Menu
RSS
Croissance

Croissance (61)

Questions pour un pasteur : la polygamie ; explication du salut ; comment triompher du péché ; liberté en Christ

bulgaria-1064169 640Voilà des réponses aux questions diverses que notre équipe de « Réponses pour ta vie » (www.reponsespourtavie.com) , site sœur de Victoire, a reçu dernièrement.

La polygamie

Votre question concernant la polygamie ne manque pas d''intérêt. En effet, si l'on considère la Bible dans son ensemble, il en ressort que si la polygamie a parfois été tolérée dans l'Ancien Testament, elle n'a plus aucune place dans le Nouveau Testament.

 La monogamie est l'idéal prescrit dans les Saintes Écritures : "c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair" (Genèse 2 : 24) lisez aussi : Genèse chapitre 2, versets 18 à 24; Malachie chap. 2, versets 14 à 16; Matthieu chap. 19, versets 4 à 6 et 1 Corinthiens chap. 6, verset 16. La monogamie seule permet l'unité totale des deux conjoints, tandis que la polygamie la rend impossible.

De tout ceci, on peut déduire que la polygamie n'est pas conforme à la volonté de Dieu, elle est contraire au plan de vie que Dieu a établi dès le commencement et toujours aujourd'hui pour l'homme et la femme qui se doivent fidélité réciproque.

Sur un plan purement humain, les statistiques nous montrent qu'il y a pratiquement autant d'hommes que de femmes sur la terre (en 2010 : 102 hommes pour 100 femmes). Donc, on peut en déduire que Dieu confirme Sa volonté concernant la monogamie en faisant naître autant de garçons que de filles.

Je prie pour que votre réengagement de suivre le Seigneur Jésus vous renouvelle dans votre être tout entier et vous fortifie à tous égards. Restez-lui fidèle et ayez foi que Lui-même sera toujours fidèle envers vous car la Bible nous dit : "Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou la péril ou l'épée ? ... Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur" (Épître aux Romains, chapitre 8, versets 35 à 39). A. Luj

Explication du salut

Dieu dit dans la Bible: " Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus. Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent."

"Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé." (Romans chapitre 10:9-13)

Dieu demande deux choses: la repentance de nos péchés, c’est-à-dire, nous Lui demandons pardon pour avoir offensé Dieu et nous nous tournons vers Lui pour le suivre. Puis, croire! Croire que le Fils de Dieu, Jésus, est mort à notre place pour payer le prix que nos péchés demandaient. Croire que, si vous criez vers le Seigneur, vous serez sauvée. Vous recevrez le don de la vie éternelle. Vous serez vraiment un enfant de Dieu. Jésus est vraiment vivant. Dieu son Père l'a ressuscité d'entre les morts. Il est avec son Père et Il entend nos prières. Nous sommes acceptés par Dieu à cause de ce que Jésus a fait. Priez avec moi:

En savoir plus...

Victoire—La science a-t-elle tué Dieu ?

robot-1635794 640Les cours de science au lycée sont l’endroit idéal pour rattraper le sommeil en retard ou pour parler avec les filles quand le prof ne regarde pas, et je n’ai pas dérogé à la règle. A la fac, ce n’était pas très diffèrent…

Il semble que bien des chrétiens évitent d’étudier les sciences, parce que, à mon avis, ils s’imaginent devoir constamment affronter des scientifiques si sûrs de pouvoir effacer Dieu de l’équation de la vie. Rien que la tentative d’une réponse scientifique incluant Dieu en tant que Créateur suffit à déclencher les tirs. Ils s’écrient : « On ne peut pas mélanger science et religion ! Ce sont deux domaines incompatibles. »

Le problème est qu’ils émettent des proclamations très religieuses. Si ce qu’affirment certains scientifiques est vrai, il n’y a pas de Dieu ou, s’Il existe, Il ne s’intéresse probablement pas à nous. Beaucoup d’entre eux considèrent ceux qui croient au Dieu-Créateur-de l’Univers comme des idiots-du-village ou, au mieux, comme des gens simples et bornés.

Ils ancrent leur foi dans la nature et dans ces processus naturels supposés nous avoir amenés là où nous sommes.

Toutefois, toute science qui élude Dieu échoue à répondre à certaines questions de la plus haute importance : « D’où vient l’univers ? – Comment la vie a-t-elle commencé ?– Quelle direction prendre dans tout ça ? »

Auteur du livre ‘Une brève histoire du temps’, le professeur Stephen W. Hawking admet candidement : « Aujourd’hui encore, nous aspirons à savoir pourquoi nous sommes là et d’où nous venons. »

Alors je me suis mis à lire, à penser et à réfléchir pour mon compte. J’ai découvert qu’il n’existait pas toujours de preuves irréfutables pour bien des choses affirmées avec aplomb par des scientifiques incrédules. Ils n’ont foi qu’au fait que nous pourrions prendre leurs théories pour des faits avérés.

Ils interprètent de très minces évidences comme si elles décrivaient un ensemble complet, alors qu’en réalité leurs idées sont formées de quantités de suppositions.

J’ai aussi appris que de nombreux scientifiques hautement qualifiés croient en Dieu (et en Son Fils Jésus), y compris des lauréats du Prix Nobel.

Ce qui est probablement le plus choquant, c’est que plus nous apprenons plus l’évidence scientifique semble pointer vers le Dieu-Créateur-de-l’univers.

Je ne prétends pas être un scientifique mais je suis tombé par hasard sur plusieurs choses qui m’ont surpris.

Les origines de l’univers

La plupart des scientifiques, croyants ou non, admettent que l’univers a eu un commencement—le fameux ‘Grand Boum’ (Big Bang) – bien que l’origine ou l’objet même de l’explosion ou mouvement soit un mystère.

Dans son livre ‘Une brève histoire de presque tout’, Bill Bryson imagine ainsi le point de départ : ‘C’est ainsi que du néant commence notre univers. En un éclair, un instant de gloire trop rapide et vaste pour être décrit, la singularité prend des dimensions célestes et devient espace au-delà de toute imagination. Alors de cette première seconde vitale … naissent la gravité et toutes les lois de la physique. En moins d’une minute, l’univers s’étend sur des milliards de kilomètres  et ne cesse de grandir. »

La science appelle cet instant : T=0. La Bible l’appelle : Genèse 1 :1.

En savoir plus...

L’héritage d’une mère qui prie

woman-1006102 640

Phyllis Porter
Je me souviens de l’époque où j’étais petite fille. Parfois je revenais un peu tôt avec l’autobus de l’école et j’entendais maman dans la chambre à coucher qui intercédait pour ses enfants et ses petits enfants.

Sans le savoir, elle m’enseignait à prier par son exemple. Nous habitions en pleine campagne à ce moment-là et il me semble que j’entends toujours sa voix, chantant fort des louanges alors qu’elle travaillait hors de la maison. Je jouais avec les voisins et maman se croyait toute seule, alors elle chantait à pleins poumons, glorifiant le Seigneur.

Cela me donna le goût de la prière. Quand je fus moi-même jeune maman, j’aimais passer du temps au piano, jouant, chantant, priant—bref me réjouissant d’un bon moment avec le Seigneur.

Un jour, ma fille Christi – qui avait quatre ans à l’époque- entra et vint pour être câlinée. Après cela, je lui ai dit d’aller jouer de nouveau et j’ai continué à prier.

Je la croyais partie jusqu’à ce que j’entende une petite voix derrière moi qui pleurait et priait. « Chérie, qu’est ce qu’il y a ? » « Elle me regarda en disant : « Jennifer (sa meilleure amie) ne connait pas Jésus ! »

Nous avons prié ensemble et elle est retournée jouer. Elle apprenait à son tour les leçons de prière.

Mon mari David a été gagné au Seigneur par sa grand-mère qui l’emmenait à l’église quand il était petit. Souvent les dimanches après-midi, il l’entendait dans sa chambre à coucher, priant et intercédant.

David dit que cela l’a tellement marqué que s’il ferme les yeux, il entend toujours sa voix qui crie à Dieu.

La prière est un héritage qui nous a été donné. Mais avons-nous donné le goût de prier à la génération qui nous suit ? Vos enfants, vous voient-ils prier et passer du temps devant le Seigneur quelquefois ? Vos petits-enfants savent t-ils que vous êtes en communication avec le trône de Dieu ?

C’est vrai que la prière est souvent solitaire et nous avons besoin de temps seuls à seuls avec le Seigneur. Mais nous avons aussi besoin de transmettre ce riche héritage de la prière à la génération qui nous suit. Cela ne se transmet pas seulement par les enseignements, mais ça se communique quand la prochaine génération sent la présence de Jésus, la puissance et la communion du Saint Esprit quand nous prions.

Personne n’avait besoin de me dire que maman avait communion avec le Père. Dans les larmes qu’elle versait on voyait la présence de Dieu.

Demandez à Dieu de vous donner un cœur de prière pour que vous puissiez le transmettre.

 

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

En savoir plus...

QUITTEZ LA PLAGE !

lake-696098 640

Si vous voulez réaliser une bonne pêche, vous devez aller là où l’eau est profonde. Quelles sont les eaux profondes vers lesquelles Dieu vous appelle ?

Dans les prisons ? Au coeur des cités difficiles de nos grandes villes ? Auprès des personnes âgées dans les maisons de retraite ?

Qui aura le courage de servir Dieu dans les eaux profondes du Soudan, du Bangladesh ou de l’Espagne ?

C’est un Juif qui amena l’Évangile à Rome. Un Romain qui l’apporta en France, un Français en Scandinavie, un Scandinave en Écosse, un Écossais en Irlande...

Qui ira jusqu’au peuple Shuwa du Tchad ? Ou s’approchera de l’ethnie Pathan, en Afghanistan, où l’on ne recense que 0,01 % de chrétiens ?

Qui aura le courage de prendre sa barque pour rejoindre les quelques 2 millions d’âmes du peuple Arakanese en Birmanie ?

Quand on prend conscience de la réalité, il devient impossible de rester sur la plage. Je vous invite à quitter la foule et à vous engager pour Jésus.

Les eaux profondes du Cambodge

En 1999, j’ai quitté la France pour les eaux profondes du Cambodge. Au fil des années, avec toute une équipe, nous avons jeté nos filets dans la capitale, Phnom Penh, où des milliers de garçons et de filles sont forcés de travailler dans la rue, chaque jour, sans répit.

Au cours de ces années vécues au Cambodge, j’ai souvent senti les vents forts faire ballotter ma barque. De temps en temps, elle a même pris l’eau.

Jésus ne nous a jamais promis que la mer serait toujours calme et qu’il n’y aurait jamais d’orage. Mais au coeur de nos tempêtes, il est à nos côtés. Si Jésus est dans le bateau, vous avez l’assurance que vous ne coulerez pas.

“Jetez vos filets pour pêcher” lance Jésus à Pierre.

Nous avons tous des filets : les dons et les talents dont Dieu nous a dotés. Certains chrétiens s’imaginent qu’ils pourront attraper quelque chose en restant confortablement établis sur le sable de la plage.

Non ! Ils n’attraperont rien. Peut-être un poisson mort ou quelques coquillages, rien de plus.

Jetez vos filets en eau profonde. Servez Dieu là où la pêche peut être abondante. Nos filets ne nous ont pas été confiés pour être suspendus dans le salon de nos maisons. Nos filets nous rappellent peut être de bonnes pêches en haute mer, ces jours passés où Dieu s’est servi de nous mais, s’ils restent accrochés au mur, ils ne servent à rien.

rough-1031185 640Nos talents ne sont pas des objets de décoration. Prenez vos filets. Ne les laissez pas se détériorer aux murs de vos souvenirs.

En savoir plus...

Pensez-vous en esclave ou en homme libre?

 

person-110305 640

 

 

 

 

 

 

 

 

face-636092 1280L'espion crachait son histoire, la peur écrite sur son visage : « Je vous le dis, mes amis. Je n'ai jamais rien vu de pareil ! Ces gens étaient tellement grands ! Des géants ! Ils avaient une taille de quoi... trois, quatre, peut-être même cinq mètres ?

« Je me sentais comme une petite sauterelle regardant ces monstres. Et le pays ? Ça va. Ce n'est pas mal, mais je vous le dis franchement, nous ne pouvons pas le conquérir, nous. Ce pays-là vous mangerait vivant et tous les habitants sont des guerriers féroces ! Non, ce n'est pas pour moi. Je ne sais pas vous mais moi, je vote pour revenir en Egypte ».

Le peuple de Dieu était sorti de l'esclavage Egyptien pour entrer dans la liberté de Dieu. Mais ils pensaient  et agissaient comme s'ils étaient toujours des serfs du diable. Ils mangent  la défaite comme pain quotidien.  Pourquoi ? Rick Warren cite Anis Nin : « Nous ne voyons pas les choses comme elles sont. Nous les voyons comme nous sommes, nous ».

René Descartes raisonna : « Je pense, alors je suis ». Je dirais presque: « Ce que je pense, révèle ce que je suis ». Suis-je un esclave ou suis un homme libre?

Comment pense un esclave ?

L'homme sans liberté rejette ses problèmes sur quelqu'un d'autre. Moise et Dieu surtout recevaient leur venin. Mais c'est le peuple d'Israël qui voulait sortir du joug de l'esclavage. Tout comme eux, nous voulons des solutions sans implication ou sacrifice de notre cote, n'est-ce pas ? Aujourd'hui, c'est la faute du gouvernement ou notre femme ou ...qui ?

La chanson préférée de l'esclave ? « C'est ta faute si je suis comme ça » ! (C'est  comme le titre d'une chanson de country que j'ai entendu : « C'est à cause de toi que nos enfants sont moches »).

Il est plus facile de se plaindre que de changer les choses. Quelque part, il se glorifie de son statut de persécuté. Bien qu'il dise le contraire, il aura du mal à accepter un changement.

C'est incroyable combien de fois nous disons : « Quelqu'un devrait faire quelque chose » quand nous sommes capables de le changer nous-mêmes.  

Nous ne voulons pas les complications et la bataille qui seront nécessaires pour faire ce qui devrait être fait.

Israël est arrivé au pays de promesse et il refusait d'y entrer à cause des défis et son incrédulité face à ces défis.

Ils voyaient toujours les autres plus forts qu'eux-mêmes. Leur devise ?

« Je ne peux pas » ! Ils oubliaient toujours de figurer avec Dieu et ses promesses dans la formule.

Un esclave n'est jamais loin du péché. Moise s'absente trop longtemps et...c'est la débauche ! Un homme libre sait obéir au Seigneur quand il n'y a pas de sanction suspendue au-dessus de sa tête. Un esclave obéit au rythme de la crainte de ce qui lui arrivera s'il fait une bêtise. Sans cette crainte il se déchaine.

Manifestations de l'esclavage?

La vie blesse les asservis, alors ils apprennent à répondre avec méfiance ou même amertume vis à vis des autres.

En savoir plus...

PORNOGRAPHIE: DES OUTILS POUR LA VICTOIRE

man-358969 640

Eric Dufour

 

Prétendre faire le tour d’un sujet aussi vaste et brûlant que la pornographie serait extrêmement prétentieux. Mais l’objectif principal de cet article est de mettre la lumière sur ce «monstre» qui vit tapi dans la vie de beaucoup de croyants, et dont l’une des forces est d’avoir créé un mur de silence, un immense tabou autour de lui, afin de pouvoir progresser en toute impunité.

 

OUI, ce problème est aujourd’hui une priorité spirituelle, OUI, il affecte les croyants, OUI, de nombreux serviteurs de Dieu et leur famille sont affectés.

Maintenant que ces faits ont été établis et ne sont plus sujets à contestation, penchons nous sur les solutions qu’il est possible d’apporter afin de combattre cet ennemi, et aider de nombreux frères et soeurs à remporter la victoire dans ce domaine de leur vie chrétienne.

 

Tout d’abord, il s’agit d’une décision.

 

Les meilleures armes spirituelles offensives ou défensives, ne pourront jamais vous aider à remporter la victoire, si vous n’êtes pas convaincus que vous devez vous battre. Il faut d’abord reconnaître que vous avez ce problème, et accepter de payer le prix pour en être débarrassé. Ne rien vouloir changer à votre mode de vie, ne pas vous remettre en question et espérer une délivrance «magique» de la part de Dieu serait une attitude immature, vouée à l’échec.

 

Vous confier seulement dans vos propres forces et une liste de «choses à faire ou à ne plus faire», comme s’il s’agissait d’une «potion magique» serait tout autant inutile.

 

privacy-policy-1624400 640

 

La première et la plus importante source de force se situe dans une relation intime et constante avec Jésus-Christ. 

 

Il est la source de notre foi, Il est celui qui à le pouvoir de «créer en nous le vouloir et le faire». Si notre marche avec Christ n’est que religion, au moment de l’épreuve «notre force ne sera que faiblesse

 

Réalisons, que la pornographie est un péché d’adultère et de fornication, portant atteinte au plan de Dieu pour notre vie et pour ceux qui nous entourent. (Matthieu 5:27-29;1Cor 6:12-20) L’objectif de notre adversaire est de nous détruire ainsi que ceux que nous aimons. 

 

Comptez le prix: Regardez ceux que vous aimez et demandez vous si la pornographie vaut la peine de les sacrifier!

 

Prenez la décision de vous battre !

«Résistez au diable avec une foi ferme et il s’enfuira loin de vous...Humiliez vous devant le Seigneur et Il vous relèvera !»(Jacques 4:7-10

 

Commencez par «affamer la bête» 

 

Il s’agit du «OFF»: 

 

       -Retirez toutes les sources de tentation: (Rom13:11-14;1Pierre2:11-12;1Jean 2:15-17)

En savoir plus...

Rempli de l'Esprit-deuxième partie

smiley-1706235 640 

6. Si vos lèvres et votre langue commencent à balbutier, le Saint-Esprit essaye de vous amener à parler.

Peut être n’entendez vous pas des mots dans votre esprit mais quand vous décidez de vous abandonner à Lui, le Saint-Esprit vous animera.
Lors de cette expérience, toute les fois que vos lèvres tremblent et votre langue bégaie, le Saint-Esprit essaye de vous faire parler et les mots, je vous assure, sont présents. Ils peuvent ne pas être dans votre esprit mais ils seront dans votre bouche. C’est alors que la foi doit prendre le contrôle. Dites au Seigneur que par la foi vous allez parler, pas dans votre langue maternelle mais dans une langue dont Il vous donne les mots. C’est un pas de foi absolu mais le Seigneur l’honorera.

Comprenez bien que je ne vous suggère absolument pas d'inventer les mots. Ce que je dis, c’est que votre bonne volonté pour parler et votre détermination à faire cet énorme pas de foi seront souvent récompensées par ces mots étranges sortant de votre bouche.

Rappelez-vous que cet acte de foi pour parler est lié à ces occasions où vous avez eu des lèvres balbutiantes. Vos lèvres peuvent frissonner et s’agiter rapidement. Votre langue peut être épaisse et lourde et vous pouvez même avoir des difficultés à louer Dieu dans votre propre langue. Le Saint-Esprit agira puissamment sur vous dans ces moments là mais Il ne parlera pas à votre place. Il veut vous inspirer à parler.

Souvent, la peur vous empêche de vous donner totalement à la parole quand vous sentez vos lèvres balbutier. Il y une merveilleuse sensation de liberté quand le chrétien, faisant un pas de foi, commence à prononcer des mots qu’il n’a jamais appris.

Un jour, alors que je commentais ce point dans une réunion d’enseignement à des croyants de diverses Eglises, une dame leva la main; je la reconnus, et elle dit que ses lèvres tremblaient régulièrement mais qu’elle ne pouvait pas dépasser ce stade.

Par la foi je lui dis : « Vous serez remplie de l’Esprit aujourd’hui ». J’eus l’intuition que l’enseignement sur le sujet et la puissance du Saint-Esprit allaient la libérer. Quand plus tard j’invitais les gens qui avaient soif du baptême de l’Esprit à s’avancer, la dame vint devant. Après quelques instants, elle se mit à parler en langues. Elle devait se rendre compte que le Saint-Esprit était sur elle et voulait qu’elle parle. Elle ne bégayait plus, elle parlait.

7. Parlez même si ce ne sont que quelques syllabes qui se présentent d’abord.

Ne vous inquiétez pas si ce ne sont que quelques syllabes ou quelques mots qui viennent d’abord. Plus de facilité viendra par la suite.
Remarquez que le candidat qui reçoit une autre langue prononcera tout d’abord des louanges à Dieu. Dans Actes 10 :46, la version SEGOND révisée de la Bible, dit que la maison de Corneille, quand elle reçut la plénitude de l’Esprit, « exaltait Dieu ». Le même passage dans la Segond déclare : « Ils glorifiaient Dieu ».

Alléluia, loué soit Dieu, merci Jésus, gloire à Dieu, et les variations de ces phrases de louanges montrent les limites de la langue française pour louer Dieu. Dans beaucoup d’autres langues c’est la même chose. Dans une nouvelle langue, les mots peuvent tout d’abord vous paraître redondants et répétitifs. Vous louez Dieu d’abord dans cette nouvelle langue. Par la suite, l’Esprit vous donnera plus de facilité et un vocabulaire complet pour prier pour des besoins dont vous n’avez aucune idée (Romains 8 :26- Jude 1:20).

Ne revenez pas en français ou à votre langue maternelle quand vous parlez en d’autre langues ; qu’il n’y ait que quelques mots ou très peu.
Continuez à coopérer avec le Saint-Esprit en utilisant votre bouche pour former les mots. Ne soyez pas effrayé de remuer votre langue et vos lèvres. Vous ne pouvez parler aucun langage sans utiliser les organes de la parole.

En savoir plus...

Etapes pour être rempli de l’Esprit

a

Doyle Jones

Maintenant vous êtes prêts pour votre Pentecôte personnelle. Il n’est pas vraiment difficile de recevoir le baptême du Saint Esprit. L’intention du Seigneur n’a jamais été d’en faire une expérience réservée à de rares privilégiés. Il ne veut pas que ce soit difficile. Ce qu’Il attend pourtant des croyants, c’est qu’ils le recherchent de tout leur cœur. Voici quelques suggestions sur ce qui peut être nécessaire pour être rempli du Saint Esprit.

Ces étapes ou suggestions, ne sont pas placées par ordre hiérarchique, elles ne sont pas non plus des méthodes que le candidat applique mécaniquement mais elles sont destinées à aider la personne à se concentrer pour faire tout ce qu’elle peut pour coopérer avec Celui qui baptise, c'est à dire, le Seigneur Jésus.

1. Créer une atmosphère de louange en honorant et en adorant Jésus.
Les disciples le firent avant la Pentecôte.

« .. et ils retournèrent à Jérusalem avec une grande joie, et ils étaient continuellement dans le temple louant et bénissant Dieu. » (Luc 24 :52 et 53).

S’exercer à glorifier Dieu est très important si l’on veut recevoir le Saint-Esprit. De prime abord, cela peut vous paraître peu naturel mais continuez à louer Christ jusqu’à ce que cela ne paraisse plus étrange à vos oreilles.

Il vous faut aussi apprendre à prononcer des louanges à haute voix et non plus seulement dans votre esprit. Les louanges étaient exprimées à voix haute le jour de la Pentecôte :

« .. chacun les entendait parler dans sa propre langue ». (Actes 2 :6)

Les langues sont exprimées à haute voix bien que le niveau sonore ne soit pas toujours extrêmement élevé. Cela ne veut pas dire que le Saint-Esprit n'agit pas si on ne le fait pas. C’est une simple suggestion, destinée à vous aider, en tant que candidat, à louer Dieu librement.

2. Attendez-vous à parler en langues

Comprenez bien que le Saint-Esprit désire avec passion vous envahir et Jésus est impatient de vous baptiser (Luc 11 :13). Ne doutez pas un seul instant que vous allez parler une autre langue. Attendez-vous à cela.

Laissez complètement de côté votre langue maternelle.
Quand l’Esprit vient sur vous, réalisez que vous abandonnez tout à fait votre langue maternelle quelque soit la difficulté à parler cette nouvelle langue. On a souvent noté qu’on ne peut s’exprimer en deux langues à la fois. Ne soyez pas effrayé de laisser le connu pour l’inconnu. Louez Dieu du plus profond de votre cœur avec des lèvres préparées à parler quand les mots arrivent.

3. Recevez le baptême du Saint-Esprit.

Ceci, c’est votre rôle. N’attendez pas que Dieu vous donne l’Esprit. Il l’a déjà fait. Le Saint-Esprit fut donné le jour de la Pentecôte avec la puissance du baptême.

C’est à vous de le recevoir. Si quelqu’un vous fait un cadeau, vous n’avez pas à le mendier pour le recevoir. Tout ce que vous avez à faire, c’est de tendre la main et de prendre ce qui vous est offert. C’est la même chose pour le baptême du Saint-Esprit. Ne mendiez pas, ne suppliez pas. Remerciez seulement Dieu pour ce cadeau.

Il y a bien des années, j'ai eu le privilège de participer à une réunion pendant une nuit entière, dans une église que nous avions fondée à l'étranger.

Cette église de très grande taille, (plusieurs milliers de fidèles maintenant), m’invita à parler à 2h30 du matin. J’avais déjà parlé dans une autre église qui démarrait mais j’étais tout à fait prêt à venir pour encourager les gens à recevoir le baptême du Saint- Esprit.

Ce soir là, à peu près 15 personnes le reçurent, incluant une dame si désireuse de ce baptême qu’elle priait à haute voix, suppliant Dieu de la remplir du Saint-Esprit.

Je vins vers elle et lui dit doucement : « Vous n’avez pas à mendier, Dieu veut vous remplir du Saint-Esprit. Louez-Le seulement ». Elle se mit à louer Dieu et quand je posai mes mains sur elle, elle commença tout de suite à parler en langues.

En savoir plus...

Ton image de toi-même: est-elle importante?

sunglasses-1284255 1280C’était un jeudi matin, assise sur mon canapé, j’étais un train de parler à Dieu quand une pensée m’est venue : Comment est-ce tu peux aimer véritablement ton prochain si tu ne t’aimes pas toi-même?  Aïe…

Cette question de s’aimer soi-même m’a souvent posé problème. Comment puis-je m’aimer ? Je ne suis pas assez comme ci, et pas assez comme ça. Je fais ce que je ne veux pas faire et je ne fais pas ce que je devrais faire. Je ne suis pas capable de faire ci ou de faire ça. Untel est mieux que moi, untel fait mieux que moi etc. Toujours en train de chercher ce qui n’allait pas en moi, jusqu'à en oublier les qualités que Dieu m’a données.

J’avais même du mal à accepter les compliments. Il faut admettre que j’ai un côté très perfectionniste, donc quand ça ne fonctionne pas, je suis dure avec moi-même. Bref. Ce matin là, Dieu m’a ouvert les yeux sur le « qui suis-je réellement » et « comment je m’identifie ».

Le monde nous propose un tas de définitions à ce sujet… : S’aimer soi-même c’est prendre soin de soi ; par exemple manger équilibré, faire du sport, avoir confiance en soi, accepter ses défauts et ses qualités, arrêter de vouloir plaire aux autres, ne pas se comparer aux autres, se respecter, faire des choses pour notre bien être etc. Ces définitions sont justes mais restent incomplètes et parfois superficielles.

Pour certains s’aimer soi même c’est se regarder dans un miroir et s’embrasser ou pour d’autres c’est passer des heures à s’admirer en pensant qu’il ou elle est le plus beau ou la plus belle.

 Certains disent que s’aimer soi-même c’est prendre soin et répondre aux besoins de l’enfant intérieur qui est en nous afin de créer une famille intérieure pour développer notre trinité intérieure, de cette manière nous ne nous sentirons plus seul.

Toutes ses définitions ont un point commun : elle mène vers l’égoïsme. Mais voici ce que nous dit la Bible à ce sujet :

« Tu aimeras ton prochain, comme toi-même » Matthieu 22 : 39

Pour véritablement aimer son prochain (conjoint, famille, amis, étrangers, ennemis…) il faut d’abord s’aimer soi-même. Comment faire ? Partir de la source : Qui suis-je ? Une créature de Dieu, devenue enfant de Dieu. Est-ce que Dieu a fait une erreur en me créant ? Certainement pas ! Car Dieu ne fait jamais d’erreur. Lorsque Dieu a créée Adam et Eve, la Bible dit :

« Dieu regarda tout ce qu’il avait fait, et il constata que c’était très bon » Genèse 1 :31

Or, chaque fois que nous nous dévalorisons ou nous sous-estimons, nous disons à Dieu indirectement qu’Il a « mal fait » son boulot, mais la Bible dit aussi :

                  « Par la grâce qui m'a été donnée, je dis à chacun de vous de n'avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. » Romains 12 : 3

Nous devons avoir une juste estime de soi, ni trop bonne ni trop mauvaise mais une juste estime de soi. Le Roi David a dit :

« Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien. » Psaumes 139 : 14

La société d’aujourd’hui nous trompe sur beaucoup de choses, par exemple : l’image de la femme, celle-ci doit mesurer tant et peser tant, elle doit se maquiller comme ci et s’habiller comme ça etc.  Nous laissons la société rentrer dans nos esprits au lieu de combattre ces idéologies. Nous nourrissons nos esprits avec ces choses charnelles et superficielles jusqu’à en oublier notre véritable identité. Notre identité en Christ.

Parfois nous laissons aussi nos blessures du passé prendre le dessus et nous laisser croire que nous sommes incapables et que nous ne vallons rien… peut être à cause d’un viol vécu, ou une enfance difficile à cause des mauvaises paroles que l’on a reçues.

Nous avons laissé ces personnes ou ces paroles voler notre véritable destinée en Jésus. Et il est maintenant difficile d’en sortir, particulièrement après des années. Satan veut nous faire croire que nous ne valons rien, que toutes ces paroles négatives que nous avons reçues sont vraies pour détruire notre image de soi, la Bible dit :

« Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance. » Jean 10 : 10

Nous devons faire la démarche de venir à Jésus, venir au pied de la croix, apporter nos fardeaux et nos blessures car la Bible dit :

                  «  Il guérit ceux qui ont le cœur brisé, Et il panse leurs blessures » Psaumes 147 : 3

Pour s’aimer soi-même il faut aussi savoir pardonner les autres mais aussi se pardonner soi-même. Lorsque l’on pardonne, cela nous libère d’un gros poids. Nous devons faire cette démarche et Dieu fait le reste que nous ne pouvons pas faire. Cela peut mettre un certain temps certes mais la guérison est au bout !

La définition de la Bible de l’amour de soi nous mène donc vers autrui et non vers nous même. Une fois que nous apprenons à nous aimer nous même, c’est là que nous commençons véritablement à aimer notre prochain.

Lydie est originaire de Tours en France. Avec son mari Mark, elle travaille au Congo.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Image: pixabay.com

En savoir plus...

Suite: Etre rempli de l’Esprit, ce n’est pas difficile

2015-12-16 19.47.01

Objections

(voir la premiere partie de cet article: http://www.victoiremagazine.fr/k2-categories/item/267-etre-rempli-de-l-esprit-ce-n-est-pas-difficile

6. « J’ai peur de marcher selon la chair et de recevoir du diable une fausse langue ».

D’abord, cette assertion montre un exemple de foi négative et vous vous placez en position d’échec quand vous dites que le diable va vous tromper.

Cela contredit la nature même de Dieu : pourrait-Il permettre que vous soyez dupé en recevant du diable un don que vous Lui demandez à Lui, Dieu ?

C’est aussi une position anti-scripturaire. Jésus dit : « Quel est le père parmi vous qui donnera un serpent à son fils s’il lui demande un poisson, ou un scorpion s’il lui demande un œuf ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste ne donnera-t-Il pas le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent » (Luc 11:11.)

Si notre père terrestre sait donner de bonnes choses à son enfant, alors certainement notre Père céleste nous donnera ce qui est le meilleur pour nous.

Si un père terrestre ne trompe pas son enfant en lui donnant autre chose que ce qu’il lui demande, notre Père céleste ne permettra pas que nous recevions autre chose que ce que nous Lui demandons.
Dieu ne nous donne rien de falsifié. Quand vous recherchez Jésus pour être baptisé dans le Saint-Esprit et que vous avez à cœur de dire certains mots, croyez que Dieu ne permettra pas au diable de vous donner une contrefaçon.

Le Saint-Esprit fait pénétrer en vous les mots d’une autre langue et vous recevez ce que vous avez demandé. Gloire à Dieu !

7. « Je pense que je n’ai pas la foi pour recevoir ».

Chaque fois que vous dites cela, vous êtes vaincu avant même d’avoir commencé.

Vous avez la foi.

L’apôtre Paul dit dans Romains 12 :3 : « Je dis à chacun de ne pas avoir de lui même une trop haute opinion, mesurant votre valeur selon le degré de foi que Dieu vous a donné ». Dans ce passage, Paul parle de la responsabilité du chrétien à l’égard de Dieu (Romains 12 :1-2) et à l’égard de la société (Romains 12 :3 -21).

Il rappelle à ses lecteurs que Dieu n’a pas donné la foi aux chrétiens pour leur bénéfice personnel mais pour Lui et pour les autres.

La foi doit être entretenue en regardant à Jésus (Hébreux 12 :2,) en lisant la Bible et en écoutant la Parole de Dieu annoncée (Romains 1 :17).

L’écoute de la Parole suscita la foi chez Corneille et les autres Gentils lorsque le Saint-Esprit tomba sur eux.

Luc écrit : « Le Saint-Esprit descendait sur tous ceux qui écoutaient la parole » (Actes 10 :44). La Parole anima leur foi. Croyez ce que dit Dieu. Ne croyez pas ce que vous n’allez pas recevoir !

Répétez les promesses de Dieu encore et encore, non seulement dans votre esprit mais aussi tout haut.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS