Menu
RSS

Dominé par la peur ou poussé en avant par le désir ?

 

« Ce que les méchants redoutent leur arrive, ce que souhaitent les justes leur est accordé. » (Proverbes 10:24 BFC)

Je me souviens encore comme j’étais excité le 3 juillet parce que je savais que nous irions le jour suivant (la fete nationale aux USA) chez tante Ruth et que nous irions tous à la rivière pour nager, pécher et MANGER.

Tout le monde devrait avoir le privilège, ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, de goûter à la cuisine de tante Ruth.

Ma mère luttait contre la dépression et la colère et, un 4 juillet, elle a menacé de nous obliger à rester à la maison au lieu d’aller avec papa chez tante Ruth. Quand tu as tellement envie de faire quelque chose, penser que tu ne pourras pas le faire, c’est comme recevoir un coup de poignard dans ton estomac de douze ans.

Maman a finalement changé d’avis et nous avons passé un très bon moment.

Le désir et la peur sont deux forces très puissantes qui peuvent nous pousser en avant dans la joie ou nous faire traîner les pieds avec appréhension.

Le 'poison' de Job

Job avait une vie dont rêvent beaucoup de gens : une belle famille, des richesses, du respect et une position dans la communauté, mais une chose empoisonnait le plaisir que ces bénédictions lui apportaient. Dans Job 3:25, nous avons un aperçu de ce qui se passait dans le monde apparemment parfait de Job. Il souffrait dans ses pensées : « Ce que je crains, c'est ce qui m'arrive; Ce que je redoute, c'est ce qui m'atteint » (Job 3:25).

Il avait une vie merveilleuse, mais elle était assombrie par la crainte que quelque chose vienne l’en priver.

J’ai découvert que la crainte essaye de déraciner notre désir et de s’installer à sa place si nous la laissons faire. « Oui, ce serait super si j’avais ça ou ce serait merveilleux si ça arrivait. Mais, et si… on ne sait jamais… mieux vaut un tiens que deux tu l’auras. Je pourrais bien tout perdre. Et si j’avais une maladie grave, que je perdais quelqu’un que j’aime ou que je n’avais pas assez d’argent ? »

Si tu es rempli de crainte, tu as déjà perdu une chose essentielle.

Une personne qui ne désire rien n’est pas aussi proche de Dieu qu’elle devrait l’être. Quand tu t’approches de Son cœur, tu commences à ressentir Son désir et à désirer les mêmes choses.

J’ai lu une histoire à propos d’un coiffeur qui pouvait parfois savoir à quoi pensaient ses clients quand il touchait leurs cheveux. C’était de la fiction (mais je suis sûr que tu vas y penser quand tu iras faire ta prochaine coupe).

Mais quand tu t’approches du cœur de Dieu, tu sais ce qu’Il ressent et ce qu’Il veut, et tu le veux aussi. Le désir te pousse à agir, à avancer, à espérer. Le désir donne de la saveur aux journées insipides grâce à un avant-goût de ce qui vient. Et cet avant-goût nous pousse en avant vers ce qu’on désire.

 Une des définitions de la crainte est : « Ressentir une extrême répugnance à l’idée de rencontrer ou de faire face à quelque chose. Craindre le futur, craindre de dire la vérité, craindre de parler en public. »

La crainte est de la souffrance inutile. Si la chose que tu craignais se produit, tu la vis deux fois. Est-ce que craindre une chose t’a déjà permis d’être prêt à l’affronter ? Et si elle ne se produit pas, tu es quand même blessé parce que tu l’as passée et repassée dans ta tête ! A chaque fois, tu ressens un peu de la souffrance que tu aurais ressentie si elle s’était réellement produite.

Et tu te retrouves à souffrir plusieurs fois ce que tu craignais ! Selah !

Au lieu de ressasser ce qui pourrait bien se dérouler, la crainte ressasse ce qui pourrait mal tourner.

Merriam Webster note que les mots à l’opposé de la crainte sont : « l’anticipation, l’excitation, l’espoir, l’espérance, la confiance, l’optimisme et la joie. »

« Mais, et si de mauvaises choses se produisaient ? Être abattu, c’est terrible. » Oui, mais ce n’est pas pire que la misère que l’on ressent lorsqu’on craint continuellement.

Je suis allé chez le dentiste l’autre jour. Le dentiste a dit que ce n’était pas grand-chose, alors je ne me suis pas inquiété. Ce qu’il m’a fait était loin d’être agréable et j’étais un peu irrité après, mais j’ai survécu. Je suis content de ne pas avoir su ce qui m’attendait, parce que, sinon, j’aurais passé le mois précédent mon rendez-vous à appréhender, ce qui aurait été tout aussi désagréable que l’acte en lui-même.

Enfin, presque aussi désagréable.

Le remède à la crainte (parce que la mauvaise crainte est bien une maladie) :

1. Réfléchis aux moyens d’aller de là où tu es vers là où tu désires être. Réfléchis aux possibilités et rassemble des faits pour faire le bon choix. Nous ne sommes pas Alice au pays des merveilles, remplis de pensées positives, sautillant gaiement au milieu d’un champ de mine. Décide ce que tu veux et penses au moyen d’y arriver. La sagesse réfléchit aux pièges et aux chausses-trappes. Mais à un moment donné, il faut arrêter de penser et commencer à croire, parce que, sinon, la crainte va nous manger tout cru.

2. Ensuite, arrête de penser à toutes les choses qui pourraient mal tourner. Commence à imaginer la joie que tu connaîtras quand tu auras réussi. La voyage vers la destination est souvent tout aussi excitant que l’arrivée.

3. Fais confiance au Seigneur. Apprends comment Il est réellement et tu Lui feras encore plus confiance. Plonge dans Sa Parole. Laisse tes paroles, tes chants, tes actions prouver que tu crois  réellement qu’Il te donnera ce que ton cœur désire si tu fais de Lui tes délices (Psaumes 37:4).

4. Crie à Dieu et Il donnera aux gens qui cherchent à te détruire quelque chose à craindre pour de vrai.


« Ceux qui commettent l’iniquité ont-ils perdu le sens?
Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture;
Ils n’invoquent point Dieu.
Alors ils trembleront d’épouvante,
Sans qu’il y ait sujet d’épouvante;
Dieu dispersera les os de ceux qui campent contre toi;
Tu les confondras, car Dieu les a rejetés »

(Ps. 53: 5, 6, LSG)

Devoirs à la maison :

-->Que redoutes-tu ces derniers temps ?

-->Comment peux-tu réagir ? Réfléchis-y. Ensuite :

-->Pense à ce qui arrivera si les choses se déroulent comme tu l’espères. Confie-toi en Dieu pour une issue favorable et chante ! Loue-Le pour cette issue. Lis Ses promesses et dis : « Ça, c’est pour moi. » Répète-toi ces promesses encore et encore.

Hmmm …

Quelqu’un a remarqué que les hommes mouraient souvent juste après la retraite. Il doit y avoir quelque chose qui nous pousse en avant. Nous œuvrons pour atteindre notre but et cette pensée nous donne de la joie. Cette joie insuffle la vie dans notre être. Nous appelons ça l’espérance, ou du moins, l’espérance au sens biblique du terme.

Certains boudent : « je n’ai pas de raison de vivre. » Eh bien, trouves-en une ! Si tu n’en trouves pas, puise dans celle de quelqu’un d’autre et fais-en la tienne. Les leaders efficaces partagent leur espérance d’une façon telle que les autres s’en inspirent et font de ce but, de cette espérance les leur.

--------------------------------------------------------------------

Magazine

__________________


Recherchez la présence de Dieu par l'Évangéliste Franck Alexandre  CLIQUEZ pour la suite

Délivrée de la dépression   ... La main sur la bouche, elle essayait de se dominer mais visiblement elle n’y parvenait pas. Bizarrement, à côté d’elle il y avait un homme, qui lui par contre pleurait. Je me demandais ce que cela pouvait bien signifier.

J’ai pensé pendant quelques instants qu’il y avait peut-être un problème au niveau de ma tenue vestimentaire qui les faisait rire, mais rien de tout cela. Cliquez pour la suite:

-------------
Des Conseils De Mères (Et De Grandes Soeurs) Aux Jeunes Femmes ... Nous avons demandé à un groupe de femmes, qui, pour la plupart, avaient plus de 30 ans, leurs conseils pour des femmes plus jeunes qu’elles.CLIQUEZ  pour la suite  

Pourquoi les hommes ne se marient-ils pas ? ... Dans cet article Charles Porter pose la question: « Pourquoi les hommes chrétiens ne s’engagent-ils pas dans le mariage? » Charles est un américain qui a vécu en France, au Luxembourg, et dans trois pays différents en Afrique de l’est.

Ses propos sont un peu provocateurs mais c’est voulu pour nous faire réfléchir.  Pour la suite: CLIQUEZ

Comment vous entendrez vous avec vos parents ? ... Cliquez pour la suite:

Être célibataire est-ce la fin du monde ?  Pour lire l'article: Cliquez

_______________________________________

Mon livre  "La quête d’Aigle Étrange" (eBook)  CLIQUEZ

Dernière modification levendredi, 19 juillet 2019 15:05

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut