Menu
RSS

Tu n’as pas envie de donner, pas vrai ?

 3f6aa851-df22-4356-a2b3-94553bc7db6b-fotor-202406101738

Semences de générosité

Le mot « donner » induit des réponses différentes selon les personnes.

Un jour, j’ai vu un sans-abri en train de mendier, avec une pancarte, et j’ai pensé : « Eh nous y voilà encore. » La bataille habituelle a commencé dans ma tête.

« Il faut aider les pauvres. »

« Est-ce vraiment quelqu’un de pauvre ou seulement quelqu’un qui ne veut pas travailler ? » (Même si se tenir en plein soleil, au mois de juillet, est certainement au moins aussi dur que de travailler dans un bureau avec la clim.)

« Est-ce que je dois lui donner quelque chose ou pas ? » Aucune des deux réponses ne m’apporte de la joie.

Pourtant, les moments les plus heureux de ma vie ont découlé de ce verbe « donner » - que j’aie donné quelque chose à quelqu’un ou que quelqu’un m’ait donné quelque chose.

Au moins six choses se produisent quand nous donnons :

Un besoin est assouvi – la joie jaillit. La foi s’épanouit. « Car le secours de cette assistance non seulement pourvoit aux besoins des saints, mais il est encore une source abondante de nombreuses actions de grâces envers Dieu. » (2 Corinthiens 9:12). Quelle joie quand nous prions et que Dieu répond à notre besoin ! Quand nous donnons, nous devenons les mains de Dieu pour répondre aux prières des autres et ils Lui font alors encore davantage confiance.

Dieu répond aux besoins de celui qui donne. La joie jaillit. La foi s’épanouit. « Car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre » (2 Corinthiens 9: 7, 8).

Celui qui donne et celui qui reçoit se rapprochent l’un de l’autre. J’ai donné de façon anonyme à de nombreuses reprises parce que je ne crois pas qu’on devrait faire sonner la fanfare quand on donne. Mais il y a des gens qui nous ont aidés durant nos missions et je me sens proche de ces partenaires. Cela te remplit d’humilité quand des gens te font suffisamment confiance pour investir dans ce que tu fais. Tu ressens la camaraderie des soldats qui combattent côte à côte.

Nous changeons, quand nous donnons. J’ai ressenti pour la première fois un appel à participer à la mission lors d’une convention. En 1975, un missionnaire à l'Indonésie et un missionnaire local de Teen Challenge à Dallas ont prêché dans notre petite église de l’est du Texas. Ils nous ont mis au défi de donner, même si l’église avait déjà de grands besoins pour une annexe pour l’école du dimanche et pour un local de bureau. Nous avons quand même commencé à supporter sérieusement la mission chaque mois – et Dieu a pourvu aux besoins de l’annexe, qui a été payée à 100 % (même si notre assemblée a beaucoup transpiré et fait beaucoup de sacrifices pour cela). Pour moi, une graine a été plantée lors de cette réunion, qui a finalement donné : « Oui, Seigneur, j’irai », quatre ans plus tard.

Dieu est glorifié. « En considération de ce secours dont ils font l'expérience, ils glorifient Dieu de votre obéissance dans la profession de l'Évangile de Christ, et de la libéralité de vos dons envers eux et envers tous » (2 Corinthiens 9:13). C’est bien beau pour le conducteur de la louange de dire : « Levons tous nos mains et louons le Seigneur. » Mais quand nous répondons à un besoin, les gens élèvent spontanément leur cœur et leurs mains vers le Seigneur pour Le louer.

On prie pour toi. « Ils prient pour vous, parce qu'ils vous aiment à cause de la grâce éminente que Dieu vous a faite » (2 Corinthiens 9:14). J'ai bien besoin de la prière. Et vous?

Donner n’a pas à être une corvée. Nous pouvons donner avec un cœur joyeux pour répondre aux besoins ou simplement donner au Seigneur parce que nous débordons de joie et de reconnaissance envers Lui. Parfois, quand Il répond à une prière, j’aime bien donner quelque chose juste pour dire : « Merci » à Celui qui me donne tellement.

Quand ils ont fait un appel aux offrandes pour construire le tabernacle, à l’époque de Moïse, le peuple a répondu avec tellement d’enthousiasme qu’ils ont finalement dû leur dire d’arrêter de donner. Ils avaient plus qu’assez.

"Dieu fais-nous le don d’un cœur généreux, S'il Te plait."

Dernière modification lejeudi, 13 juin 2024 20:46

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut