Menu
RSS

Une rencontre désagréable, un résultat agréable

C’était vendredi soir et j’étais épuisé. Là, où nous vivions à l’époque, à Saint Maur, certains soirs, je m’installais dans mon fauteuil pour regarder NCIS. (J’aime Gibbs. J’aime bien voir des vieux gars frapper un peu les gens). Mais ce vendredi, je dirigeais une réunion, avec un autre pasteur, pour les nouveaux convertis et ceux qui s’approchaient de Christ.

Avant de commencer, le pasteur David m’a dit que nous devrions prier pour ceux qui le désiraient, après l’enseignement. Alors, à la fin, environs dix des quelque vingt personnes présentes se sont levés pour la prière. Je ne me sentais pas vraiment « l’homme de Dieu, de foi et de puissance » pendant que je priais. Ai-je mentionné que j’étais fatigué ?

Mais une jeune femme a attiré mon attention pendant que nous priions. Elle est tombée. Cela n’arrive pas très souvent en France et j’ai pensé. « C’est peut-être une charismatique. » Alors qu’elle était étendue sur le sol, son corps est devenu rigide, ses yeux se sont ouverts en grand et son regard est devenu fixe, comme un zombie. Hummm.

Ensuite elle a dit : « Je vous ai dit que je ne sortirais pas facilement. »

Et je me suis dit : « Finalement, je ne pense pas qu’elle soit charismatique. »

Maintenant, le scénario voudrait que nous prenions notre meilleure voix de chasseur de démons et que nous ordonnions fortement à cette chose de partir. Mais j’ai regardé autour de moi et j’ai vu ces jeunes convertis dont les yeux ressemblaient à des soucoupes, prêts à se précipiter vers la porte.

Alors, David et moi avons commencé à prier. Nous avons effectivement pris autorité dans le nom de Jésus, mais nous n’avons pas crié. Doucement. Pourquoi crier ? Si Jésus est là, ce n’est pas comme si c’était un match de foot. Il a déjà gagné d’avance.

Finalement, la jeune femme est revenue à elle. Elle était embarrassée quand elle a réalisé ce qui s’était passé. Je lui ai demandé de revenir le jour suivant pour que nous puissions la conseiller, parler avec elle et prier.

Dieu a fait le reste.

Une rencontre surprise

Je l’ai perdue de vue après cela. Cette église grandissait vite et j’étais souvent parti pour prêcher dans d’autres églises.

Un an plus tard, quelqu’un a demandé à me voir en rendez-vous. Une jeune femme voulait des conseils pour une situation à laquelle elle faisait face, mais ce qui m’a frappé, c’était le témoignage puissant qu’elle rendait. Quand elle avait décidé de s’impliquer sérieusement avec Dieu, cela lui avait coûté cher.

Son petit ami, qui était aussi le père de ses deux enfants, était en colère et racontait partout qu’elle était folle. Il l’avait quitté, mais elle n’avait pas trébuché pour autant. Elle avait gardé sa foi en Dieu et ne s’apitoyait pas sur son sort. Sa joie était palpable et je me sentais encouragé.

Et puis, elle a lâché cette bombe :

« Je voulais vous parler, parce que vous avez prié pour moi l’année dernière, (avec pasteur David). »

Ma mémoire est retournée à ce vendredi soir difficile. « C’était vous ! » J’ai eu du mal à faire le lien entre cette jeune femme et celle pour laquelle nous avions prié un an plus tôt.

Tu sais quoi ? Quand nous permettons à Jésus d’entrer, Il fait vraiment la différence dans notre vie, n’est-ce pas ?

Nous pouvons être victorieux

Jésus a envoyé soixante-dix gars pour prêcher et voilà ce qui s’est passé :

« Les soixante-dix revinrent avec joie, disant : Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom.

Jésus leur dit : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire. Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux » (Luc 10:17-20).

Certains font de la chasse au démon un jeu. Je n’ai fait que quelques rencontres comme celle que je viens de décrire, mais ce n’est certainement pas amusant. Il est ridicule de voir des gens chasser des « démons » de gourmandise, etc. Les gens blâment les démons, mais ce ne sont pas eux le problème. C’est la personne elle-même. Nous blâmons le diable pour notre manque de contrôle, mais il dit : « Ça, ce n’est pas moi, mon gars. Ça, ça vient de toi. »

Mais souviens-toi :

- Nous avons la puissance sur tout ce que le diable nous envoie alors que nous accomplissons la mission que Dieu nous a confiée. Tiens ferme dans l’autorité du Seigneur Jésus et avance (tu n’as pas à en faire une production d’Hollywood. Fais-le, c’est tout. Il ne s’agit pas de toi, mais de Lui).

- Ne transforme pas la bataille contre le diable en jeu. Garde les yeux fixés sur le but. Garde Jésus dans ton cœur et tes pensées. Néhémie a dit : « Je regardai, et m’étant levé, je dis aux grands, aux magistrats, et au reste du peuple : Ne les craignez pas ! Souvenez-vous du Seigneur, grand et redoutable, et combattez pour vos frères, pour vos fils et vos filles, pour vos femmes et pour vos maisons ! » (Néhémie 4:14).

- TON NOM EST INSCRIT DANS LE CIEL ! (Pardonne-moi d’avoir crié, mais c’est tellement bon!)

Quand le diable se montre, occupe-toi de lui et continue ta route.

Hmmm ...

« Le début de l’amour, c’est la volonté de laisser ceux que nous aimons être eux-mêmes, la décision de ne pas essayer de les tordre pour qu’ils correspondent à notre propre image. Si en les aimant, nous n’aimons pas ce qu’ils sont mais seulement leur ressemblance potentielle à nous-mêmes, alors nous ne les aimons pas : nous aimons seulement le reflet de nous-mêmes que nous voyons en eux. » Thomas Merton

 

Dernière modification lejeudi, 04 avril 2019 16:29

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut