentré dans son camion, remit la musique très fort (ils ont remarqué
que c’était de la musique chrétienne) et il est parti.

Le patron quant à lui a pris un moment pour glorifier Dieu. Cet ouvrier avait un boulot sale, désagréable, avec probablement un salaire de misère.

Et il l’a bien fait … pour le Seigneur. Parfois, nos actions témoignent plus
fort que nos paroles.

Comment faites-vous votre travail ?

NOTRE ATTITUDE VIS À VIS DE LA GÉNÉROSITÉ

B. Conley raconte l’histoire d’une femme qui avait de gros problèmes financiers. Son mari avait été drogué et probablement avait abusé d’elle. Ils étaient divorcés.

Elle travaillait comme serveuse dans un petit restaurant fréquenté surtout par les camionneurs, probablement pour un salaire minimum afin de pourvoir aux besoins de ses enfants. Elle vivait dans un quartier défavorisé de la ville.

Pasteur Conley assistait le pasteur principal de l’église, et celui-ci avait à coeur de collecter une offrande pour la pauvre femme. Il ne dit pas aux gens de l’église le nom de la personne qui allait bénéficier de leur largesse parce qu’il ne voulait pas qu’elle se sente gênée.

En savoir plus...

Une aventure à la parisienne !

windsong

Daniel Emonnot

Lorsque le stationnement était encore possible sans trop de problème dans Paris, nous faisions partie d'une assemblée chrétienne dans cette ville.

A la sortie d'un culte, notre pasteur me demanda si je pouvais être la, un âpres midi de la semaine afin de aider à l'aménagement de la salle. Nous devions recevoir le groupe de louange Wingsong pour une soirée unique.

L'après midi en question, au moment de tourner dans la rue où se trouvait notre église, il y avait un cordon de police, barrières, voitures de police en travers … personne ne passe!

Le quartier fait parti de ces lieux parisiens favoris pour les cinéastes, vue sa configuration pour y tourner certains films, et de ce fait, bien souvent nous nous trouvions confrontés, sans en avoir été averti, à cette ambiance "hollywoodienne".

Après avoir commencé à préparer la salle, j'allais voir le responsable du tournage afin de lui expliquer la situation.

Nous avions programmé une soirée et que dans les instants qui allaient venir un camion allaient arriver contenant tout le matériel du groupe, et vue le poids de l'ensemble, ce camion devait évidemment stationner au plus prés de l'église.

Refus total de négociations de cet homme qui m'expliqua dans de grandes phrases que son travail était très important etc.

La soirée s'annonçait, on ne peut plus mal, rue barrée avec filtrage des passages, interdiction à tout véhicule de rouler, quelle ambiance!

A un moment de cet après midi spécial, j'entendis de l'agitation provenant de la rue.

Je sortis, et vis que juste à l'angle, devant le barrage de police, se trouvait un fourgon noir d'une longueur démesurée, que chacun se posait déjà la question: comment était il déjà arrivé jusque la, vue l'étroitesse des rues!

Un des policiers était en train d'expliquer la situation par talkie walkie au cinéaste à l'autre bout de la rue.

En savoir plus...

Recette dingue pour la prospérité

flowers-871499 640Est-ce que ça t’est déjà arrivé ?

Vous rejoignez la maison après une dure journée au travail et votre femme rayonnante vous répond à la porte. "Oh chéri !" gazouille-t-elle. "Tu ne devineras jamais ce qui est arrivé. Aujourd'hui, à l'épicerie, j'ai dû payer 5 $ pour un bidon de 4 litres et demi de lait qui coûte normalement 3,47 $.

"Et ce n'est pas tout. Je devais acheter des bluejeans pour Johnny. Tu sais qu'ils coûtent normalement 22,95 $? Eh bien aujourd'hui, j'ai donné 35 $ pour les jeans. N'est-ce pas merveilleux ?"

Vous tâtez rapidement son front, vous attendant à une forte fièvre. Vous vous demandez si une femme de 35 ans peut avoir la maladie d'Alzheimer.

Ou que dire de cela ? Vous rentrez péniblement à la maison une autre fois après une longue journée dans les mines de sel. Vous passez devant un homme échevelé assis sur le trottoir avec une casserole devant lui. Quelques pièces et quelques dollars solitaires montrent qu'il a également eu une dure journée de mendicité.

Soudain, il vous parle. « Monsieur ! Monsieur, attendez une minute. »

« Euh, oh. Et voilà » pensez-vous, en essayant mentalement de vous rappeler si vous avez une pièce dans votre poche pour lui donner. Mais il vous surprend.

« Monsieur, je suis si fatigué d'obtenir. Je veux donner quelque chose. Là, prenez ce dollar. Non, non. Prenez 1,50 $. Je veux vraiment aider quelqu'un d'autre. »

Et vous pensez en vous-même, « Est-ce que je semble si mal que ça ? »

Non, de telles choses ne se produisent pas. N'est-ce-pas ?

Paul nous raconte l'histoire d'une église de gens pauvres qui le suppliaient pour avoir l'occasion de donner. Ils vivaient en Macédoine et quand ils ont entendu parler des dons que les églises d'Asie faisaient pour aider les chrétiens souffrant à Jérusalem, ils ne pouvaient pas se retenir.

En savoir plus...

Le droit au bonheur?

children-887393 640“J'ai le droit d'être heureux(se). La seule chose que mon coeur désire est d'être heureux(se) !”.

Voilà ce que l'on entend de plus en plus autour de nous dans le monde chrétien. Le bonheur est devenu un but en soi... la marche chrétienne finit par ressembler à une course effrénée pour trouver et vivre enfin ce bonheur auquel “On a bien droit, quand même !”

On voit donc de plus en plus de divorces parce que : “On n'arrivait pas à être heureux.”

Les familles se séparent parce que “On sera plus heureux comme ça !”

Quelle tristesse... plus on court après le bonheur, plus il semble nous échapper !

Évidemment, courir après le bonheur pour trouver le bonheur revient à marcher sur la tête ! Le diable nous aurait-il tout simplement piégés, encore une fois, avec une chose que Dieu veut pour nous comme étant le résultat de notre marche avec Lui : le bonheur, en nous faisant croire que c'était notre but : être heureux avant tout ?

Eleanor Roosevelt a dit que “le bonheur n'est pas un but en soi mais tout simplement un dérivé”.

Nous confier en l'Éternel, marcher selon Ses voies, être au coeur de Son plan, quel qu'il soit, devrait être notre objectif dans la vie. Si nous courrons les yeux fixés vers ce but, alors, nous serons heureux !

Esaïe 40:31 “Mais ceux qui se confient en l'Éternel renouvellent leur force. Ils prennent leur envol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point.”

En savoir plus...

LES SECRETS DE LA RECONNAISSANCE PERMANENTE

5342777776 e236a6a114 m

Les trois enfants se tenaient devant leur maman comme des bleus devant leur sergent. La fille de 15 ans dépassait de loin la taille de sa sœur de 10 ans et son petit frère de cinq ans.

« Quand je reviens ce soir je veux voir vos chambres bien nettoyées et rangées et je veux que vous fassiez aussi vos tâches ménagères » dit-elle sérieusement.

« Oui maman ».

« Je ne dis pas quand vous devez le faire » a-t-elle ajouté. Quand vous vous sentez dirigés par Dieu, levez-vous de vos jeux vidéo ou de devant la télé et allez nettoyer votre chambre. »

« Oui maman ».

Le petit de cinq ans a levé la main. “Qu’est-ce que ça veut dire: « Dirigé par Dieu » maman?”

« Quand tu as un sentiment que tu crois venir de Dieu et tu as un profond désir d’aller laver la vaisselle et ranger ta chambre, bon, tu es ‘dirigé’ ».

Ce soir-là quand maman est revenue à la maison rien n’a été fait. Elle s’est fâchée mais que pouvait-elle dire ? Aucun des trois n’avait ressenti une ‘direction’ pour faire des taches ménagères tout au long de la journée.

Etes-vous surpris? Les enfants ont une soudaine révélation quand ils sont menacés par des conséquences qui sont pires que la douleur qui accompagne l’effort de nettoyer et de ranger.

Nous décidons d’être reconnaissants

Une attitude de reconnaissance et des actions de grâce vis-à-vis de Dieu sont un peu comme ça. Nous attendons un sentiment pour nous pousser à rendre grâce mais normalement ça ne marche pas comme ça. Une attitude correcte pousse en nous quand nous décidons d’être reconnaissants.

La reconnaissance n’est pas notre condition naturelle. Les plaintes par contre viennent facilement, de paire avec la question : ‘Qu’a tu fais pour moi dernièrement Dieu ?’

Les gens reconnaissants récoltent les bénéfices parce qu’ils le font exprès. Ils décident qu’ils vont être reconnaissants et ils travaillent pour vivre comme ça.

Ça leur arrive de mettre une note dans la poche qui dit: “N’oubliez pas des actions de grâce.” Ou quand ils vont au frigo ils retrouvent un rappel collé à la porte : « Rendez grâce au Seigneur car Il est bon. »

« Ça ne me semble pas très spirituel, David. » T’as raison mais souvent je ne suis pas si spirituel que ça. La décision que je prends quand je ne me sens pas spirituel me dirige dans la spiritualité.

Si vous voulez être reconnaissant, vous devez être intentionnel. Ça a l’air de quoi le lundi matin ?

1. « Comptez les bienfaits de Dieu ». Dans le temps je me suis un peu moqué de ce chant. « Démodé, ringard. » Bon, je ne sais pas mais parfois la meilleure façon de sortir de mon égoïsme est de m’asseoir, chercher une feuille de papier et écrire une liste de bénédictions. Puis, je remercie le Seigneur pour cette inondation de bénédictions. Si vous êtes sérieux, vous commencez à apprécier le Seigneur et les gens qu’Il a mis dans votre vie.

Vous voyez, les gens reconnaissants ne le sont pas seulement vis à vis de Dieu mais aussi pour ceux qui sont autour d’eux. Paul écrivait aux frères d’Ephese : « je ne cesse de dire toute ma reconnaissance pour vous lorsque je fais mention de vous dans mes prières ». Ephésiens 1:16

Puis-je vous raconter un secret inconfortable? Si vous n’êtes pas reconnaissants pour les gens autour de vous, il y a de fortes chances pour que vous ne le soyez pas non plus, vis à vis de Dieu. Et ça, même si vous avez toutes sortes de chair de poule dans le moment de louange du dimanche matin.

2. Servez-vous de la Parole de Dieu comme d’un guide pour des actions de grâce. Par exemple le psaume 107 nous dit de remercier Dieu car Il est bon, son amour dure à jamais, Il rassasie les assoiffés, Il brise les barres de notre prison, Il nous sauve de notre détresse, Il nous guérit par sa Parole, et, et, et … (Bon, je ne vais pas faire tout le travail pour vous. Lisez-le pour vous-même !) Nous voyons Dieu dans sa Parole et je suis content. Il est Qui Il est. Je le remercie pour cela.

Une manière puissante de remercier Dieu est d’utiliser ces mots de la Bible, pleins de l’Esprit en disant : « Seigneur, je te remercie parce que … » et reprenez ce qui dit la Bible.

Ces dernières années le Seigneur m’a donné un mot ou une attitude comme thème pour l’année. Il y avait quatre ans de cela le mot était « reconnaissance ». J’essayais de devenir cette personne qui rend grâce continuellement. Le Seigneur sait que j’ai tendance à m’apitoyer et de me concentrer sur ce qui ne va pas dans ma vie.

Cette année j’étais un peu surpris quand le mot « reconnaissance » s’est imposé de nouveau sur mon cœur. Oui, j’ai toujours un chemin à faire. Cette année je veux aussi partager cette attitude avec d’autres. Si je pouvais, je serais un apôtre de reconnaissance.

J’ai demandé ce cadeau du Seigneur, d’un cœur reconnaissant.

Alors, je suis super reconnaissant pour vous, mes amis en Jésus. Vous m’avez encouragé et enseigné par vos réponses. Vous êtes formidables. »

« Qu’on n’entende pas de paroles grossières, de propos stupides ou équivoques – c’est inconvenant – mais plutôt des paroles de reconnaissance. » (Eph. 5:4 Segond 21)

__________________________________

Hum …

« La cause principale d’échec et de mécontentement est d’échanger ce que vous voulez plus que toute autre chose pour ce que vous voulez maintenant. » Zig Ziglar 

Images: Flickr, Creative commons, Martin LaBar Martin and descendants through window

En savoir plus...

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret gratuit : "Votre mariage a-t-il été célébré à Hollywood ou au ciel ?"

2442019280 d5722007a0 z

Inscrivez-vous pour recevoir notre lettre de nouvelles et recevez en plus une copie de cette brochure pour ajouter du tonus à votre couple. C'est plein d'idées pratiques pour epanouir votre couple.

(Nous ne partageons vos informations (votre email, etc.) avec personne d’autre)

 Envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Dites: livret svp

 

Images: Flickr, Creative Commons, Pedro Ribeiro Simões Happy couple Lisbon, Portuga

En savoir plus...

Pasteur Tarzan!

lion-1141303 640Ma fille et beau-fils ressentirent une certaine fierté quand leur petit qui avait six ans à l'epoque, Michée, annonça qu'il voulait être pasteur comme son papa.

Le jour suivant, pourtant, il demanda à sa maman : « Puis-je être deux choses?»

Sa maman lui a assuré que c'était possible, alors il poursuivit : « Puis-je être Tarzan et pasteur quand je serai grand ? »

Christi a partagé cette petite anecdote sur Internet sur la page de son Facebook, et cela suscita pas mal de commentaires. Certains des plus spirituels répondirent que le petit pourrait travailler comme missionnaire en Afrique.

Ma fille leur précisa pourtant les vraies motivations du petit : « C'est vrai tout cela, mais il ne veut pas porter de chemise et il veut vivre dans un arbre. »

Pasteur Tarzan ?

L'idée d'être à la fois pasteur et comme Tarzan me laissa perplexe. Je confesse que je devais gratter un peu pour trouver des ressemblances. Je veux dire que Tarzan se promène dans son slip !

En savoir plus...

Oser prendre des risques

tandem-skydivers-603631 640

Par Eric-Vincent Dufour (https://eglisemlk.fr/enseignements-dufour/oser-prendre-des-risques

Un jour où je traversais une période de doutes quant à la façon dont Dieu conduirait notre service et prendrait soin de notre famille, je fis part de mes craintes à un ami qui me répondit ainsi :

“Tu sais, Dieu ne s’est pas réveillé ce matin en se disant “Oh, j’ai oublié Eric et les siens… Que vais-je faire avec eux ?” Il est en contrôle de tous les aspects de votre vie: vos besoins physiques, matériels, émotionnels et spirituels. Fais Lui confiance, un jour à la fois, et quand demain t’effraye avec ses incertitudes, regarde à Sa fidélité passée et souviens-toi : Qu’aujourd’hui est le lendemain que tu redoutais hier !”

Il semble que nous souffrions parfois de troubles de la mémoire quand il s’agit de faire confiance à Celui qui nous aime ! Combien de fois notre manque de foi, ressemble à s’y méprendre aux attitudes négatives du peuple Hébreux au désert, sous la conduite de Celui qui venait pourtant de le faire sortir avec puissance du pays d’Egypte !

Pour quelles raisons nos craintes nous font-elles oublier si facilement toutes les fois où Dieu nous a miraculeusement secourus, nous font-elles douter même de Sa bonté ?

Plusieurs pistes de réponses à cela :

En savoir plus...

Attaqué par un rouleau de printemps chinois !

chineseQuatres astuces pour avoir faim quand on n'en a pas!

Une fois à la sortie de notre église, après la réunion, je me suis fait agresser par un rouleau de printemps chinois .

Plus ou moins, cependant !

Il y avait un restaurant chinois à deux portes de notre église de Reims. J'imagine que nous partagieons un ventilateur ou quelque chose d'approchant, parce que, parfois, des odeurs venant de chez eux embaument la cour de l'église.

Monsieur le policier, j'arrivais, innocent, sortant de la salle en toute tranquillité, lorsqu'il m'attaqua ! Je ne sais pas si c'était l'odeur des rouleaux de printemps ou du Choo Wak Chooie (#4 sur la carte des plats du jour), mais qu'importe, l'odeur était boooooooooooonne !

Pourtant, je n'avais même pas faim. Je n'avais même pas eu la pensée d'un bon petit plat (pour une fois !) quand soudain je me demandai si je ne devais pas rendre visite à nos voisins, pour déguster une spécialité chinoise avant de rentrer à la maison.

Mon estomac me menaça, disant que si je mangeais un plat chinois à 22h, je le payerais toute la nuit. Il a promis de s'en occuper personnellement. Il est très persuasif, mon estomac; alors, je continuai mon petit bonhomme de chemin. Mais j'avais toujours l'eau à la bouche en pensant au Choo Wak Chooie.

Il ne faut pas grand-chose pour donner faim à quelqu'un en bonne santé, n'est pas ? En général, les seuls qui n'aient pas faim sont les malades ou ceux qui viennent de faire un bon repas.

(Je ne parle même pas de ces gens minces, qui semblent n'avoir aucun intérêt particulier pour la nourriture. Quand vous leur proposez quelque chose à manger, ils disent : " Non, je n'ai pas faim. Juste avant de venir, j'ai mangé du céleri et des tomates coupées en tranches très minces avec un peu de sel. Cela me suffit ". Arrêtez !)

Faim et soif

En savoir plus...

Dites "non" aux pensées d'adultère au travail

woman-868534 640La semaine dernière, en écoutant distraitement une émission à la radio, j'ai été choquée d'entendre l'invitée et la présentatrice évoquer l'augmentation vertigineuse de l'adultère au féminin comme un fait positif.

D'après cette écrivaine, dont je ne citerai pas le nom par choix, plus de 80% des hommes et des femmes entretiennent des pensées sexuelles envers des collègues de bureau, plus de 40% des femmes reconnaissent entretenir une relation adultère !

Je n'ai pas d'étude en main pour soutenir ces chiffres mais ils ont ramené mes pensées à une des tactiques préférées du diable qui essaye, depuis le début des temps de nous éloigner de Dieu en utilisant l'arme puissante de nos pensées.

Pour revenir à cet exemple choquant pris dans l'actualité en France, Satan attaque ses proies dans leurs pensées et les actes suivent d'eux-mêmes.

Le diable n'a qu'à exploiter notre tendance naturelle due à l'entrée du péché dans notre monde, à entretenir des pensées négatives. Nos pensées ont une énorme influence sur qui nous sommes, ainsi que sur nos actions et la direction que nous donnons à notre vie. Et le diable le sait.

Proverbe 23:7 (version Louis Segond, LS): “Car il (l'homme) est comme les pensées de son âme”.

En attaquant les pensées des hommes qui ne connaissent pas Dieu, notre ennemi essaye de les tenir éloignés du salut, rien de moins !

2 Corinthiens 4:4 (version Darby, DRB) “Le dieu de ce siècle a aveuglé les pensées des incrédules, pour que la lumière de l'évangile de la gloire du Christ qui est l'image de Dieu, ne resplendît pas pour eux.”

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS