Menu
RSS
Bob Marley ou Jésus ?

Bob Marley ou Jésus ?

« … en quelques mois...

Joyce Meyer: guérit de l'horreur de l'abus sexuel

Joyce Meyer: guérit de l'horreur de l'abus sexuel

Joyce Meyer a été désigné...

Une fille revient des morts

Une fille revient des morts

Naomi Brillon « Des femm...

Prev Next

Mais pourquoi attendre le mariage ?

"Cathy(*) s’affaissa lourdement dans son lit. La soirée n’avait pas été facile. Son fiancé l’avait une fois encore pressée et ils s’étaient disputés. Cette tension concernant les relations sexuelles avant le mariage surgissait constamment entre eux.

Les arguments de son fiancé ricochaient dans la tête de Cathy où régnait la confusion : « Nous nous aimons. Nous nous marierons. Dieu comprendra. C’est une partie naturelle de la vie. Si vraiment tu veux me montrer ton amour, tu le feras. J’ai aussi des besoins, tu sais ! »

Et le pire était qu’une grande partie d’elle-même criait pour faire exactement ce qu’il voulait. Elle était déjà allée au-delà de ce qu’elle se sentait autorisée et un froid s’était glissé dans sa relation avec le Seigneur Jésus. Pourtant, elle aimait Nicolas(*) et elle ne songeait pas vivre sans lui.

« Mais Dieu, n’es-Tu pas trop exigeant ? Les temps ont changé. Les filles ne se marient plus à 16 ans. Avec des études et le désir d’un peu de stabilité financière avant le mariage, la vie n’est plus comme elle était il y a 50 ans de cela. Et puis, il y a la pilule…et nous allons nous marier. C’est sûr ! »

Pourquoi pas ?

En savoir plus...

Comment vous entendrez vous avec vos parents ?

Esther EDEL

Deux ASTUCES stratégiques et 10 BONUS

Tout commence avec nos crises d’adolescence. Nous nous rebellons contre nos parents, ce que nous appelons aussi «conflits de générations ».

Jusqu'à mes 14 ans, Je suis allée à l’école du dimanche, on m’a enseigné à travers la Bible à respecter mes parents, par des versets comme : « Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère, afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre » Ephésiens 6v1 « Enfant, obéissez en toutes choses à vos parents, car cela est agréable au Seigneur » Colossiens 3v20

C’est facile pour des adultes de nous dire cela, mais comment le mettre en pratique quand nous ne sommes pas toujours d’accord avec eux !!!

En savoir plus...

Voulez-vous connaitre Dieu ?

Converti grâce à un coton démaquillant !

Christophe Riaud

Ma conversion a débuté un soir, dans ma salle de bain. Avant d'aller dormir, je me nettoie le visage en appliquant de la lotion sur un coton (et oui, nous aussi les hommes, pouvons prendre soin de nous !).

J'habite alors Paris, une ville bien connue entre autres pour sa pollution... Ce soir, je suis impressionné par la quantité de poussière recueillie par le coton, et je montre ce dernier à ma compagne. Et alors sa réponse sera le début d'une soirée bien chargée en débats enflammés, car elle  réplique : " tu es poussière et tu retourneras poussière, alors qu'est ce qui t'étonne ?"...

  En effet, surpris par cette affirmation, je lance : "attends, ne me dis pas que tu prends cela à la lettre ? Et puis tu vas me dire que les miracles décrits dans la Bible se sont REELLEMENT passés ? ".

En savoir plus...

Saïd Oujibou: Trouver le paradis

Philippe André

Garçon violent de banlieue, ce jeune a fait une rencontre qui bouleversa sa vie.

D’origine nord-africaine et de culture arabo-musulmane, la famille Oujibou émigre en France au début des années 1970, alors que Saïd n’a que trois ans. Très tôt, il s’intéresse à l’Islam, la religion de ses pères.

La famille est pratiquante et inculque au jeune garçon les préceptes que tout bon musulman doit connaître.

Bien vite, la conscience spirituelle de Saïd le travaille : « Très, très jeune, des questions émergent, notamment au sujet du salut. L’Islam aussi parle du paradis et de l’enfer.

« Il fallait absolument que je trouve par quel moyen fiable je pouvais aller au paradis. Mes parents, pour avoir un espoir de gagner le paradis, essayaient quant à eux d’accumuler un maximum de bons points spirituels. »

Au moment propice, le Tout-puissant fait le premier pas. Saïd raconte :« Ma première relation avec Dieu, je l’ai eue à l’âge de 9ans. Une voix intérieure m’assurait qu’un jour je connaîtrai la vérité. Cette profonde conviction ne m’a jamais quitté.

« J’avais la certitude que cette vérité-là serait complètement différente de tout ce qu’on m’avait enseigné.»

En quête de Dieu

A partir de ce moment-là, Saïd ne se satisfait plus de cette seule relation maître-esclave que connaît l’Islam et recherche une relation différente.

Au fond de lui naît ce besoin d’une vraie relation avec Dieu, personnelle et concrète. « Au-delà des prières rituelles, le musulman n’a aucun contact avec Dieu. » Car avec Allah, point d’intimité ni de relation directe. Encore moins d’amour et de tendresse.

En savoir plus...

Cinq raisons pour ne pas « larguer » votre couple

« Il n’est pas l’homme que j’ai épousé » m’a dit la jeune femme avec des larmes qui mouillaient ses joues. Elle semblait prête de mettre fin à son mariage.

La femme d’un pasteur bien connu a divorcé. Sa raison: « Je voulais essayer de trouver le Bonheur avec quelqu’un d’autre. »

Une femme dans la cinquantaine quitte son mari pour quelqu’un qu’elle a rencontré sur Internet. Son couple semblait aller nulle part et elle voulait cette joie à laquelle elle avait aspiré toute sa vie.

En fin de compte, pourquoi pas? « Pourquoi ne pas mettre un mariage misérable à mort pour chercher quelqu’un qui me rende heureux ? » Beaucoup de vedettes de cinéma diront : « Vous avez raison ! Enfin, pourquoi vous marier en premier lieu ? Vivez avec cette personne sans vous marier. Faites ce qui est le mieux pour vous. Et si vous faites du mal aux autres, c’est dommage, mais vous avez la responsabilité de chercher ce qui vous épanouit en premier lieu. »

Et si c’est dur ? Filez ! Oui!

Oui?

Peut-être pas. Les statistiques pour les remariages sont pires que pour ceux qui se marient pour la première fois. Et pour un troisième mariage n’en parlons pas. C’est pire.

Et vivre ensemble sans être marié ? Ne vous mentez pas. Si vous voulez avoir mal, allez-y. Quelque part, nous devons nous arrêter et faire face aux problèmes. Le mariage n’est pas l’histoire de Cendrillon : ‘vivre-heureux ensemble-à toujours’—à moins que vous y travaillez.

La bonne nouvelle est que le mariage peut être cent fois mieux que l’illusion.

Pourquoi devons-nous rester ensemble et travailler pour faire marcher notre mariage ?

En savoir plus...

Comment déminer les conflits dans le couple

par Denis et Nathalie Biava

Bien que nous soyons mariés depuis 20 ans, il nous arrive encore de ne pas être d'accord. Dans la plupart des cas, cela n'engendre aucun conflit. Cependant, il arrive (rarement heureusement) que l'ambiance soit un peu moins romantique !

Comme par exemple cette fois où , sur l'invitation d'un pasteur, je devais prêcher lors d'une réunion de jeunesse, et ce même soir, ma fille, avait une audition de musique. Certes, ma femme était avec elle mais nos enfants ont aussi besoin qu'on leur montre de manière pratique notre intérêt et notre amour à leur égard.

J'avais promis à ma femme d'être à l'heure pour assister à l'audition. Je suis certain qu'elle a dû faire un effort pour croire que cela allait se réaliser.

La rencontre s'est terminée à une heure raisonnable pour me permettre de me rendre à l'audition ; cependant, pris par les discussions et la joie de retrouver plusieurs, ma mémoire a fait défaut et j'ai oublié le rendez-vous promis…

Je me suis rendu à l'audition tardivement, elle était presque terminée. Alors j'ai commencé à réfléchir sur la situation en préparant ma défense, car dans mon for intérieur je me savais coupable.

En savoir plus...

Une athée rencontrent l'inexpliquable

Nathalie athée, moi croyant non pratiquant ! C’est avec un tel état de coeur que nous nous sommes rendu pour la première fois de notre vie dans une réunion d’une Eglise Evangélique, en février 1984.

Nous y avons trouvé des jeunes et des moins jeunes, mais tous étaient manifestement heureux d’être là – le contraire de ce que j’étais lorsque je me rendais dans une église traditionnelle.

Nous ne pouvions pas nous empêcher d’observer les uns les autres et bien des questions fusaient dans notre tête. La musique et les chants nous enchantaient, mais notre curiosité était doublée d’une certaine méfiance.

Pourtant c’est ce jour que Dieu choisit pour nous révéler son existence.

Durant cette réunion dominicale, il se passa un « phénomène » bien surprenant, mais bel et bien réel !

En savoir plus...

Paralysé d’un jour à l’autre

Gérard Vergnol

La soirée de ce vendredi 27 AOUT 10 se terminait bien : une soirée « pizza »suivie d’un temps d’Evangélisation et de témoignages. Je me sentais fatigué bah ! c’est normal après une telle soirée … Je ferme la porte , dehors il pleut et je me dépêche de rejoindre ma voiture et je constate que ma jambe droite traîne un peu et semble lourde.

Samedi matin : diagnoctic du médecin : une sciatique ! avec quelques médicaments ça devrait passer. Mais voilà ça ne passe pas et dans la nuit de samedi à dimanche les choses empirent : ma jambe devient de plus en plus insensible, je ne peux plus faire mes besoins naturels  normalement si bien qu’au matin de ce Dim 29 08 10  le service d’urgence (de Sarrebourg) est contacté.

Transfert dans un service neurologique ( CHU de NANCY) un « IRM »  est réalisé  : tout va très vite !

En savoir plus...

Des astuces pour rester fort dans un tsunami de tentation !

Parfois il semble que nous vivons dans un monde noyé dans un océan de tentation sexuelle. La société se moque des tabous du passé. Pire, ils se moquent des conseils clairs de la Parole de Dieu.

Un chrétien qui désire rester pur jusqu’au mariage se trouve parfois la risée des amis de classe. Une célibataire qui ne « s’éclate » pas de temps à l’autre est considérée un peu bizarre.

C’est déjà difficile quand on est marié, mais quand on est célibataire la situation se complique encore.

Comment rester pur et plaire à notre Seigneur, que nous aimons plus que la vie, quand il semble qu’il y a des tentations qui nous guettent à chaque coin de la rue et à chaque poste de télévision ou d’ordinateur ? Y a t-il des stratégies pratiques que nous pourrions mettre en place ?

Nous avons posé cette question et les réponses des lecteurs nous ont touché. Les réponses viennent des nouveaux chrétiens aussi bien que des « vieux routiers ». La plupart sont célibataires, mais quelques mariés ont partagé leur expérience. Voici des extraits de leurs réponses :

Une jeune femme dans la trentaine nous conseille :

« La plus grande difficulté n’est pas de rester pure physiquement mais bien dans ses pensées, car c’est là que peut être la source de départ de l’acte.

« La plus grande richesse et force est de rester honnête avec soi-même et avec Dieu. De ne pas cacher sa souffrance, de ne pas faire le ou la spirituelle. Quand cette souffrance vient « je vide mon sac devant Dieu. » Il entend tout ce que j’ai sur le coeur sincèrement et Lui vient à sa façon m’entourer, me rappeler qu’Il est là et que j’ai oublié qui Il est pour moi….

En savoir plus...

Pourquoi les choses qu'on ne peut pas avoir ont-elles toujours l'air si bonnes?

La nourriture qu'on ne peut pas avoir est toujours incroyablement bonne, ne l'as-tu jamais remarqué?

Au début des années quatre-vingt, quand nous sommes allés pour la première fois dans une école de langue dans les Alpes françaises, j'étais assis en classe, en train de conjuguer des verbes et j'avais très envie d'un Dr. Peppers (une boisson américaine).

On ne pouvait pas en avoir. Peux-tu imaginer tout un continent privé de Dr Peppers? Ça peut conduire à certains problèmes de comportement graves.

Oh, je sais que les français ont une des meilleures cuisines du monde, mais les Dr Peppers, les restaurants mexicains et la laitue iceberg (une laitue très populaire aux USA) me manquaient.

Cette année là, une de nos amies est retournée aux USA pour Thanksgiving et elle a ramené une canette de Dr. Pepper. Je suis encore ému en y repensant. Enfin, un peu.

Quoi qu'il en soit, j'ai mis cette canette dans le petit frigo de notre appartement (est-ce qu'il n'en émanait pas comme un rayonnement céleste?)

Quand elle a été bien froide comme il faut, dans un geste de pur altruisme, je l'ai humblement partagée avec ma femme et mes trois enfants. Quand j'ai bu ma part, j'ai fermé les yeux et j'ai eu une vision (ou quelque chose d'approchant).

J'ai vu les chaudes nuits du sud, le base-ball, l'Amérique, la famille et tout ce qui est bon dans le monde.

Tu sais quoi? Maintenant, je peux avoir du Dr. Pepper à la petite épicerie, en haut de notre rue, ici, à Saint-Maur, ou dans le grand supermarché Leclerc qui n'est pas très loin. Mais maintenant que je peux en avoir, j'en bois très rarement. C'était bien meilleur quand il y en avait peu. Pareil pour la laitue “iceberg” et la nourriture mexicaine.

En savoir plus...

Pourquoi des épreuves?

Sans la foi une épreuve c’est simplement un désert, une épreuve sans aucun sens.

Moïse se pencha en arrière contre le palmier-dattier où il était assis à son ombre, là derrière le désert. Il cracha une coquille de cacahuète qu’il mangeait et il grimaça en réfléchissant à sa vie.

Juste à côté un maigre bouc tirait sur un bout d’herbe desséché pendant que la fournaise du soleil s’approchait encore plus de l’horizon. Puisqu’il n’y avait personne d’autre, le bouc fonctionnait aussi comme psychiatre pour Moïse.

«Les gens ! Vous, les boucs, vous ne savez pas comment être méchant. Nous, nous l’avons développé jusqu’à un art ». Sa grimace s’assombrit encore comme il répétait son histoire pour la millième fois au bouc qui ne prêtait pas attention.

« J’essayais d’aider ces gens. Est-ce qu’ils m’ont apprécié ? Pas un petit « merci ». J’ai tout abandonné pour essayer de les aider et me voilà! J’ai échangé un palais contre les bas-fonds d’un désert que je partage avec une bande de moutons et chèvres pleins de poux.”

“Baaaa!”

Il aperçoit du coin de l’œil un buisson qui commence à fumer, puis brûler. « Un buisson ardent ? »

En savoir plus...

Ma meilleure décision—Jason Robinson, Rugbyman

Il semble que l’ancien héros anglais du rugby, Jason Robinson, ait expérimenté toute une longue vie d’émotions pendant sa courte vie.

Par exemple, il a marqué un essai contre l’Australie dans la finale de la Coupe du Monde en 2003 que l’Angleterre a gagne la coupe. Puis il a célébré la victoire avec son équipe dans un des matches les plus palpitants de l’histoire du rugby. Lui et ses partenaires ont pris le temps de déguster une gorgée de thé avec la reine Élisabeth, et ensuite passer dire un petit « bonjour » à Tony Blair, qui etait le premier ministre a ce moment-la.

Ajoutez à cela le plus grand contrat du rugby anglais, un million de livres sur quatre ans, qu’il a signé avec son équipe, les Sharks (Requins) de Sale,  a l’époque et vous avez le commencement de quelques sourires, pas vrai ?

Il joua aussi dans l’équipe nationale qui a été battu à Paris dans la final de la Coupe de Monde en 2007.

Mais il y a un coté « grimace » au tableau. Quand il était enfant, Jason a vu sa mère battue par son beau-père ivre.  Quand il n’était qu’un jeune rugbyman, son penchant à faire la fête l’a conduit à quelques escarmouches avec la loi et sa vie a lentement commencé à partir en vrille.

Entre les hauts et les bas, intervint une expérience plus puissante que tout ce qu’il avait connu jusqu’alors. Sa vie en fut littéralement bouleversée.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS