Menu
RSS

Pourquoi des épreuves?

Pourquoi des épreuves?

Sans la foi une épreuve c’est simplement un désert, une épreuve sans aucun sens.

Moïse se pencha en arrière contre le palmier-dattier où il était assis à son ombre, là derrière le désert. Il cracha une coquille de cacahuète qu’il mangeait et il grimaça en réfléchissant à sa vie.

Juste à côté un maigre bouc tirait sur un bout d’herbe desséché pendant que la fournaise du soleil s’approchait encore plus de l’horizon. Puisqu’il n’y avait personne d’autre, le bouc fonctionnait aussi comme psychiatre pour Moïse.

«Les gens ! Vous, les boucs, vous ne savez pas comment être méchant. Nous, nous l’avons développé jusqu’à un art ». Sa grimace s’assombrit encore comme il répétait son histoire pour la millième fois au bouc qui ne prêtait pas attention.

« J’essayais d’aider ces gens. Est-ce qu’ils m’ont apprécié ? Pas un petit « merci ». J’ai tout abandonné pour essayer de les aider et me voilà! J’ai échangé un palais contre les bas-fonds d’un désert que je partage avec une bande de moutons et chèvres pleins de poux.”

“Baaaa!”

Il aperçoit du coin de l’œil un buisson qui commence à fumer, puis brûler. « Un buisson ardent ? »

 

Bon, je doute que c’était exactement comme ça avec Moïse, mais en regardant les réponses que vous avez données à ma question concernant des sujets pour des articles de Taches de Café, c’est facile de voir que certains sont au fond de leur propre désert.

Les deux prochaines semaines nous allons parler de ces déserts—ces épreuves qui nous poussent à tourner les yeux vers les cieux et dire : « Hum, Seigneur … que se passe-t-il ? C’est un peu dur. Je suis ton enfant bien aimé. Te souviens-Tu ?

Si vous souffrez et que vous voyez une raison à cela, vous pouvez lutter jusqu’au bout avec persévérance. Mais si c’est seulement que tu souffres, point final, ça c’est une autre histoire. Et toute épreuve est-elle l’idée de Dieu ou n’est-ce pas le diable qui essaie de vous faire tomber ?

J’entends des prédicateurs qui parlent des épreuves et c’est presque comme s’ils disaient: « Allez-y, elles sont pour votre bien. » Je sais qu’il y a de la vérité là-dedans mais j’aimerais répondre : « Si vous aimez tellement les épreuves j’en ai quelques-unes de trop que je vous prêterai. Vous pouvez même les garder si vous voulez. »

Nous essayons parfois de comprendre certaines choses qui nous arrivent et qui ne nous semblent pas cohérentes avec notre conception de la vie.

Ça soulève des questions.

Des non-croyants concluent que Dieu ne se salit pas les mains, alors les choses arrivent. C’est tout. Ne comptez pas sur Dieu.

Ceux d’entre nous qui croyons qu’Il est un Dieu puissant et compatissant qui nous aime de chaque fibre de son être, nous avons parfois du mal à réconcilier ces déserts avec notre Père Céleste.
La question inexprimée qui monte à la surface, du plus profond de notre être : « Si Dieu m’aime et qu’Il est capable de faire quelque chose, pourquoi ne le fait-Il pas ?

Et la Parole de Dieu nous dit de nous réjouir dans nos déserts ! Comment se réjouir dans une épreuve ?

« Et notre fierté se fonde sur l'espérance d'avoir part à la gloire de Dieu. Mieux encore! Nous tirons fierté même de nos détresses … » (Romains 5:2, 3 Semeur)

Comment ça ? Paul était-il masochiste ?

Non, écoutez le reste de la phrase : « car nous savons que la détresse produit la persévérance, la persévérance conduit à la victoire dans l'épreuve, et la victoire dans l'épreuve nourrit l'espérance. »

Quand vous voyez que ça mène quelque part, que ça sert à quelque chose, vous y arriverez. Vous ne voyez pas la fin, pas encore, mais vous vous confiez dans le Sauveur qui a promis de ne jamais vous quitter.

Il ne vous a jamais quitté.

Dans votre désert, vous devez avoir confiance dans le Seigneur.

Alors, mon ami(e) ‘’Moïse’’ avant d’aller plus loin, arrêtez-vous et considérez où tout ça peut vous mener. Demandez : « Est-ce qu’il y a quelque chose qui grandit en moi, qui change ? »

Si la réponse à la deuxième question est : « Non ! » ça se peut que vous boudiez, vous êtes frustré ou en colère ou jaloux ou … Moi, j’ai expérimenté chacun de ces états d’esprit une fois ou l’autre.

Si nous n’ajoutons pas la confiance toute simple dans le Seigneur durant notre temps dans le désert, nous risquons de louper ce que Dieu essaie de faire en nous.

Sans la foi une épreuve c’est simplement un désert, une épreuve sans aucun sens.

Réfléchir : ce désert, me mène-t-il quelque part ou fait-il quelque chose en moi. Peut-être ?

Photo: Flickr.com ; EVO

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lelundi, 02 mai 2016 12:37

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut