Menu
RSS

Toute seule quand votre monde se déchire

alone

Sharon

Le chagrin est déjà assez difficile à supporter quand vous avez une famille pour vous soutenir. Mais comment faire quand vous êtes seule, et que votre meilleure amie ne veut plus vous voir ?

J’étais loin de chez moi depuis longtemps, mais si j’avais une amie pour la vie, c’était elle.

Enfin je revenais à la maison—c’est ce que je croyais au moins. (nb-Sharon est une missionnaire américaine en Europe).

J’avais perdu maman trois ans auparavant et c’était un coup dur. Quand elle est morte, j’ai réalisé qu’en tant que célibataire, maman et sa maison représentaient mon univers, bien que j’habitais de l’autre côté d’un océan.

Quand elle est morte j’ai perdu, non seulement maman, mais aussi mon « chez moi ».

Trois ans plus tard, je rentrais dans mon pays pour une période d’un an, et j’attendais de voir mon amie ainsi que d’autres amis et ma famille. Après ma mère, Jeannette* était mon amie la plus intime.

Je savais que qu’aussi longtemps que j’avais quelques amies intimes, je pouvais supporter le fait de ne pas être mariée.

Un coup de ‘poignard’ dans le coeur

Quand je suis arrivée, Jeannette ne voulut pas me voir, et elle n’était pas disposée à me dire pourquoi ! J’avais ressenti qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, mais je pensais que nous pourrions en parler quand je serai arrivée.

Nous avions toujours parlé de tout, mais maintenant elle me traitait d’étrangère. J’eus le sentiment que quelqu’un m’avait poignardé.

Elle ne m’a jamais dit pourquoi elle avait changé, ce qui augmenta ma peine.

Le cœur brisé, je passai des heures dans le deuil, les larmes, et la prière. Cela continua durant des mois.

J’étais entourée de gens à cause de mon travail, mais je me sentais seule avec mon chagrin.

Ma famille avait ses propres préoccupations et je n’ai pas trouvé de soutien. L’autre amie proche que j’avais s’était retirée, un peu à cause des changements dans sa vie. D’autres amies étaient trop occupées pour trouver une place pour moi.

Où aller quand votre monde se déchire et que vous n’avez personne vers qui vous tourner ?

Une décision qui change la vie

J’ai réalisé que seul Dieu pouvait m’aider à survivre à cette crise, que Lui seul pouvait comprendre la profondeur de mon chagrin.

J’ai pris une décision qui a changé ma vie.

J’ai choisi d’utiliser l’intensité de ma douleur pour me propulser tout droit dans le cœur de Dieu. J’ai décidé de chercher et de connaître Dieu comme jamais auparavant, de me concentrer sur ma relation avec Jésus Christ plus intensément que jamais, et de faire de Lui encore plus le centre de ma vie.

Cela veut dire que je passai plus de temps dans la prière, lisant la Parole de Dieu , faisant tout ce que je savais pour grandir spirituellement et pour mieux connaître Dieu.

Et Il était là. Cette année-là, j’ai expérimenté l’amour et la puissance de Dieu plus que jamais auparavant dans plusieurs domaines.

Dieu a pu me libérer dans des domaines où je luttais depuis des années. Je me suis tournée vers lui au beau milieu de mes larmes et Il était là pour me prendre dans ses bras et me consoler.

Ce fut l’année la plus terrible de ma vie et la plus merveilleuse.

Nous, les femmes, nous avons tendance à dépendre des autres pour le soutien et la sécurité. Nous, les célibataires, nous nous tournons vers les amies ou peut-être notre famille.

Il est important de réaliser que seul Jésus répond aux besoins les plus profonds de notre cœur. Je le savais dans ma tête, maintenant je le sais dans mon cœur.

Allons à Celui qui a été brisé pour nos péchés, vers Celui qui est prêt à panser notre blessure.

Voici quelques leçons que j’ai apprises dans mon isolement.

• Répandez votre cœur devant Dieu. Jérémie 29 :11-13 dit que si nous cherchons Dieu de tout notre cœur, nous le trouverons. Nous ne devons pas chercher premièrement des relations avec les gens ou des réponses à nos “ pourquoi “? Ou des solutions. Nous avons été faits pour connaître et aimer Dieu d’abord.

• Transformez votre douleur en un élan pour vous propulser dans le cœur de Dieu. J’ai pris la décision que la douleur ne détruirait pas ma vie, mais que j’allais au contraire avancer en Dieu pour approfondir ma relation avec Lui. Ce fut le tournant pour moi, et le commencement de ma guérison.

• Laissez Dieu purifier votre cœur. J’ai vu de l’égoïsme et des places fortes dans ma vie qui ont certainement fait mal à Jeannette. J’ai passé beaucoup de temps dans la prière demandant son pardon, sa purification et le renouvellement.

• Apprenons de nos erreurs. Je ne peux pas blâmer les autres pour tout. Nous avons besoin d’être franches, d’assumer la responsabilité de nos erreurs et d’en apprendre des leçons.

• Que connaître et aimer Dieu soit en tête de vos priorités. J’ai mis de côté beaucoup d’activités qui gaspillaient mon temps—trop de télévision par exemple. Il y a beaucoup de bonnes choses à faire et à lire, mais j’ai commencé à lire uniquement des livres qui ont un sens et qui aident à grandir dans la foi. J’ai écouté des prédicateurs et des enseignants qui avaient une relation profonde avec Dieu, et remplis du Saint Esprit.

J’ai demandé à Dieu de me remplir chaque jour de son Esprit, et que Jésus vive au travers de moi. Je suis allée aux réunions et aux séminaires qui ajouteraient une profondeur spirituelle à ma vie et m’aideraient à m’approcher de Jésus.

Quand notre univers tombe en morceaux, et que notre cœur se brise en un milliard de petits morceaux, nous • Fixez vos pensées sur Dieu et son amour.

Nous avons un nombre limité de pensées chaque jour, et nous devons choisir de remplir notre esprit avec des choses qui aident et nous rapprochent de Dieu, au lieu de ressasser uniquement le chagrin, la perte, ou les questions sans réponse.

• Laissez vos attentes et pardonnez. Je devais laisser mes attentes, croyant que la situation redeviendrait comme elle avait été auparavant. Je devais continuer ma vie. J’ai pardonné. J’ai gardé mon cœur de l’amertume et de la colère. J’ai prié chaque jour pour mon amie.

• Faites confiance à Dieu : il est capable d’accomplir sa volonté dans votre vie. Beaucoup de temps est passé avant que je puisse arrêter de demander à Dieu de restaurer l’amitié et que je prie honnêtement : « Que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui soit faite. » C’était un pas géant de confiance et d’abandon.

• Décidez de trouver et d’accomplir le plan de Dieu pour votre vie. La vie est courte et je ne pouvais pas laisser la déception me voler ou m’arrêter d’accomplir les dessins de Dieu pour ma vie. Il y a un temps pour le deuil. Il y a le temps pour se lever et aller de l’avant.

• Apprenez à remercier et à louer Dieu pour ce qu’Il a fait. Je commençais à chanter quand j’étais triste.

J’ai beaucoup appris dans ce moment de douleur. Dieu s’est révélé à moi comme jamais auparavant. Faites confiance à Jésus de tout votre cœur et votre vie. C’est Lui la seule relation sûre.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Photo: By Greg Rakozy, Unsplash.com

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 14:49

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut