Menu
RSS

Celui qui est à coté du malade a aussi mal !

MIMZ4PUM2F 

Quand quelqu’un est malade nous essayons de l’entourer mais nous n’oublions pas que celui ou celle qui l’accompagne souffre aussi.

Scott Reynolds

Bien que nous ayons essayé d’être positifs, la crainte a saisi nos cœurs quand le téléphone a sonné. C’était un mardi après midi à 14h17 quand le médecin a téléphoné pour confirmer que ma femme avait un cancer du sein !!!

C’était comme si quelqu’un avait pris un marteau et m’avait donné un coup entre les yeux, mais j’étais toujours conscient. Je n’avais aucune idée du plan de Dieu pour notre futur, surtout avec nos deux filles Rachelle 5 ans et Rebekah 3 ans à l'époque.

Maintenant que faut-il faire ? Nous ne savions pas où il fallait aller, ce que nous devions faire ou comment faire ce que nous devions faire. Deux semaines après le diagnostic, ma femme se faisait opérer et le cancer enlevé. Maintenant elle doit commencer les traitements de chimiothérapie, qui ne sont pas miséricordieux, suivis par la radiothérapie chaque jour pendant 6 semaines.

Comment réagir quand vous accompagnez quelqu’un de malade ?

La prière: La prière est un bon départ. Même quand on est bouleversé par une situation, on doit prier. David a dit dans le Psaume 55 :2-3a "O Dieu ! Prête l’oreille à ma prière, Et ne te dérobe pas à mes supplications ! Ecoute–moi, et réponds–moi ! J’erre çà et là dans mon chagrin et je m’agite."

C’est vrai que quelquefois il nous semble que les cieux sont fermés et que Dieu ne répond pas. Néanmoins, sachant bien que Dieu écoute et répond à nos prières, nous devons persévérer. Jérémie 33:3 "Invoque-moi, et je te répondrai; Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas."

Le Père ne calme pas toujours le vent. Parfois il nous donne la paix au milieu de la tempête. La paix que Jésus nous a promise nous aidera à traverser nos temps difficiles. Jean 14:27 "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point."

Apprendre à voir les petites choses que le Père fait : il est fidèle, même quand ça fait mal.

Les extrêmes des émotions pendant une grave malade sont incroyables, en plus c’est très fatigant.

Un jour tu as le sentiment, « nous pouvons gagner » le lendemain tu te poses la question, « puis-je tenir la journée? » Parfois nous nous sentons coupables parce que nous croyons que nous manquons de foi. " Si seulement ma foi était plus forte, je dirais: mon époux (se) sera peut-être guéri. "

Leur guérison ne dépend pas de nous. C’est le Seigneur qui guérit. Si le Seigneur choisit de guérir, alors gloire à Dieu, sinon, il nous donnera une grâce suffisante. La Bible nous dit en Hébreux 13:5 " …contentez-vous de ce que vous avez ; car Dieu lui–même a dit, Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. " Aussi en 1 Cor. 10:13 " Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au–delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

Une autre histoire Biblique nous aide à comprendre. En Gen. 39 nous lisons que Joseph a était jeté en prison à cause du mensonge de la femme de Potiphar. Le verset 21 dit, " L’Eternel fut avec Joseph, et il étendit sur lui sa bonté. Il le mit en faveur aux yeux du chef de la prison. "

Dans une situation moins qu’idéale, Joseph a mis sa confiance en Dieu. A-t –il tout compris ? NON. Néanmoins il avait confiance en celui qui a tout compris. C’est humain de chercher le GRAND miracle mais ne ratons pas son chuchotement, une fleur dans un lieu obscur, un rayon de soleil un jour nuageux. Croyez pour les grandes choses mais soyez conscient des petites choses aussi.

Soyez honnêtes avec Dieu et ne vous culpabilisez pas:

Pas mal de braves chrétiens, plus spirituels que moi me diraient que Dieu ne tolère pas des bêtises comme ça. Heureusement Dieu est un peu plus mature que nous et il peut supporter la vérité. Si lui connait déjà nos pensées, pourquoi ne pas être honnête avec lui et les partager dès le début?

Faire ainsi est thérapeutique en soi. Il y avait des jours où je disais à Dieu que je n’aimais pas la situation et que je ne croyais pas pouvoir la supporter.

EGHQ7ZDZI8

Un jour en particulier je ne pouvais pas me lever le matin. J’étais bouleversé, accablé par tout. J’ai dit simplement, « Seigneur je ne peux pas faire face à cette journée, » et je me suis remis au lit en pleurant. C’était comme si le Seigneur avait mis deux anges à mes côtés et avant que je le sache, j’étais assis sur mon lit. Immédiatement j’ai reçu une force et une joie surnaturelles qui m’ont aidé à passer une des meilleures journées pendant ce temps de difficulté.

Comprenez que Dieu s’intéresse à VOUS: Parfois nous nous culpabilisons parce que nous avons pensé à nous-mêmes. La personne qui est malade nous semble être poussée au centre des préoccupations de tout le monde. Il nous semble normal d’être oublié. Souvent nous devenons la personne donnant des soins.

Chaque coup de téléphone, chaque courrier électronique, chaque demande d’information, chaque visiteur, tout est au sujet de la personne malade. Toute attention, tout intérêt et toute la compassion sont dirigés vers elle.

Pendant la maladie de ma femme je suis devenu le chauffeur de taxi, la femme de ménage, le chef, l’infirmier, le facteur, le conseiller, le chauffeur de la navette pour l’hôpital et toute autre personne qu’il a fallu que je sois.

Les semaines où Debbie prenait la chimio, elle était au lit jour et nuit pendant 7 jours. Je devais faire tout ce que je viens de dire, en plus, je prêchais au minimum une fois chaque dimanche. Ce n’était pas que je voulais diriger l’attention vers moi, mais j’avais le sentiment que j’étais oublié, poussé au fond de la ligne, comme si Dieu ne s’intéressait pas à moi parce que je n’étais pas malade.

Non pas simplement je faisais tout ce que je viens de dire, mais en tant que mari, je souffrais. Ma femme avait un cancer. La mère de mes enfants était malade. Ça faisait mal. Dieu s’intéresse à vous, l’autre personne dans la famille. Apprenez à prendre du temps seul avec Dieu chaque jour. Je n’avais pas de temps pour faire ça non plus, mais je devais le faire quand même.

Le Père voit le mal à l’intérieur et il voit vos souffrances, mais il ne peut rien faire si vous ne passez pas un peu de temps à décharger sur lui tous vos soucis. Peut-être 15 minutes par jour.

Si c’est possible, essayez de trouver quelqu’un pour vous remplacer au minimum une heure par semaine.

De temps en temps vous avez besoin de quitter la chambre, la maison, l’hôpital, ou la situation. Vous avez besoin de ce temps à part sans vous culpabiliser. Chacun doit changer d’air de temps en temps. Comprenez que Dieu vous aime et qu’il ne vous a pas oublié.

Ce n’est pas uniquement ceux qui sont malades qui reçoivent l’attention du Père. Vous êtes aussi son enfant. Jer. 31:3 "De loin l’Eternel se montre à moi : Je t’aime d’un amour éternel; C’est pourquoi je te conserve ma bonté."

Apprenez à vous confier en Dieu: Nous ne sommes jamais passés par ce chemin auparavant. Psaume 56:3 "Quand je suis dans la crainte, En toi je me confie." Apprendre à se confier en quelqu’un est difficile surtout quand vous êtes submergés par vos émotions.

Notre confiance dans le Père est basée sur sa parole. Nous n’avons pas une confiance aveugle en une grande, invisible, cosmique chose que nous avons créée dans nos pensées mais nous nous confions en CELUI qui a tout créé.

Notre foi et notre confiance sont fondées sur la Parole de Dieu. La foi ce n’est pas sauter aveuglement dans l’air mais c’est de bien atterrir, elle est basée sur la Parole écrite de Dieu.
(SEM Ps. 18:2) "L’Eternel est ma forteresse, mon rocher, mon libérateur. Il est mon Dieu, le roc solide où je me réfugie. Il est mon Sauveur tout–puissant, mon rempart et mon bouclier. 3 Loué soit l’Eternel : quand je l’ai appelé j’ai été délivré de tous mes ennemis. 4 La mort m’enserrait de ses liens, et, comme un torrent destructeur, me terrifiait. 5 Oui, le séjour des morts m’entourait de ses liens, le piège de la mort se refermait sur moi. 6 Alors, dans ma détresse, j’appelai l’Eternel. Vers mon Dieu, je lançai mon appel au secours, mon cri parvint à ses oreilles et, de son temple, il m’entendit."

Lorsque nous apprenons à nous confier en Dieu il se manifestera par sa fidélité jour après jour. Même quand la situation ne finit pas selon notre plan, Dieu est fidèle et bon. Cette année au mois d’août 2015, nous avons célébré 17 ans sans cancer!

Scott et Debbie Reynolds servaient au Luxembourg comme pasteur pour plusieurs années.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

 Photos Stocksnap, io : Scott Webb, Sebastian Pichler

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 14:59

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut