Menu
RSS

En finir avec cette attitude “passif-agressif” !

XOSBWH7Y8EGabriele Rienas

Je suis parti en guerre contre l’attitude “passif-agressif”.

Pourquoi ne pouvons-nous pas tout simplement dire ce que nous voulons dire, demander ce que nous voulons, et être honnête quand nous ne voulons pas quelque chose ?

J’admets que j’ai parfois eu recours à ces tactiques pour éviter le conflit. Si vous me connaissez, vous savez que je suis plus directe dans ma communication que la plupart des gens, bien que je puisse faire “la gentille fille” avec les meilleurs pratiquants de “l’évasion du conflit”.

Je suis bien formé. J’ai grandi dans l’église …

Bon, recommençons !
Qu’est-ce qu’un comportement “passif-agressif” ? Je risque de trop simplifier la définition, mais c’est quand vous faites semblant d’être en accord avec quelque chose alors que vous ne l’êtes pas intérieurement.

C’est quand vous arrivez en retard (ou pas du tout) pour une fête à laquelle vous ne vouliez pas assister. Ou bien, « je ne peux pas trouver ce reçu que vous m’avez demandé déjà dix fois » … parce que je ne crois pas que ce soit raisonnable que vous me le demandiez. C’est faire un sourire pour montrer votre accord malgré beaucoup de résistance intérieure, et puis aller cancaner auprès d’un ami commun.

C’est l’attitude que j’ai quand je montre que je ne suis pas blessé alors qu’en réalité je le suis, et que je prends ensuite de la distance avec l’autre, même si ce n’est qu’un peu. Vous voyez comment ça fonctionne ?

L’attitude “passif-agressif” est une fausse apparence extérieure qui semble coopérer. On l’adopte pour garder la paix tout en étant en désaccord à l’intérieur de soi et en persistant dans ce désaccord intérieur.

Nous y avons recours pour deux raisons :
1. Parce que cela nous donne l’apparence de coopérer, d’être agréable et serviable. C’est-à-dire que nous voulons avoir l’air bien ; ou
2. Nous craignons les conséquences de notre désaccord affirmé.

En d’autres termes : — L’orgueil ou la crainte. Trop dur ? Peut-être.

Pourtant, je crois que ce type de fuite est la cause de beaucoup de douleurs non-résolues dans beaucoup de relations et éloigne les personnes plutôt que de les rapprocher.

Mettez un groupe de gens passif-agressif dans une pièce et tout le monde sourira et se comportera d’une manière gentille. Il sera impossible de savoir ce que chacun pense en réalité. Une tension indéfinie montera dans la pièce.

On ne pourra vraiment ‘connaître’ personne parce que personne ne partagera sa vraie personnalité ; il manquera ce partage qui est à la base d’une vraie intimité. Avec le temps, tous ces sentiments agréables diminueront parce que derrière tous ces sourires seront latents le conflit, la tension et la distance.

Cette attitude “passif-agressif” est-elle toujours indésirable ? J’y ai réfléchi et ma réponse est « oui ». Il y a peut-être un temps pour être passif (c.à.d. ne pas répondre ou cacher ses vrais sentiments), ça peut être bien et parfois même salutaire.

C’est la partie agressive qui est problématique. Cette partie-là punit ou prend sa revanche de manière subtile : oubliant, prenant de la distance, rejetant … Cela n’est pas admissible.

Même s’il y a une coopération de façade, sa nature en est hostile et est porteuse de division.

L’alternative est la congruence. Cela veut tout simplement dire que ce que vous dites est en accord avec ce qui est dans votre cœur.

Vous risquez de dévoiler le vrai vous. La congruence veut que « faire semblant d’être en accord » ne peut pas être à la base d’une quelconque profondeur dans la relation.

Cela ne veut PAS dire que vous devez dire tout ce vous pensez (ce serait stupide) ; mais cela veut dire que ce que vous choisissez de dire doit être cohérent avec qui vous êtes.

Evidemment, cela pourra parfois engendrer de la tension même si nous essayons gentiment d’en minimiser l’impact.

« Je suis désolé. Je sais que c’est très important pour vous, mais je ne peux pas venir. » - « Puisque vous me l’avez demandé, je dois dire que je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, bien que je respecte votre avis. » - « J’aime bien passer du temps avec vous. Cependant, je n’ai jamais trop aimé faire _ _ _ (une activité). Ça vous gêne si nous faisons autre chose ? » - « Je voulais que vous sachiez que notre amitié est très importante pour moi, mais j’ai été blessé quand vous _ _ _ _ _. Pourrions-nous en parler ? »

Ce sont des expressions de soi. Elles expriment ce qui est en nous. A ces moments-là, la tension est inévitable. Pourtant, faire face aux différends d’une manière directe est la seule façon de résoudre les choses d’une manière qui honore la relation.

C’est comme ça : le risque de tension dans le court terme peut mener à une vraie profondeur d’amitié à long terme. Je suppose que cela dépend de ce que vous voulez.

Si vous voulez seulement l’absence de conflits sur le moment, je suppose que l’attitude “passif-agressif” vous servira bien. Vous éviterez des conflits en disant aux autres ce qu’ils veulent entendre. Pourtant, à la longue, vous sacrifierez la profondeur de la relation parce que vous ne pouvez pas exposer ce que vous pensez vraiment.

Et à la fin, cela engendra une autre sorte de tension dans la relation, ne pensez-vous pas ? Essayez la congruence au lieu de l’attitude “passif-agressif”. Inspirez profondément. Courez un risque. Parlez. Et quand vous l’avez fait, célébrez votre courage. Vous êtes libres !

gabriel

Gabriele Rienas est un Conseillère, écrivaine, orateur, et femme de Pasteur avec un Master en conseil/psychologie. http://gabrielerienas.com

Si vous maitrisez l’anglais, elle a écrit un livre : « Own It : Stepping Up to Intentional Living ». Vous pouvez le commander sur Amazon.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 14:57

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut