Menu
RSS

Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ?

aaa

Rebecca Dernelle-Fischer

C’était une belle journée d’automne, le soleil rendait la couleur des arbres encore plus éclatante. Le paysage était superbe et la journée s’annonçait détendue et agréable. Nous roulions en famille sur les chemins d’Alsace.

Cependant, plus nous nous approchions du but plus je me sentais mal. Mon cœur se serrait de plus en plus à la vue du paysage. J’étais de plus en plus agressive avec mon mari. Je choisis donc de me plonger dans le silence. Etonné par mon changement d’humeur, mon mari m’a plusieurs fois demandé ce qui m’arrivait. Ce n’est que quelques heures plus tard que je compris : ma peur du vide n’était pas partie mais bien présente.

Cette promenade dans les montagnes (organisée à l’occasion de l’anniversaire de mon beau-père) allait être un vrai cauchemar pour moi et pour les autres aussi. Imaginez-vous, au milieu du chemin, pleurant et suppliant mon mari de me ramener saine et sauve à la voiture.

La promenade n’a peut-être duré que 2h30 mais pour moi ce fut une éternité… la peur me paralysait, j’étais incapable de penser, ma respiration était saccadée, je craignais de tomber… bref, ma peur du vide avait pris le dessus ! Tant bien que mal, j’ai terminé cette promenade et ma belle-famille s’est jurée de ne plus m’emmener dans les montagnes.

Tout être humain doit faire face à la peur, c’est une émotion naturelle. Même les plus petits enfants ont peur, des voleurs, du loup, d’un monstre caché sous le lit, du noir, des inconnus,… En devenant adulte, certaines personnes ont peur de ne pas être aimées, d’autres de mourir, de faire des erreurs, de faire souffrir les autres, de ne pas être à la hauteur, de perdre son travail, du cancer, du terrorisme, des araignées…

La peur est partout. Tapez « peur » dans un moteur de recherche internet et vous trouverez un grand nombre de résultat. Google, par exemple, trouve en 0,20 secondes 28 200 000 résultats.

La peur nous pousse bien souvent au combat. Parfois, nous gagnons et surmontons notre peur, parfois elle gagne et nous nous sentons paralysés, n’osons pas franchir le pas, elle nous rend prisonniers. Pourtant, à la base, la peur est une réaction normale et saine face au danger.

En effet, face au danger, la peur est une émotion naturelle qui nous permet de mobiliser assez de forces physiques pour nous en sortir (soit en fuyant soit en se défendant).

Si vous vous trouvez face à un chien enragé, c’est la peur qui vous met en mouvement et c’est elle qui vous aidera à combattre l’animal ou encore à courir le plus vite possible pour vous mettre en sécurité. Face à cette menace, notre corps se prépare à réagir, augmente la vigilance et la concentration pour réagir efficacement.

Le sang circule plus vite, nous absorbons plus d’oxygène, le corps dégage de l’adrénaline… Nous avons tous entendu parler d’actes héroïques, où une personne dépasse ses limites pour sauver quelqu’un en danger. Par exemple d’une mère devenue soudainement capable de soulever une voiture afin de dégager son propre enfant, d’un passant rentrant dans une maison en feu pour en extraire les habitants,… Ces exemples nous permettent de comprendre deux choses : avoir peur n’est pas en soi négatif (les personnes n’ayant peur de rien risquent bien souvent leur vie) mais aussi que le corps met à notre disposition une grande quantité d’énergie.

Crise de panique

Cependant, si ces réserves d’urgence ne sont pas utilisées (parce que la réponse adéquate au danger n’est ni le combat ni la fuite), ces changements physiques nous donnent l’impression d’une boule coincée dans la gorge. Nous nous sentons à l’étroit.

Certaines personnes vont jusqu’à développer une crise de panique. Car ressentant tous ces changements corporels, ils craignent de faire un arrêt cardiaque, de tomber dans les pommes, ou encore commencent à faire de l’hyperventilation (la personne respire tellement vite qu’elle absorbe trop d’oxygène et se sent mal).

Que faire pour gérer ces peurs et cette réaction corporelle?

aa

Apprendre à reconnaître la peur quand elle frappe à la porte. Que se passe-t-il en moi ? Ai-je peur de quelque chose ? Dans mon exemple, je commençais déjà à me sentir mal dans la voiture à la vue des montagnes.

Gérer l’apport d’énergie que le corps met à disposition. Ai-je besoin de toute l’énergie que mon corps met à ma disposition ? Puis-je me relaxer en respirant calmement et plus profondément (respiration ventrale) ?

Réfléchir aux risques réels. Que pourrait-il m’arriver ? Les risques sont-ils vraiment présents ou est-ce que je me fais des idées ?

S’en remettre à Dieu et avoir confiance qu’il m’accompagne. La Bible regorge d’histoires et de versets où Dieu nous rappelle qu’il n’est pas nécessaire d’avoir peur car il est auprès de nous.

En parler à des amis ou encore si la peur devient maladive à un médecin spécialisé (les traitements pour soigner les peurs devenues phobiques sont de nos jours très efficaces).

Remplacer les pensées ayant trait à la peur par des pensées qui vous apaisent (un verset, une prière, un poème, une image,…).

Surtout ne pas éviter les situations où nous avons peur mais progressivement s’y confronter. Dans mon exemple, la promenade était au-dessus de mes limites. Il est plus efficace que j’aille régulièrement me promener dans des endroits un peu moins montagneux, de cette manière je m’habitue au vide et ma peur diminue peu à peu.

La peur est une émotion qui nous protège, qui peut nous sauver la vie. Mais bien souvent, la peur est aussi ce qui nous paralyse, nous empêche de vivre pleinement. Max Lucado écrit dans son livre « Fearless »: « Que serait ta vie si tu avais moins peur et plus confiance ? ».

Cette question m’accompagne souvent. J’aimerais te la transmettre : « Et toi, que ferais-tu si tu n’avais pas peur ? ».

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 14:59

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut