Menu
RSS

Une chrétienne apprend l’amour profond de Dieu

baby-22194 640

J'ai grandi dans une famille chrétienne et, très tôt, j'ai donné mon coeur au Seigneur. J'avais entendu parlé de Lui depuis toute petite et je savais qu'Il était grand, puissant, qu'Il avait créé le ciel et la Terre, qu'Il était mort sur la croix par amour pour nous.

Dans tous les aspects de ma vie, j'ai toujours voulu faire de mon mieux, principalement pour faire plaisir aux autres. J'ai bien travaillé à l'école pour faire plaisir à mes parents. J'ai toujours essayé de bien me comporter et c'était pareil dans ma relation avec Dieu. J'essayais de bien faire pour lui plaire, par crainte et respect.

J'ai vécu une bonne partie de ma vie chrétienne en me disant que j'étais une "relativement bonne chrétienne." Bien sûr, il y avait mieux, mais je m'en sortais bien. Je savais que ce qui me manquait, c'était une relation intime avec Lui. J'avais du mal à prier.

Dépression 

Et puis, il y a quelques années, alors que mon mari et moi essayions d'avoir un enfant depuis un moment, je suis tombée enceinte et j'ai fait une fausse-couche au bout de quelques mois. Au début, je l'ai assez bien pris. Je me suis dit que Dieu avait un plan et que, si j'avais perdu ce bébé, c'était pour une bonne raison, mais qu'Il nous permettrait vite d'avoir un autre enfant. Seulement, les mois ont passé et je ne suis pas retombée enceinte.

En plus, j'ai eu de gros problèmes dans mon travail, des défauts se sont révélés dans la maison que nous avions achetée et tout s'est accumulé. J'ai commencé à penser que Dieu me punissait parce que je ne priais pas assez. Plus j'essayais de prier, plus mes pensées s'égaraient à chaque fois que j'essayais, plus je culpabilisais.

J'ai sombré dans la dépression en me disant que j'étais une très mauvaise chrétienne et que tout ce qui nous arrivait était ma faute. Et puis, petit à petit, à travers des messages et des chants, Dieu m'a parlé. Il m'a montré que je n'étais ni une bonne, ni une mauvaise chrétienne, puisque personne ne peut atteindre la justification par soi-même, mais que nous sommes justes à travers le sang de Christ.

Il m'a montré qu'Il restait Dieu et qu'Il nous aimait, que ce soit dans les bons ou dans les mauvais moments, et surtout, petit à petit, Il m'a amené à réaliser son amour pour moi. Je savais que Dieu aimait les hommes, mais je n'avais jamais réalisé qu'Il m'aimait MOI, qu'Il se souciait de moi aussi, et qu'Il n'était pas seulement un Dieu puissant et lointain qui veillait sur l'ensemble de l'humanité.

Une guérison et une promesse

 

Dieu m'a guérie de ma dépression.

Un jour, alors que je priais, Il m'a parlé. Je priais pour avoir un enfant. Il m'a dit : "Ce que tu demandes, je te l'ai accordé." Ça n'a pas été immédiat. Il a fallu attendre encore sept mois, mais je suis tombée enceinte et, aujourd'hui, nous avons une belle petite fille de cinq ans pleine de vie.

J'avoue que je ne suis toujours pas une femme de prière capable de passer des heures d'affilées à genoux, mais j'entretiens maintenant une relation intime et quotidienne avec Jésus, qui est mon ami en plus d'être un Dieu saint, puissant, qui a tout créé et qui veille sur l'Histoire des hommes.

_______________________________________________

 

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

 

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

En savoir plus...

L’héritage d’une mère qui prie

woman-1006102 640

Phyllis Porter
Je me souviens de l’époque où j’étais petite fille. Parfois je revenais un peu tôt avec l’autobus de l’école et j’entendais maman dans la chambre à coucher qui intercédait pour ses enfants et ses petits enfants.

Sans le savoir, elle m’enseignait à prier par son exemple. Nous habitions en pleine campagne à ce moment-là et il me semble que j’entends toujours sa voix, chantant fort des louanges alors qu’elle travaillait hors de la maison. Je jouais avec les voisins et maman se croyait toute seule, alors elle chantait à pleins poumons, glorifiant le Seigneur.

Cela me donna le goût de la prière. Quand je fus moi-même jeune maman, j’aimais passer du temps au piano, jouant, chantant, priant—bref me réjouissant d’un bon moment avec le Seigneur.

Un jour, ma fille Christi – qui avait quatre ans à l’époque- entra et vint pour être câlinée. Après cela, je lui ai dit d’aller jouer de nouveau et j’ai continué à prier.

Je la croyais partie jusqu’à ce que j’entende une petite voix derrière moi qui pleurait et priait. « Chérie, qu’est ce qu’il y a ? » « Elle me regarda en disant : « Jennifer (sa meilleure amie) ne connait pas Jésus ! »

Nous avons prié ensemble et elle est retournée jouer. Elle apprenait à son tour les leçons de prière.

Mon mari David a été gagné au Seigneur par sa grand-mère qui l’emmenait à l’église quand il était petit. Souvent les dimanches après-midi, il l’entendait dans sa chambre à coucher, priant et intercédant.

David dit que cela l’a tellement marqué que s’il ferme les yeux, il entend toujours sa voix qui crie à Dieu.

La prière est un héritage qui nous a été donné. Mais avons-nous donné le goût de prier à la génération qui nous suit ? Vos enfants, vous voient-ils prier et passer du temps devant le Seigneur quelquefois ? Vos petits-enfants savent t-ils que vous êtes en communication avec le trône de Dieu ?

C’est vrai que la prière est souvent solitaire et nous avons besoin de temps seuls à seuls avec le Seigneur. Mais nous avons aussi besoin de transmettre ce riche héritage de la prière à la génération qui nous suit. Cela ne se transmet pas seulement par les enseignements, mais ça se communique quand la prochaine génération sent la présence de Jésus, la puissance et la communion du Saint Esprit quand nous prions.

Personne n’avait besoin de me dire que maman avait communion avec le Père. Dans les larmes qu’elle versait on voyait la présence de Dieu.

Demandez à Dieu de vous donner un cœur de prière pour que vous puissiez le transmettre.

 

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS