Menu
RSS

« Dieu, je ne comprends pas ! »

Mon Dieu, mon dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? (Psaumes 22:1)

Mesdames, vous avez du mal à comprendre les hommes, n’est-ce pas ? Tous ces grattages peu élégants, ces rots et ces cris devant un écran de télévision quand l’équipe favorite est en train de jouer vous semble être une perte d’énergie qui pourrait être mieux employée...

… Comme par exemple, employée à vous écouter et à faire attention à vous.

Et pour vous, les gars, essayer de comprendre les femelles de notre espèce équivaut à peu près à essayer de comprendre la physique nucléaire. Après quarante sept ans, je ne comprends toujours pas entièrement ma femme, mais je connais les effets de certaines choses que je dis.

Donc, je dois toujours réfléchir pour savoir si un autre « bang » sur mon épaule vaut la joie de la taquiner un peu. « Est-ce que ça en vaut la peine ? » (Bien sûr que oui!)

Comment comprendre Dieu

Si nous ne pouvons pas nous comprendre les uns les autres, comment pouvons-nous espérer comprendre notre Créateur et Sa façon d’agir ?

Nous essayons.

Nous essayons de regarder la vie d’une façon cohérente avec la Parole de Dieu, qui peut être adaptée à toutes les occasions.

- Nous sommes positifs et nous confessons les bonnes choses, mais parfois...

- Nous sommes stoïques et nous disons que Dieu nous donne des épreuves, ou les permet, pour notre bien, alors nous « profitons de notre souffrance. » Mais ce n’est pas toujouirs un réconfort quand on souffre comme un fou.

- Nous essayons de faire de Dieu notre serviteur et nous disons : « Si je suis bon et que je fais tout comme il faut, Dieu me récompensera avec de bonnes choses. Seules les mauvaises personnes ont des problèmes. » Et quand nous avons des problèmes, nous sommes dans la confusion.

- Et, et, et...

La vie ne s’accorde pas toujours à notre façon de voir le monde, même si notre philosophie est en grande partie correcte. Mais que faire, alors ?

Même le Fils de Dieu a crié : « … pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Que faire quand la vie semble échapper à tout contrôle ? Quand les choses ne s’accordent pas à notre philosophie de vie, il nous reste...

Dieu.

-Il aime ce monde d’une façon incroyable.

- Donner est dans Sa nature, même quand la souffrance nous rend aveugle à Ses dons.

- Il donne pour nous. Il a sacrifié ce qu’Il aimait le plus pour nous sauver.

- Il donne la vie éternelle à ceux qui croient en Lui.

- Il ne nous laissera ni ne nous abandonnera jamais.

La foi fait son entrée quand notre façon de voir les choses ne peut comprendre la situation. Je ne comprends peut-être pas, mais je connais Dieu. Et j’ai confiance en Lui.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16).

Voilà l’univers réduit à son essence même : Dieu est. Dieu nous aime. Dieu nous sauve et donne la vie éternelle à ceux qui répondent à Son amour par la foi. Voilà ma philosophie de vie. Quand je ne comprends pas, je descends de mes idées pour me tenir debout sur la fondation de qui Il est et de qui je suis en Lui.

Mais que dois-je faire quand ce que je crois s’écrase contre un mur de douleur ?

Quand la vie ne se comporte pas comme elle le devrait : Psaumes 22

Exprime tes sentiments et ton incompréhension à Dieu (22:1-2).

Loue Dieu quand même. Souviens-toi de qui la Parole dit qu’Il est (22:3-5).

Expose-Lui la situation (22:7-8).

Souviens-toi de Sa fidélité passée à ton égard (22:10-11).

Crie pour obtenir de l’aide. Dis-Lui où tu as mal (22:12-18).

Dis -Lui ce que tu attends de Lui (22:19-21).

Ensuite...

Passe du mode souffrance et du mode je-te-dis-mes-besoins au mode louanges. Ceux qui cherchent Dieu sont aussi ceux qui Le louent (22:26).

Sache que, lorsque tout a l’air perdu, Dieu entends tes prières et prépare la victoire (22:34).

Confesse ce que tu crois que Dieu va faire pour toi (22:22-31).

L’aide dans la souffrance

Loue-Le dans la foi, même à travers des dents serrées sous le coup de la douleur. Quand nous servons le Seigneur, nous remportons la victoire, même quand nous perdons. Mourir à quelque chose est le chemin vers une puissante victoire. C’est ce qu’a fait notre Messie, Jésus.

J’ai découvert que la majorité des projets réussis dans lesquels j’ai été impliqué ont dû « mourir » avant de pouvoir vivre. Et j’avais l’impression de mourir avec eux.

J’ai enterré des gens pour lesquels je priais. Ça fait mal. Parfois, ça fait mal au point de nous rendre fou de douleur. Mais je n’ai jamais eu le sentiment qu’Il m’avait abandonné.

Un jour, j’ai eu une infection sous une dent, qui ne se voyait pas avec les tests habituels. Ils m’ont mis dans une machine et j’ai dû rester allongé là, baigné dans des bruits qui ressemblaient à un MAUVAIS groupe de rock en train de se déchaîner. Je n’ai pas aimé.

Mais c’était un passage obligatoire qui a permis aux docteurs de trouver ce qui n’allait pas. Notre souffrance, notre incompréhension se révèlent souvent être un tunnel que nous devons traverser pour accéder à une chose nouvelle que Dieu a en réserve pour nous.

Le Pasteur E. V. Hill, un prédicateur magistral afro-américain a fait un jour cette remarque : « Beaucoup de membres de mon église sont en colère contre Dieu parce qu’Il « ne fait pas les choses bien. » selon leurs desirs, au moins.

Et si Dieu « ne fait pas les choses bien » dans ta vie, que dois-tu faire ?

Lui faire confiance quand-même. C’est juste un passage.

_____________________________

Hmmm …

« Les personnes qui t’ont blessé dans le passé ne peuvent plus te blesser, sauf si tu choisis de leur permettre de le faire. Chaque fois que tu ressasses ce qui s’est passé, tu permets à la personne de ton passé de contrôler ton présent. » John n' Mary Fowler

 

Dernière modification lejeudi, 07 mars 2019 15:30
Plus dans cette catégorie : « Un sourire ne fait pas mal

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut