Menu
RSS

Dieu l’a-t-il vraiment parlé ?

3188339277 808a1f568d z

Philippe Bergamini

« C’était un champ de ruines, comme dans une guerre. Puis je me suis vu partir avec ma grand-mère dans le ciel. Ensuite j’ai vu ce ciel d’un bleu intense, incroyable. Et là, je me suis réveillé ».

Voilà comment Dieu a parlé à Jean-Christophe, 13 ans à l’époque. Il ne connaissait pas grand-chose de l’enlèvement de l’Eglise dont la Bible parle. Il n’allait à l’église qu’avec sa grand-mère, de temps en temps. Mais quand il raconta à ses parents son rêve, ils n’en crurent pas leurs oreilles.

Eux connaissaient la vérité, mais s’en étaient éloignés. Ce fut le rêve qui les ramena dans la maison de Dieu jusqu’à ce jour.

Dieu parle par l’Esprit prophétique. Rêves, songes, visions, dons et manifestations de l’Esprit sont réguliers dans l’Ecriture. Tout cela n’est pas mort avec la disparition des apôtres. Dieu parle encore aujourd’hui miraculeusement. Le mouvement de Pentecôte est ainsi né et ainsi fait. Pas besoin de remettre en cause cette vérité. Le problème, nous le savons bien, ce sont toutes les dérives et les abus qui ont minés ce terrain.

Mais ce n’est pas parce qu’il y a eu des abus qu’il faut tout rejeter. Il nous faut retrouver le cadre et le périmètre de sécurité dans lequel le feu de la Pentecôte est une bénédiction. Il nous faut devenir matures, savoir discerner ce qui vient de l’Esprit et ce qui vient de la chair ou pire, du menteur qui se déguise en ange de lumière.

Dieu peut vous parler par l’Esprit de prophétie. Mais comment être sûr que c’est vraiment Dieu derrière tout cela? Vous ne pouvez pas tout lâché du jour au lendemain comme ce jeune qui avait été appelé au ministère et qui plaqua son travail pour se présenter devant son pasteur en disant « Me voici ». L’église avait les caisses vides et ne pouvait pas le soutenir dans son appel et surtout, avait-il vraiment un appel?

Combien de fois avons-nous vécu des situations bizarres dans lesquelles quelqu’un disait avoir eu une révélation de Dieu pour faire ceci ou cela ou se marier avec untel ou unetelle ou aller ici ou là-bas, et nous avons tous tremblé ?

Parce que quand quelque part on dit que Dieu nous a parlé, il vaut mieux en être plus que certain. On ne prend pas le nom de Dieu en vain. Et puis, il faudra surtout une sacrée dose de courage pour dire aux autres « Je me suis trompé » si cela s’avère ne pas avoir été une parole de Dieu.

Que faire?

Cachez tout cela dans la prière

Le problème n’est pas que Dieu ne parle pas par de révélations surnaturelles. Des centaines d’oeuvres bénies se sont accomplies sous l’impulsion d’un rêve, d’une vision, d’un parole prophétique. Le problème est la tendance charnelle de  l’homme à vouloir étaler au grand jour ce qu’il doit garder secret.

Quelque part, Joseph le patriarche aurait mieux fait de garder son rêve secret au lieu de l’étaler devant ses frères. Même si Dieu s’est servi de sa maladresse et de sa jeunesse pour l’amener dans ses plans, il aurait peut-être éviter quelques «galères» en nourrissant ce qu’il avait reçu dans le secret de l’intimité de Dieu.

C’est ce qu’ont fait Elisabeth et Marie. Ces deux femmes ont reçu les plus grandes promesses de toute l’Ecriture. La première donnerait naissance au plus grand des prophètes, Jean-Baptiste, et la deuxième au plus grand des Sauveurs de l’humanité, Jésus-Christ. En plus, dans les deux situations, un ange avait été de la partie. C’était glorieux !

Mais plus c’est glorieux et plus cela doit être caché. Elisabeth s’est cachée cinq mois nous dit Luc 1.24 et Marie s’est cachée dans cette misérable étable en « repassant dans son coeur ces choses » (Luc 2.19). Alors, que faire quand on reçoit une révélation de Dieu ? Ne surtout pas s’emballer. Nourrir cela dans la prière en attendant des confirmations.

Demandez des confirmations au Seigneur

Un de mes proches amis a reçu une parole de Dieu pour le service. Originaire d’une île, Dieu lui avait parlé sur Genèse 12.1 et l’appel d’Abraham à quitter son pays et sa famille pour le servir. Il vaut mieux être sûr que Dieu vous ait parlé avant de quitter une île où le soleil disparaît seulement 2 jours dans l’année pour rejoindre une région où le soleil n’apparaît que 2 jours dans l’année !

Mon ami ne s’est pas emballé. Il a laissé du temps au temps. Il a aussi agi avec bon sens et intelligence. Si Dieu voulait l’utiliser, alors il lui fallait se former. Pas besoin d’un ange pour lui révéler cela. Alors il s’est inscrit pour une école biblique.

Mais ce qui est incroyable, c’est que le jour de son départ, alors qu’il prenait l’avion le soir même, il s’enferma avec sa Bible et son calendrier de méditation quotidienne dans lequel la pensée du jour était centrée sur Genèse 12.1 : «Quitte ton pays».

Ce n’est pas tout. Avant de prendre l’avion, un membre de sa famille avait ressenti que le verset du jour était pour lui, bien qu’il l’avait toujours gardé pour lui.

Dieu confirme sa parole, même sa parole prophétique. Combien de fois confirme-t-il la venue du Messie dans l’Ancien Testament? Si Jésus est annoncé prophétiquement plusieurs fois dans les prophètes, je peux m’attendre à ce que la parole de Jésus qui me concerne le soit tout autant.

Alors que faire? Laissez du temps au temps et demandez à Dieu de confirmer sa parole. En attendant, conduisez-vous avec bons sens, droiture et intelligence.

Partagez votre pensée à des hommes et des femmes de valeur

Les amis de Job n’ont pas été des bons conseillers pour le diriger mais cela n’a pas remis en cause le fait que «les projets réussissent quand il y a de nombreux conseillers» (Proverbes 15.22). Si Dieu confirme sa parole, les autres peuvent aussi m’aiguiller.

Mais attention, il s’agit ici de bien savoir choisir ses conseillers. Partagez votre pensée avec des chrétiens matures, qui ont fait leur preuve dans ce domaine. Je pense aux autorités ecclésiales qui ont aussi reçu ce rôle de la part de Dieu.

Maintenant, imaginez-vous que vous receviez vraiment une parole de Dieu mais que vous ne trouviez pas des gens pour aller dans votre sens. N’envoyez pas tout valser. Ne claquer pas la porte de votre église.

Quelque part, utilisez ces «freins humains» comme des tremplins pour prouver ce que Dieu vous a donné. Ne jouez pas des coudes mais soyez fidèles en attendant que Dieu ouvre miraculeusement les portes pour vous.

Un pasteur disait dans sa dernière prédication avant de quitter une église pour aller selon la conduite de Dieu oeuvrer dans une autre église, qu’il remerciait tous ceux qui avaient doutés de lui parce qu’ils avaient été des boosters pour démontrer, avec la grâce de Dieu, ce qu’il avait reçu.

A ceux qui ont été blessés, frustrés ou outragés par des dérives dans ce domaine, soyez guéris dans votre foi par le Seigneur. Ne limitez pas le Seigneur. Il peut vraiment utiliser ce moyen pour parler.

A ceux qui ont besoin de grandir dans la maturité spirituelle pour aborder ces choses, considérez que le temps n’est pas un ennemi mais une opportunité divine pour confirmer toute chose.

Dieu révèle souvent son plan mais pas son temps, alors pas besoin de courir et laissez Dieu agir !

Image: flickr, creative commons: Tomasz Kulbowski Follow Direction

 

Dernière modification lemardi, 30 juin 2015 12:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut