Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next

Une clef pour les couples dans l'orage: Une bonne digestion

africa-17344 640

Chacun est différent dans ses réactions face aux difficultés. Il y en a qui se tournent tout de suite vers leur conjoint pour obtenir réconfort et courage.

D'autres réagissent différemment. Ils semblent se replier sur eux-mêmes. Cette réaction n'est pas toujours mauvaise. Ils ont besoin d'un moment pour regagner leur équilibre.

Ils sont comme un boxeur qui reçoit un coup, secoue la tête pour reprendre ses esprits et se recentrer pour continuer le combat. Ils ont besoin d'un peu de temps pour digérer, puis c'est reparti.

Dans un couple, chacun doit apprendre à reconnaître à quel moment l'autre a besoin d'espace, et doit attendre jusqu'à ce qu'il soit prêt à renouer le contact.

Il faut rester prudent, cependant. Certaines personnes se replient sur elles-mêmes et n’en ressortent plus. Elles pensent se protéger de la douleur en se réfugiant dans leur petit monde personnel.

Au bout d’un moment, on est en droit de leur demander de refaire surface, surtout quand il devient évident qu’elles sont totalement découragées.

Dans le couple, nous devons faire preuve de patience, d'amour, et parfois d’honnêteté directe : « Chéri(e), j'ai le sentiment que tu te replies sur toi. Il est temps que tu te rapproches de moi à nouveau parce que j'ai besoin de toi dans cette situation. »

M. Parfait

Nous avons parfois une idée un peu utopique de la vie chrétienne et nous nous attendons à ce que notre conjoint réagisse à chaque épreuve comme nous pensons que  l'apôtre Paul l’aurait fait.

Il est surtout difficile de comprendre une réaction forte quand vous n'avez jamais expérimenté la même difficulté.

Un jour, un ami m'a parlé de la mort de son père, qui était survenue environ deux ans auparavant à un âge avancé. Des larmes ont coulé sur ses joues. J'essayais de compatir, mais en moi-même je ne le comprenais pas vraiment. Son père était vieux et ils ne se voyaient plus très souvent ces dernières années.

Puis mon propre père est mort et j'ai compris la réaction de mon ami. C'est une partie de vous-même qui meurt avec votre père, une époque qui est révolue — un pilier est ôté de votre vie.

Quelques-uns réagissent avec beaucoup d'émotion devant l'épreuve et d'autres restent stoïques, mais il se peut que ces derniers soient tout aussi secoués que ceux qui montrent leur chagrin.

Chacun est différent et il faut aimer suffisamment son conjoint pour le laisser réagir à sa façon, puisqu’il est fait ainsi, et que c'est comme cela qu'il digère le deuil ou l'épreuve.

N'attendez pas une réaction parfaite — ni de votre conjoint, ni de vous-même.

Plaquez l'adversaire, pas votre équipier

Un jour où j'avais environ six ans, l'institutrice nous laissa jouer au football américain pendant la récréation. Elle savait que j'aimais beaucoup le foot. A cet âge-là, je projetais de devenir un champion de ce sport (tout ce qui me manquait était le talent et la volonté de travailler suffisamment).

Elle nomma les deux équipes et elle me laissa porter le ballon. J'avais tout de même un petit problème. Mes camarades n'avaient pas tous compris le but du jeu (nous avions six ans) et des membres de ma propre équipe essayaient de me plaquer, en plus de l’équipe adverse.

On ne court pas très loin quand c’est comme ça...

Je l’ai déjà dit, mais je le répète parce que c'est important : il faut que le mari et la femme travaillent en équipe pour réussir dans l'épreuve. S'ils se disputent constamment, l'équipe adverse gagnera sûrement.

Une puissance dans l'épreuve

Monsieur, madame : priez ensemble. Non, je devrais plutôt dire : PRIEZ ENSEMBLE ! Une de vos plus grandes forces est la prière par la foi dans le Seigneur.

Quand il s'agit de la foi, un plus un vaut beaucoup plus que deux. Quand nous prions et attendons une réponse du Seigneur ensemble, il ne s’agit pas d’une addition de notre puissance spirituelle en Christ, mais d’une multiplication.

« J'ajoute que si deux d'entre vous se mettent d'accord ici-bas au sujet d'un problème pour l'exposer à mon Père céleste, il les exaucera. Car là où deux ou trois sont ensemble en mon nom, je suis présent au milieu d'eux. » (Mat. 18 : 19, 20, Bible du Semeur)

Le mot grec traduit par « se mettre d'accord » est sumphoneo, qui ressemble à « symphonie ». Il signifie être en accord, en particulier dans le cas des instruments de musique.*

Quand le mari et sa femme commencent à s'accorder dans leurs prières sur un sujet et marchent sérieusement avec le Seigneur,  leurs prières deviennent une symphonie merveilleuse devant le trône de la grâce, et Dieu les exauce.

Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimerez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lejeudi, 06 juillet 2017 13:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut