Menu
RSS
Gratuit-tonus pour votre couple

Gratuit-tonus pour votre couple

Recevez votre livret grat...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme qu...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André Garçon vi...

Prev Next

Etonnante vision du ciel juste avant la mort

fog-79456 640Nous avons tous des témoignages d'interventions divines dans notre vie. Mais que faire quand l‘issue de notre prière n'est pas ce que nous avons souhaité ?

Jean et Marie-Jo Sere nous ouvre leur coeur en racontant leur expérience quand leur fils Jean-Luc est tombé malade d'un cancer mortel. Ils nous témoignent qu'il y a toujours de l’espoir—même dans la douleur.

« C'est en juillet 1995 que le médecin dit a Jean-Luc : "Tu sais, ce kyste qui est sur ton pouce, il serait bon de l'enlever ; c'est certainement un kyste synovial, ce n'est pas grand chose".

Jean-Luc venait de fêter ses 20 ans le 6 juillet...

Quelques jours plus tard le chirurgien nous appelle : il a une nouvelle importante et grave a nous dire. Nous apprenons qu'il s'agit d'un cancer et que les poumons sont atteints.

Alors commence une série de rendez-vous à Marseille au Centre Paoli Calmette, hôpital spécialisé dans les cancers. C'est un sarcome d'Ewingue (cancer des os et des poumons) qui se développe en principe chez l’adolescent, mais que rien jusque la n'avait révélé.

Habitant Hyères, nous décidons d'aller chez des amis Chrétiens qui ont un chalet à Chateauroux des Alpes pour assimiler cette nouvelle et aussi pour chercher la face da Dieu.

Apres un temps en famille, ou nous avons jeuné et prié avec Jean-Luc, nous sommes sortis marcher, mon fils et moi la long d'un torrent. Apres un échange très profond, nous arrivons a cette certitude que nous sommes en train da vivre d'une certaine manière, ce qu'ont vécu Abraham et Isaac à Morija.

Et tres clairement, cette pensée s'impose a mon esprit: « Donne-moi ton fils ».

Nous en parlons librement, mais j'assure a Jean-Luc « qu’à la montagne de l'Eternel il sera pourvu » et que, comme le bélier a remplacé Isaac pour le sacrifice, Jésus, qui a pris nos infirmités, le guérirait. C'etait le 14 juillet.

Débute ensuite le processus de soins, proposition d'ablation du pouce qui finalement, ne se fera pas. Chimio-cortisone, hospitalisations fréquentes, puis séjours à la maison.

Le corps s'éteint

Au fil des jours, la sante se dégrade et ce garçon élevé dans un foyer équilibré.

Fiancé, sportif, qui n'a jamais ni fumé, ni bu, se voit diminué dans son corps ; on décide de faire une biopsie des poumons.

Pour cela, il faut écarter les cotes : 14 jours de réanimation. Le chirurgien dira que Jean-Luc a une foi exemplaire. Se réalise ce verset de I'Ecriture : « Lorsque » le corps extérieur se détruit, l’être intérieur se renouvelle ».

Intercession de toutes les églises, de toute la famille. Jean-Luc aussi prie pour que la volonté de Dieu soit accomplie à son égard et il intercède également pour les autres. |

Ce n'est pas facile de voir la détérioration du corps, c'est une lutte, des questions, à tel point qu'un jour je dis a Dieu : "Si tu ne guéris pas mon fils, je ne pourrai plus prêché que tu guéris, et je quitte le ministère !"

Mais après plusieurs heures de combat avec Dieu j'arrive à dire: "Seigneur, comme Tu veux. Je compte sur Toi. Quelques jours après, Jean-Luc me pose cette question: "Papa, si Dieu me reprend que feras-tu? Alors mon épouse lui répond: "Dieu a déjà pose la question a ton père ». Jean-Luc est rassure de la réponse.

Les choses vont de plus en plus mal, Jean- Luc ne peut presque plus marcher. De plus les poumons étant atteints, il faut la respiration artificielle avec des bouteilles d'oxygène. Nous le veillons jour et nuit, je dois le laver comme un bébé.

A Noel, ce sont les fiançailles I Que dire... on s'accroche, on veut croire que Dieu va agir, mais la situation empire.

"Ils vont être surpris"

happiness-826932 640

L'été arrive, pas d'amélioration et le 14 juillet 1996, il faut l’emmener encore une fois à Marseille. Je dois assurer les réunions, mon épouse part avec lui et vers 17h m'appelle : « viens vite, c'est la fin ! ».

Je ne veux pas le croire et lui réponds « confiance ! Dieu va agir ». Le médecin prend alors le combine et me dit « Monsieur, si vous voulez voir votre fils en vie, venez de toute urgence »

J'arrive et je vois mon fils qui, quelques instants plus tard, ferme les yeux. A noter que juste avant mon arrivée son visage s'est éclairé et il a dit, rayonnant: « Ils vont être surpris ». Le ciel s'était révèle a ses yeux. II avait eu une vision de I ‘éternité.

Donne-moi ton fils

Alors que j'étais dans le couloir pour téléphoner à la famille, par les fenêtres, j'ai vu crépiter différents feux d'artifice des quartiers de Marseille. Une pensée est venue dans mon coeur: c'est la fête dans le ciel pour recevoir Jean-Luc. C'était le 14 juillet, un an jour pour jour après que Dieu m'a dit « donne-moi ton fils ».

La douleur a été vive dans notre coeur et ceux de nos filles, mais nous avons senti le secours de Dieu. Nous n'avons pas toujours compris le plan de Dieu. Ce n'est pas facile à vivre.

Le dimanche suivant, le pasteur Marcel Marchionni a prêché au culte et a du changer le message qu'il avait préparé pour prêcher sur ce passage de Morija.

Et la, j'ai réalisé qu'au travers de tous ces moments, Dieu savait ce qu'il allait faire.

II faut du temps... Quelqu'un m'a dit: « c'est comme une plaie béante, ouverte au début et qui, au fil des années, se referme mais dont la cicatrice reste toujours. »

Ainsi, toi qui peux connaitre aussi le deuil sache que le Seigneur est celui qui console et bénit. L'Eternel est près de ceux qui ont le coeur brisé.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 15:03

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut