Menu
RSS

Le défi du célibat

lady

Que faire lorsque la rencontre tant attendue tarde à venir, lorsque rien ne semble bouger dans ce domaine si précieux de notre vie que sont les sentiments et la construction de notre future famille ? Car c'est bien ce que nous avons dans le coeur : nous ne comptons pas rester célibataires longtemps !!! Et pourtant...

Les voies de Dieu ne sont pas les nôtres !

Si Dieu avait dit à Moïse qu'il resterait 40 ans dans le désert, y serait-il allé ? Si Dieu m'avait dit que passé le cap fatidique des 30 ans je ne serais toujours pas mariée, 12 ans après ma conversion, je n'aurais jamais voulu le croire !

Donc, que faire durant cette traversée du désert ??? Il y a tant de pièges à éviter, tant d'opportunités de se détourner des voies de Dieu. Car nous ne sommes pas meilleurs que le peuple hébreux dans le désert, il faut en avoir conscience...

Dieu a des projets pour notre vie

Tout d'abord, nous devons nous rappeler que Dieu a conçu d'avance des projets merveilleux pour chacune de nos vies, « un avenir et de l'espérance » nous dit Jérémie 29:11. Il a fait de chacun d'entre nous des êtres uniques, et ses projets sont uniques ! Projets de mariage, de famille, de service... Tout est lié, Dieu n'a rien oublié... Il nous promet même, en Ephésiens 3:20, de nous donner « au-delà de nos espérances » !

Vivre par la foi

Alors face à une telle promesse, nous devons vivre par la foi que Dieu accomplit sa promesse. Et si elle tarde, nous devons l'attendre nous dit Habakuk 2:3, « car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement (...), le juste vivra par sa foi ».

Il faut reconnaître que cette attente est souvent difficile, surtout lorsque l'horloge biologique nous rappelle que les mois et les années sont comptés... La tentation est alors de prendre les choses en main, de décider d'agir par nous même au lieu de laisser le Seigneur le faire.

Laissons-nous alors convaincre par le Psaume 127:1 qui déclare que « Si l'Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ». Alors abandonnons nos destinées entre les bonnes mains de notre Dieu (Psaume 31:15).

Sa promesse et le meilleur

Car la promesse de Dieu pour nos vies, c'est Canaan : ce qu'il y a de meilleur... Et le piège est de s'arrêter à Charan, de se contenter d'une situation qui ne nous correspond pas : dire oui à un(e) chrétien(ne) alors que l'on sait que ça n'est pas ça, ou même s'engager avec un(e) inconverti(e) qui a tant de qualités merveilleuses, mais qui n'a pas la nature de Christ.

Or avant d'avoir le « oui » de Dieu, il faut passer par les « non » de Dieu. Avant d'oindre le roi David, Samuel s'est trompé plusieurs fois : « il se dit, en voyant Eliab : Certainement, l'oint de l'Eternel est ici devant lui. Et l'Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille car je l'ai rejeté » (1 Samuel 16:6).

David, huitième fils d'Isaï, était le bon... Mais pour y arriver, il y a eu sept « non » successifs. Ils n'étaient pas des échecs, ils précédaient simplement le « oui »...

Le célibat : une période de transformation

Ainsi, le plan de Dieu pour Israël était le roi David, « homme selon le coeur de Dieu » (Actes 13:22). Alors si nous voulons David, nous devons être à sa ressemblance : des femmes et des hommes de Dieu ! Combien nous avons besoin pour cela d'être transformés ! Et quelle période plus propice à cette transformation que celle du célibat ?

Notre traversée du désert est peut être faite pour cela ! Car le désert est un endroit où Dieu nous conduit pour parler à notre coeur nous explique Osée 2:16. C'est un temps où Dieu nous met à part, pour devenir David, homme selon son coeur, qui accomplira toutes ses volontés. C'est ainsi que l'on pourra être utile dans son oeuvre et rendre notre conjoint et nos enfants heureux.

Alors sans plus attendre, au lieu de nous lamenter sur notre sort, sachons être à l'école de Dieu : tout ce qui nous arrive est pour notre bien (Romains 8:28), même la traversée du désert nommé célibat ! Et notre bien, comme le dit mon pasteur, ce ne sont pas les bénédictions que l'on peut recevoir mais la ressemblance à Christ. C'est alors que nous pourrons être une bénédiction pour les autres, à commencer par celui ou celle que Dieu va nous donner...

Cette période nous permet aussi de savoir qui nous sommes, et donc de pouvoir discerner celui ou celle qui nous correspondra, qui sera notre vis à vis. Car Dieu met sur notre route des personnes (providence divine...), encore faut-il avoir du discernement. Ainsi, Dieu n'unira pas deux personnes dont la vision spirituelle est différente.

Je crois que celui qui a reçu un talent ne peut être uni avec celui qui en a reçu cinq, il y aurait un décalage qui ferait souffrir l'un comme l'autre. En d'autre termes, on ne peut assortir l'éléphant et la souris, comme dirait quelqu'un que je connais... Pour former « une seule chair », comme Genèse 2:24 nous le décrit, il faut être semblable l'un à l'autre, de la même matière en quelque sorte.

Car « le fer ne s'allie point avec l'argile » nous explique Daniel 2:43, ils ne peuvent être unis l'un à l'autre. On a beau chauffer, touiller, agir d'une façon ou d'une autre, le fer et l'argile ne pourrons jamais devenir une seule matière. Il en est de même pour le couple, le critère de chrétien ne suffit pas, nous devons nous correspondre. Si ça n'est pas le cas, il est bon de passer son chemin et d'attendre en silence le secours de l'Eternel comme Jérémie nous le conseille dans ses Lamentations 3:26.

Enfin, voilà quatre petits conseils que j'applique à ma vie :

 --ne pas perdre de temps avec quelqu'un qui n'est pas pour nous, cela ne fait que retarder le plan de Dieu pour notre vie ;


--pour cela, savoir rester seul et trouver son équilibre en étant célibataire. Dieu nous rend fort : nous apprenons à ne dépendre que de lui. Et nous sommes disponibles pour rencontrer celui ou celle que notre coeur aimera ;


--dans l'attente, vivre pleinement la vie que Dieu nous donne, servir le Seigneur, voyager, avoir des amis. Faire ce que nous avons sur notre coeur sans attendre d'être marié pour cela. S'épanouir dans la sainteté de la vie chrétienne : nous avons tous les ingrédients à notre portée pour cela car quel trésor plus merveilleux que Jésus dans notre vie chaque jour ?

--et pour ce faire, surtout, ne pas être polarisés par le mariage. Il paraît que l'âme soeur arrive quand on ne s'y attend pas...

« Il est bon pour l'homme de porter le joug dans sa jeunesse. Il se tiendra solitaire et silencieux, parce que l'Eternel le lui impose. » (Lamentations de Jérémie 3:27-28)
                                        
Nathalie Mazard (Nathalie est maintenant mariée depuis quelques années)

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir comme dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

Flickr, Creative commons, martinak15 228/365

Dernière modification lemardi, 03 mai 2016 15:21

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut