Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next

L’appel de Dieu

banner-1235602 1280

David Vanderstraeten

Né dans une famille aux convictions religieuses partagées, j’ai grandi dans une atmosphère teintée de spiritualité mais sans réelle pratique.

C’est lors de la naissance de mon frère cadet que nous avons été amenés à être en contact avec une église évangélique ou le plein évangile était prêché dans toute sa simplicité. Mon frère étant né avec beaucoup de complications, la médecine malgré sa bonne volonté et ses compétences ne pouvant rien pour lui ; à l’île de la Réunion la décision fut précise de l’envoyer en Métropole pour voir d’autres spécialistes.

C’est donc là en France métropolitaine que ma mère fut mise en contact avec une église évangélique et Dieu opéra un miracle dans la vie de mon frère. Dès leur retour à la Réunion, ma mère prit contact avec un pasteur et suite à la visité pastorale nous nous rendions régulièrement aux réunions de cette église évangélique.

Je n’avais que 8 ans à l’époque mais j’écoutais et je buvais les paroles du pasteur concernant la personne de Jésus. C’est d’ailleurs à cette époque que j’eus l’occasion de faire ma première expérience. Mon frère malade atteint d’une otite souffrait depuis deux jours. Nous étions un mercredi et il était midi. Je me suis mis à genoux et avec la simplicité d’un enfant, j’ai fait cette simple prière : « Jésus, si ce que j’ai entendu sur toi est vrai guéri mon frère maintenant et je te promets que j’irai à toutes les réunions d’évangélisation du mercredi après-midi. »

Voilà, la prière était faite et mon frère fut miraculeusement guéri ce jour-là et moi, depuis ce jour-là j’assistai à toutes les réunions du mercredi. Plus tard à l’âge de 10 ans alors que je participai à une colonie de vacances et que les enfants s’étaient retrouvés pour un temps de partage spirituel avec les animateurs, Dieu me remplit de son Esprit Saint et à cet âge là, Dieu m’appela à son service. De retour chez moi, je disais à ma mère, un jour je servirai Dieu.

Ma volonté

Les années ont passé et quelque part je poursuivais des buts qui m’étaient propres. En fait, je cherchai à faire ma propre volonté. Je me destinai à devenir pilote de Ligne et je mettais tout en œuvre pour y arriver jusqu’à un jour du mois de septembre 1988.

En effet, alors que j’étais dans le sud de la France dans le Gard pour mes études, je fus interpellé par le Pasteur qui me demandait ce que je faisais. Sa question était pertinente car il me mettait devant une réflexion. Qu’étais-je en train de faire de ma vie ? J’avais beaucoup d’amis et je me disais si je dis « oui » à Dieu je perds tout. Mais ce jour-là Dieu avait un rendez-vous avec moi.

Je connaissais l’évangile, je participai aux réunions de l’église, mais Il y avait plus que cela. « On ne naît pas chrétien, on le devient. » Il fallait donc faire un choix, celui de devenir un chrétien, pas un religieux, pas un membre d’une association cultuelle ou autre mais le choix d’accueillir Jésus dans ma vie.

Je me suis donc arrêté et ce jour là seul avec Dieu j’ai ouvert mon cœur, confessé mes péchés en demandant pardon à Dieu pour ce que j’avais pu faire de mauvais et pour n’avoir pas fait ce qu’il voulait que je fasse. Et ce jour-là, une grande paix à envahie tout à nouveau mon cœur, l’appel de Dieu a retenti de nouveau à mon cœur. J’ai donc vu le pasteur et le 30 octobre 1988 je fus baptisé pour le pardon de mes péchés à Alès.

De retour à la l’île de la Réunion, je me suis mis au service de mon pasteur et au fond de moi, il y avait cette soif d’être utile à l’œuvre de Dieu coûte que coûte. Je faisais du nettoyage, raccompagné les personnes le soir après les réunions en utilisant le véhicule de l’église et bien d’autres taches que l’on me demandait de faire. Tout ce que je faisais je le faisais pour Dieu.

Puis un soir, j’ai prié et demandé à Dieu de me donner un verset de sa parole puisqu’il m’appelait à un service différent, ressentant un appel au ministère pastorale. Pendant des heures je ne tins devant Dieu et tout en priant et en cherchant la face de Dieu, celui-ci me conduisit dans une lecture de la parole de Dieu, qui littéralement vint se graver sur mon cœur et je me suis levé en remerciant le Seigneur.

Les étapes de l'appel

 

L’étape suivante m’amena à en parler avec le pasteur et il m’encouragea et me fit comprendre qu’il était là pour moi. Il me confia au fur et à mesure d’autres responsabilités. Les chrétiens m’observaient et avaient un témoignage à mon encontre. J’étais là avec eux et pour eux. Et un jour le pasteur me demanda de préparer un message d’évangélisation de 10 minutes. Je trouvai que le temps était trop court mais au bout de 8 minutes j’avais tout dit et je laissai la place au pasteur. Depuis ce jour, Dieu a continué de m’utiliser dans le ministère de la parole nous étions alors en 1991. 

Dans les mois qui suivirent je sentais que Dieu m’appelait à aller me former. Je priai pour cela et j’en parlai avec mon pasteur. Celui-ci n’y était pas opposé, d’autres en revanche ne jugeaient pas cela nécessaire. Quoiqu’il en soit, après un temps de prière, Dieu m’ouvrit une porte et je me rendis au Continental Theological Seminary de Bruxelles le CTS, en septembre 1992.

Là pendant 4 ans je pus me former et Dieu m’enrichissait chaque jour. Je restai conscient que le séminaire théologique ne produit pas des pasteurs mais que ce temps de mis à part pour l’étude m’était favorable. De retour à la Réunion, Dieu m’ouvrit la porte et j’entrais à plein temps dans l’œuvre de Dieu nous étions en décembre 1996.

Aujourd’hui toujours actif dans l’œuvre et étant dans la région parisienne pour travailler à l’implantation d’une œuvre à Orly, ce verset de l’appel de Dieu sur ma vie est toujours un encouragement.

Il y a donc eu des étapes dans cet appel. Premièrement, il y a eu la conversion, le jour ou j’ai donné mon cœur à Jésus et l’ai reçu comme mon sauveur personnel. Puis, alors que je le servais simplement au sein de son peuple, un appel spécifique celui du ministère de la Parole fut déposé sur mon cœur.

L’étape de la formation fut importante non pas que celui-ci est réductrice si nous ne la faisons pas mais qu’elle m’aida énormément. Enfin et depuis plus de 14 ans de ministère à temps plein, une formation continue dans la pratique quotidienne du ministère. Il y a beaucoup de détails qui ont été comme des jalons qui tracés le chemin en me conduisant au cœur de la volonté de Dieu pour ma vie.

Aujourd’hui encore et plus que jamais le Christ appelle, qui donc se lèvera et répondra « Me voici, envoie moi ? »

_____________________________________________________

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

www.pixabay.com

Dernière modification lemercredi, 27 juillet 2016 21:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut