Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next

Dieu parle par la bouche d'une guichetière

431123097 8027172271 mFranck Alexandre

Au début du ministère, épuisé et déprimé devant les nombreuses difficultés, j’avais décidé de tout abandonner (1988).

Je m’étais rendu au guichet de la banque où mon épouse et moi avions notre compte pour y reprendre notre argent et fermer ce compte. Il n’y avait vraiment pas grand chose dessus, mais suffisamment pour louer un petit véhicule de déménagement et partir.

Ce matin là, devant le guichet, il y avait une longue file de gens. L’attente sembla interminable, mais finalement, mon tour arriva. J’ai alors expliqué à la jeune demoiselle mes intentions de fermer notre compte. Alors gentiment, elle tapota sur le clavier de son ordinateur et m’annonça ce qui restait dessus.

Je lui ai dit que je souhaitais récupérer toute la somme. Elle procéda alors au retrait et attendit que l’opération s’effectue. Elle recommença une nouvelle fois, puis une troisième fois.

Derrière moi, l’impatience des clients devint palpable. Je crois que tout le monde se demandait ce qui était en train de se passer. Et je voyais la demoiselle plutôt stressée et de plus en plus inquiète. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, son inquiétude commença à m’inquiéter aussi.

Soudain, elle se mit à frapper l’écran de l’ordinateur. Maintenant, j’étais inquiet ! Je devais louer le véhicule au plus vite et quitter la ville dans les plus brefs délais. Je voulais tout plaquer ! 

Mais elle se mit à me regarder fixement et avec dépit, elle me dit : « Monsieur Alexandre, je suis désolée, mais ça ne veut pas marcher. J’ai servi de nombreuses personnes avant vous et je n’ai eu aucun problème. Là je ne comprends pas ce qui se passe. »

Alors j’ai commencé à hausser le ton lui disant que la mission d’une banque consistait bien à protéger l’argent que lui confiaient ses clients, mais qu’elle se devait aussi de leur rendre cet argent à tout moment.» Visiblement gênée, les joues toutes rouges, observée par tous les autres clients, elle me regarda fixement une seconde fois quand son visage devint tout blême….

Elle me dit alors : « Monsieur Alexandre. Il y a peut-être une raison à tout cela. Peut-être que vous ne devriez pas partir. Vous devez rester dans cette ville. Il doit y avoir quelqu’un qui veut que vous restiez là. »  

Je suis resté bouche bée. Je me suis mis sur le côté. Je savais que Dieu avait fait parler l’ânesse de Balaam, mais une guichetière de banque, je n’avais encore jamais vu ça. Le client suivant s’est avancé et pour lui tout fonctionnait.

franckJ'ai été soudainement convaincu au plus profond de mon cœur que le Seigneur venait de me parler par la bouche de cette jeune femme. J’ai alors renoncé à ce déménagement. Et je sais aujourd’hui que si mon épouse et moi avions quitté cette ville, nous aurions perdu notre ministère. 
L'onction a un prix. Sommes-nous disposés à payer le prix?  

https://www.gospelvision-international.com/gva/

Photo: Flickr, Creative Commons--David Morris In Line

 

 

 

 

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lemardi, 01 novembre 2016 15:45

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut