Menu
RSS

Un rêve de 15 ans est né

la-quete-daigle-etrangeIl y a de cela presque 15 ans, j’ai écrit une Tache de Café appelée Aigle Étrange (les Taches de Café ont célébré leur dix-septième anniversaire). A l’époque, j’avais été titillé par l’idée que ce serait un bon point de départ pour un livre. Bruce, un lecteur de Tache de Café, m’a écrit et m’a dit la même chose.

J’ai passé 15 ans à essayer d’être un meilleur écrivain, à essayer de trouver comment maintenir le suspens, à réfléchir et à écrire le livre qui a maturé et s’est développé. Le héros a un peu changé et est devenu plus humain. J’ai découvert certaines choses à son sujet que je ne soupçonnais pas et il a trouvé en route des amis pour l’aider (moi aussi, d’ailleurs : je remercie tous mes relecteurs, tous les experts en grammaire et tous les infographistes qui ont apporté leur contribution. ET surtout la traductrice Céline Wilhelm sans laquelle le livre n’aurait pas vu le jour en français).

Certains amis de Wesagi sont un peu comiques, ce qui ne les empêche pas d’être excellents. Il doit affronter un défi que je n’avais pas imaginé au départ.

J’ai pensé que tu aimerais peut-être lire la Tache de Café qui lui a donné vie. Si tu es intéressé par le livre ou par l’e-book, tu trouveras où le commander à la fin de la Tache de Café.


Aigle Étrange

Aigle Étrange regarda le lac qui scintillait dans l’obscurité, tout en bas. Depuis son point de vue sur la montagne, il respira à pleins poumons, comme il l’avait fait tant de fois, sensible à la beauté de la lune qui se reflétait sur les eaux sombres. Des larmes lui montèrent aux yeux.

Son Père l’avait appelé Aigle Guerrier, le jour de sa naissance. Le nom « Aigle » lui allait bien. Son peuple savait qu’aucun autre guerrier ne se battait avec plus de bravoure que lui et qu’aucun chasseur ne remplissait sa hutte avec davantage de gibier en prévision de l’hiver.

Mais il était différent. Bizarre. Ils se rappelaient le jour où il avait empêché un Vent Moqueur furieux de battre un garçon qu’ils avaient volé à une autre tribu. Les deux guerriers en étaient presque venus aux mains avant que les plus âgés ne s’interposent. Vent Moqueur avait saisi chaque occasion de le ridiculiser après cela. Aigle Étrange ne lui répondait pas.

Pourquoi quelqu’un se soucierait-il d’un esclave ? Surtout venant d’une autre tribu !

Plus étrange encore, il participait très peu aux fêtes religieuses. Il se promenait souvent seul dans la forêt et la montagne, perdu dans ses pensées. Même les plus grands guerriers savaient que toutes sortes de danger se cachaient dans les bois, la nuit. Les esprits y erraient librement. Qui sait ? Peut-être allait-il les consulter...

Il était très étrange, cet Aigle Guerrier. Et le nom lui était resté : Aigle Étrange.

Et il était assez étrange pour ne pas s’en soucier. Quelque chose au fond de lui ne cessait de s’interroger. Quand il regardait l’explosion d’étoiles emplissant le ciel nocturne, il savait que quelque chose d’autre que de stupides esprits ou leurs ancêtres avait créé tout cela. Quelqu’un semblait l’appeler juste au-delà du voile noir et son cœur désirait ardemment connaître ce Quelqu’un.

Les cieux parle

Cette nuit-là, alors que ses yeux étaient tournés vers le ciel, il pouvait presque toucher la vérité du doigt. La lune, les étoiles, toute la création semblaient lui crier avec excitation pour annoncer l’arrivée d’un Roi venant d’en-haut. Un berger hébreu avait entendu la même voix plus d’un millier d’années auparavant. « Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, La nuit en donne connaissance à une autre nuit. Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles Dont le son ne soit point entendu : Leur retentissement parcourt toute la terre, Leurs accents vont aux extrémités du monde » (Psaumes 19:1-4).

Aigle Étrange ouvrit son cœur. Tout au fond de lui, il savait qu’il apercevait Celui qu’il cherchait lors de chacune de ses errances. « Prends-moi, » murmura-t-il à la nuit. « Prends ma vie. Je t’appartiens. »

Après cela, les hommes ont dit qu’Aigle Étrange était différent, mais ils l’aimaient quand même. Ils ne pouvaient pas faire autrement. Il se battait pour les protéger. Il s’arrêtait pour les aider à résoudre leurs problèmes. Il souriait plus qu’une personne normale. Il traitait même ses ennemis avec justice.

Vent Moqueur continua à le haïr, mais les hommes restaient à l’écart de ce gredin. Ils avaient remarqué que ceux qui le suivaient finissaient toujours par souffrir, alors que les sourires d’Aigle Étrange semblaient contagieux.

C’était vraiment quelqu’un de bizarre, cet Aigle Étrange.

Seigneur, fais-nous la grâce de nous accorder Ton étrangeté.

 

https://www.viensetvois.fr/roman/1568-la-quete-daigle-etrange-9782363341976.html

 

 

 

Dernière modification lelundi, 15 avril 2019 16:28

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut