Menu
RSS
Bob Marley ou Jésus ?

Bob Marley ou Jésus ?

« … en quelques mois...

Joyce Meyer: guérit de l'horreur de l'abus sexuel

Joyce Meyer: guérit de l'horreur de l'abus sexuel

Joyce Meyer a été désigné...

Une fille revient des morts

Une fille revient des morts

Naomi Brillon « Des femm...

Prev Next

Des "gorilles" qui menacent ton couple

gorilla-752875 640David Porter

Comment vois-tu le monde ?

 Quelqu’un a demandé : « Savez-vous où dort un gorille de 250 kilos ? » La réponse : « Partout où il veut dormir. »

Or, on sait que la Bible dit : « Prenez-nous les renards, les petits renards qui ravagent les vignes ... » (Cantique des Cantiques 2 : 15). Dans le mariage, les petites choses ruinent souvent tout.

Mais il y a aussi ces gorilles de 250 kilos qui menacent notre couple et qui s’imposent pour essayer de le détruire.

 « Non, le monde n’est pas comme ça ! »

Votre manière de voir le monde peut être une entrave à une bonne entente dans votre couple. Il existe un mot précis qui exprime cette idée en anglais : « worldview ». Il peut également se traduire en allemand par le terme suivant : « Weltanschauung ».

Ces mots désignent la manière particulière dont chacun d’entre nous voit et interprète le monde. Cette vision est formée par notre personnalité, nos parents, notre culture, nos propres expériences, ainsi que par beaucoup d’autres éléments.

Rappelons un point essentiel à ce sujet : nous ne trouvons pas deux personnes qui portent exactement le même regard sur le monde. Même après cinquante ans de mariage, nous ne voyons pas tout à fait le monde comme notre partenaire.

Quand nous nous sommes mariés, les parents de mon épouse ainsi que l’environnement de son enfance et de son adolescence influençaient beaucoup sa manière de voir le monde.

En revanche, ma façon de réfléchir était formée par la vérité, la réalité, et tout ce qui est juste, pur et vrai. Du moins, c’est ce que je croyais…

Avec une telle attitude, pouvions-nous toujours être d’accord dans l’interprétation des choses de la vie ? Au début, par exemple, j’aimais bien faire une petite sieste le dimanche après-midi. Mais elle s’irritait contre moi si je m’allongeais sur le lit sans enlever mes vêtements.

Moi, de mon côté, je ne voyais aucune raison d’ôter mes vêtements durant la journée alors que j’étais propre et que je n’allais pas salir les couvertures. (Ce n’était pas moi qui devais les laver).

Nous avons eu je ne sais combien de « discussions » à ce sujet. Qui avait raison ? Tous les deux.

Mais si nous nous disputions pour des détails si insignifiants, cela n’augurait rien de bon pour le futur, parce que l’on retrouve des centaines de situations analogues tous les jours.

Et que faire alors quand on évoque des sujets vraiment importants ?

gorilla-914585 640Nous rencontrons beaucoup moins de problèmes maintenant et je crois qu’il y a deux raisons à cela :

1. Elle s’est vainement fatiguée à essayer de changer un homme comme moi, et elle a conclu que j’étais sans espoir. Alors pourquoi devrait-elle gaspiller son énergie ?

2. Plus nous vivons ensemble, plus nous apprenons à voir le monde de la même manière (ce n’est pas le cas à 100%, je vous rassure, mais c’est beaucoup mieux). Le cas échéant, nous nous respectons, même si nous ne sommes pas forcément d’accord.

En savoir plus...

Une célibataire décide de ne pas fréquenter les hommes avant de trouver l’homme que Dieu destine pour elle

Interview avec Nathalie Fordwor (étudiante à UCL en Angleterre)nat

Yasmin Ocansey (traduit de l'anglais par William Luj)

YO: Natalie, pour inaugurer cet interview, peux-tu nous parler un peu de toi-même ?

Natalie : Bon. Actuellement j’étudie à l’UCL, en Angleterre, l’éducation et la technologie, et Dieu me façonne pendant que je suis ces cours, mais je réalise qu’ils sont pour mon bien et pour sa gloire.

YO: Je veux demander rapidement. Depuis combien de temps marches-tu avec le Seigneur ?

Natalie : J’ai grandi “Chrétienne”, mais à cette époque, cela ne signifiait réellement rien pour moi, je ne lisais pas la Bible, et je pensais que Dieu était quelque part très loin sur un trône mais j’ai finalement donné ma vie à Christ pendant l’été, entre mon année junior et mon année senior.


YO: Je vais te mettre sur la sellette maintenant et te demander de définir ce qu’est un simple chrétien.

Natalie : Wouah, c’est une question profonde, mais je vais faire de mon mieux pour répondre. Je suppose que, dans une certaine mesure, un simple chrétien est quelqu’un qui est capable de passer du temps avec ses amis non-chrétiens et de s’en contenter, d’être dans une sorte de saine attente et de contentement, et aussi de faire la fête avec d’autres couples sans avoir l’impression que vous êtes du dehors, c’est-à-dire quelqu’un d’étranger. C’est aussi prendre le temps de grandir et de comprendre qui vous êtes en Christ. Parce que dans mon cas, par exemple, le sujet de la soumission m’effrayait.

YO: Réellement, étais-tu une féministe dans une autre vie ?

Natalie (rires) :Peut-être que j’étais une féministe non-déclarée. En fait, le Seigneur a commencé à m’enseigner de changer il y a environ deux ans. Donc, par exemple, le verset dans la Bible qui exhorte les épouses à se soumettre à leurs maris avait l’habitude de m’ennuyer mais, quand j’ai pris du temps pour le lire, j’ai remarqué le verset suivant qui parlait de « Maris, aimez vos épouses » et j’ai réalisé que le défi pour les hommes était bien plus grand, et ainsi je n’avais pas à paniquer au sujet de la soumission.

YO: Je pense que toi et la chanteuse de gospel Jamie Grace, vous avez quelque chose en commun et, sois libre de me rectifier si je ne suis pas précis, je crois que vous avez résolu de vous contenter de rien de moins que le meilleur de Dieu quand il s’agit de la question du flirt et des sorties romantiques, ce faisant, que vous avez refusé de céder à la pression du flirt et ces sorties ?

Natalie interrompt : Amen ! Ceci est en fait très, très vrai ! Il y a à peu près quatre ou cinq ans de cela, j’ai dit à Dieu que je ne voulais pas flirter ni avoir des sorties romantiques avec qui que ce soit, si ce n’est la personne qui sera mon mari. Point !

YO: De toute évidence, cela n'a pas été facile car tu n’as JAMAIS fréquentais un garçon, mais tu as réussi à rester cohérente. Comment celas’est-ilpassé?

Natalie : Cela a été intéressant. Avant j’aurais dit que j’étais un peu anxieuse. Comme à l’école secondaire, je ne me serais pas considérée comme partie prenante du club des « jolies filles raffinées ». Donc ensuite j’ai été assez anxieuse, avec en plus le regret de n’avoir jamais rien réalisé de concret. En fait, je me sens comme si j’ai été occupée à me protéger, pour être juste.

YO: En parlant de se protéger, ma prochaine question sera en fait de savoir si tu as senti que cela t’avait protégé de chagrins inutiles ?

Natalie : Oui, Cela l’a définitivement été, surtout si l’on considère que j’étais précédemment une pleureuse et quelqu’un d’immature. Je sens que, si j’étais entré dans une relation qui m’aurait blessée, cela m’aurait pris plus de temps à guérir et, que j’aurais construit des murs supplémentaires autour d’un cœur déjà gardé. Je me souviens avoir entendu un sermon qui parlait de la différence entre garder son propre cœur et, permettre à Dieu de garder son cœur. Donc auparavant, je le gardais avec toute ma puissance, mais il y a une grande différence entre permettre à Dieu de garder votre cœur et le garder vous-même.

YO: J’aime cela, parce que je crois que nos frêles mains humaines sont à jamais si glissantes, mais quand Dieu est le gardien de notre cœur, cela parle de réelle sécurité.

Natalie, Il t’arrive aussi d’être une des personnes les plus pétillantes que j’ai jamais rencontrée. C’est ridicule, en fait, je pense que parfois il devrait être interdit de pouvoir être aussi heureuse et pleine de joie comme tu l’est, mais tu es célibataire, et une pensée récurrente semble être que les célibataires sont généralement des gens malheureux.

YO: Natalie : Commençons avec ce point : “le diable est un menteur” ! (rires)

Il est intéressant de noter comment les gens me considèrent maintenant, car il y a des années mon surnom était « geignarde pleurnicharde » parce que je gémissais et gémissais tout le temps, et j’ai littéralement conduit ma mère à la folie. En plus j’étais une trouillarde, et assez malade tout le temps, donc c’était comme si ma joie était toujours extirpée, loin de moi. Mais c’est après que j’ai donné ma vie au Christ que je suis venu à connaître la vraie joie et la paix.


YO: Au sujet de cette position sur le fait de te marier la personne avec qui tu auras une relation amoureuse, est-ce que cette position était prise avant que tu sois devenue chrétienne, ou a-t-elle été cimentée par le fait que tu es devenue chrétienne ?

Natalie : Je pense avant que je sois devenue chrétienne. C’était plutôt une sorte de mécanisme de défense aux questions du genre « pourquoi n’as-tu pas de flirt ? ». Mais quand ma marche avec le Seigneur est devenue plus profonde, j’ai réalisé que c’était quelque chose que je voulais définitivement. J’ai appris de Lisa et John Bevere, qui ont expliqué comment les relations basées sur une alliance sont tellement plus que deux personnes qui s’aiment.

YO: Comment gardes-tu ton cœur contre la jalousie ?

Natalie : je peux seulement dire que cela a été par grâce. Dernièrement, il y a eu un désir. Parfois, il y a certaines photos que je vois et ça me fait espérer que je suis plus proche d’arriver. En ce moment une chose que je fais est de consciemment me dire que les étapes des justes sont conduites par Dieu et que les étapes de mon mari sont conduites par le Seigneur.

UntitledYO: Je veux ton opinion là-dessus. Tu sais, il semble y avoir deux écoles de pensée concernant le processus pour trouver un mari. D’une part, nous avons ceux qui penchent vers une révélation dramatique de Dieu, le ciel qui s’ouvre, et le mari qui tombe du ciel, quelque chose comme cela.

D’autre part, il y a ceux qui pensent que c’est plus d’un acte de collaboration avec Dieu Prenons l’exemple de Ruth.Nous pouvons clairement voir le doigt divin dans cela. La bible dit : « Et comme cela est arrivé », et ce que je sais, c’est que, quand quelque chose ressemble à une coïncidence particulièrement dans la Bible, c’est très probablement une intervention de Dieu. Dieu a orchestré qu’elle irait dans le champ de Boaz, mais il y avait un point où Ruth devait agir et où Boaz devait répondre ? Quelleest ton opinion là-dessus ?

Natalie : Oui, je vois ce que vous voulez dire, comme s’il y a effectivement un « Celui-là » et, est-il possible de rater celui-là ? Vous savez, à la fin de la journée, autant que je sache, il y en a un, et je veux celui-là. Je suis venu à la conclusion que Dieu est un entremetteur parfait, donc j’attends mon tour.

YO: Comment fais-tu normalement avec les questions innombrables et embarrassantes sur qui tu fréquentes ?

Natalie : J’ai l’habitude de répondre “Ne vous inquiétez pas, je vous ferais savoir quand je saurais aussi. Au fond, l’idéeestjuste de détournerl’attention.

YO: Que dirais-tu qu’est ton plus grand défi en tant que célibataire chrétienne ?

Natalie : Je pense que l’un des défis les plus évidents est quand vous réalisez que vous prenez de l’âge et que votre anniversaire revient chaque année et que vous réalisez que vous êtes toujours célibataire. Parfois, je plaisante avec le verset « les premiers seront les derniers », et je me rappelle simplement qu’avec Dieu il n’y a pas de temps perdu.

YO: La solitude est un mot qui est associé avec « célibataire », mais penses-tu qu’il y a une différence entre la solitude et le fait d’être seul, et selon toi quelle est cette différence ?

Natalie : Des choses très, très profondes. Certainement, il y a une différence. Je pense qu’être célibataire le temps de se lier avec Dieu et le Saint-Esprit est un temps précieux. Parfois je me dis que si je suis trop occupé à appeler ou à passer du temps avec quelqu’un, il me manquera ce moment unique de liaison ?L’état d’être solitaire, c’est quand cela devient dangereux parce que vous avez tendance à laisser l’envie, l’amertume vous envahir, quand vous êtes offensé facilement et que vous êtes incapable de vraiment vous réjouir dans les relations avec autrui. Vous pouvez aussi être offensé quand quelqu'un dit quoi que ce soit en rapport avec les relations !

YO: Alors, à quoi ressemble une journée habituelle dans ta vie ? Quel genre de choses fais-tu pour rester occupée ?

Natalie : Récemment, quand les gens me posent cette question, je ne suis pas sûr de savoir comment répondre sans ressembler à une ringarde de Jésus. Dès le début du mois de janvier cette année, je suis très heureuse de m’asseoir dans le bus ou le train, ce qui est devenu ma vie. J’aime aussi surfer sur Internet pour chercher une nouvelle musique de culte. La musique est certainement une grande chose pour moi. J’aime l’art et, vu comme le soleil se fait rare à Londres, j’aime profiter et passer du temps avec des amis.

YO: Juste pour conclure l’interview, t’arrive-t-il parfois de te demander si tout cela en vaut la peine, et ce que tu fais avec ces pensées ?

Natalie : Quand je vois le fruit de couples qui exercent ensemble le ministère ou qui se supportent l’un l’autre, je suis en paix en ce qui concerne le fait que cela en vaut la peine. Avoir des mentors ou des modèles, et voir la fidélité de Dieu dans leurs vies m’encourage.

YO: S’il te plaît, partage avec nous la leçon plus précieuse que tu ais apprise jusqu'à maintenant dans ta vie de célibataire

Natalie : Une chose que le Seigneur m’a enseignée est l’humilité, l’humilité dans tous les aspects de ma vie. Je sais combien cette vertu est primordiale dans nos relations, parce que parfois, quand je regarde les couples autour de moi, je me demande « comment réagirais-je à cela ? »

Prenez par exemple ce scénario : vous rentrez à la maison fatiguée, vous avez fait les achats par vous-même.Votre mari jette un regard sur les choses que vous avez achetées et demande « qu’est-ce que tu as fait, tu as oublié ceci, cela ? Maintenant voyez, la façon la plus naturelle de répondre sera « Excuse-moi, sais-tu combien de temps j’ai couru ça et là, et combien de choses j’ai dû porter, etc. etc. »

Mais l’humilité vous apprend à réagir autrement et à dire « Je suis désolée, je sais que tu avais mentionné cela, mais j’ai oublié ». Donc l’humilité va très loin pour déterminer s’il y aura des éclats d’explosion à la maison ou ce qui va maintenir la paix.

« Dieu aide-moi », et l’un verset qui régulièrement résonne en moi est le verset de la Bible qui dit que : « Il n’est pas venu pour être servi mais pour servir ». Et notre rôle consiste seulement à servir et à aimer.

-------------------------------------------------

cup-1004269 640Abonnez-vous gratuitement à notre réflexion de la semaine—Taches de Café. Vous allez rigoler, réfléchir et grandir dans votre personnalité. En plus, nous vous mettrons au courant dans ce newsletter quand il y a des nouveaux articles sur le site de Victoire Magazine.fr. Simplement envoyez un email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et dites “abonner”.

Si vous aimierez connaitre Jesus comme Seigneur et Sauveur, écrivez-nous Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et nous serons contents de 

partager cette bonne nouvelle avec vous.

 

 

 

 

En savoir plus...

Dieu se souvient de mon porte-monnaie

StockSnap WTI11TRZ8F

yasmin ocansey

Je me suis empêchée de regarder dans mon sac pour la énième fois. Je désirais que l’argent apparaisse de façon magique mais hélas, non (rire).

Ça restait toujours un billet brun et un billet vert : 12 ‘cedis’ ghanéens (soupir). C’était le prix de l’aller-retour en taxi de la maison à mon travail. Ça voulait dire qu’il n’y aurait pas de déjeuner aujourd’hui et amenait la question : « Comment-allais-je aller au travail le lendemain ? ».

Le jour de paie était loin …

Avant que je n’ouvre la bouche pour parler avec Dieu, le Saint-Esprit me fit taire en me disant : « Tu prends soin de mes affaires, je prendrai soin des tiennes. »

« Okay, Seigneur. Que veux-tu que je fasse aujourd’hui ? »

Je me sentais dirigée à partager ce que j’avais appris ce jour-là avec d’autres, alors j’ai fait un bref message audio, j’ai prié et je l’ai envoyé sur Internet avec l’application ‘Whatsapp Contacts’.

Environ dix minutes plus tard, j’ai regardé les retours : « Merci. » - « C’était une bénédiction ! », etc. …

Soudain un message me frappa. Il venait d’un homme d’un certain âge que j’avais rencontré une fois quand j’avais servi comme maitresse de cérémonie.

Voici le message : « Passez, svp, par mon bureau et demandez à parler avec le secrétaire du groupe ». Je pensai : « C’est probablement une autre occasion de travailler comme maitresse de cérémonie », et puisque j’avais besoin d’argent, je m’y rendis.

Arrivée au bureau tout essoufflée, je me suis dit : « J’espère que ça vaut la peine Seigneur ». Je suivis les instructions du message et demandai le secrétaire du chef du groupe.

Quelques minutes plus tard, j’étais plus riche de 500 cedis ghanéens. Cet homme gentil avait à l’évidence été touché par ce que j’avais dit et avait voulu me bénir.

En savoir plus...

Dieu parle par la bouche d'une guichetière

431123097 8027172271 mFranck Alexandre

Au début du ministère, épuisé et déprimé devant les nombreuses difficultés, j’avais décidé de tout abandonner (1988).

Je m’étais rendu au guichet de la banque où mon épouse et moi avions notre compte pour y reprendre notre argent et fermer ce compte. Il n’y avait vraiment pas grand chose dessus, mais suffisamment pour louer un petit véhicule de déménagement et partir.

Ce matin là, devant le guichet, il y avait une longue file de gens. L’attente sembla interminable, mais finalement, mon tour arriva. J’ai alors expliqué à la jeune demoiselle mes intentions de fermer notre compte. Alors gentiment, elle tapota sur le clavier de son ordinateur et m’annonça ce qui restait dessus.

Je lui ai dit que je souhaitais récupérer toute la somme. Elle procéda alors au retrait et attendit que l’opération s’effectue. Elle recommença une nouvelle fois, puis une troisième fois.

Derrière moi, l’impatience des clients devint palpable. Je crois que tout le monde se demandait ce qui était en train de se passer. Et je voyais la demoiselle plutôt stressée et de plus en plus inquiète. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, son inquiétude commença à m’inquiéter aussi.

Soudain, elle se mit à frapper l’écran de l’ordinateur. Maintenant, j’étais inquiet ! Je devais louer le véhicule au plus vite et quitter la ville dans les plus brefs délais. Je voulais tout plaquer ! 

Mais elle se mit à me regarder fixement et avec dépit, elle me dit : « Monsieur Alexandre, je suis désolée, mais ça ne veut pas marcher. J’ai servi de nombreuses personnes avant vous et je n’ai eu aucun problème. Là je ne comprends pas ce qui se passe. »

Alors j’ai commencé à hausser le ton lui disant que la mission d’une banque consistait bien à protéger l’argent que lui confiaient ses clients, mais qu’elle se devait aussi de leur rendre cet argent à tout moment.» Visiblement gênée, les joues toutes rouges, observée par tous les autres clients, elle me regarda fixement une seconde fois quand son visage devint tout blême….

Elle me dit alors : « Monsieur Alexandre. Il y a peut-être une raison à tout cela. Peut-être que vous ne devriez pas partir. Vous devez rester dans cette ville. Il doit y avoir quelqu’un qui veut que vous restiez là. »  

En savoir plus...

Une aventure à la parisienne !

windsong

Daniel Emonnot

Lorsque le stationnement était encore possible sans trop de problème dans Paris, nous faisions partie d'une assemblée chrétienne dans cette ville.

A la sortie d'un culte, notre pasteur me demanda si je pouvais être la, un âpres midi de la semaine afin de aider à l'aménagement de la salle. Nous devions recevoir le groupe de louange Wingsong pour une soirée unique.

L'après midi en question, au moment de tourner dans la rue où se trouvait notre église, il y avait un cordon de police, barrières, voitures de police en travers … personne ne passe!

Le quartier fait parti de ces lieux parisiens favoris pour les cinéastes, vue sa configuration pour y tourner certains films, et de ce fait, bien souvent nous nous trouvions confrontés, sans en avoir été averti, à cette ambiance "hollywoodienne".

Après avoir commencé à préparer la salle, j'allais voir le responsable du tournage afin de lui expliquer la situation.

Nous avions programmé une soirée et que dans les instants qui allaient venir un camion allaient arriver contenant tout le matériel du groupe, et vue le poids de l'ensemble, ce camion devait évidemment stationner au plus prés de l'église.

Refus total de négociations de cet homme qui m'expliqua dans de grandes phrases que son travail était très important etc.

La soirée s'annonçait, on ne peut plus mal, rue barrée avec filtrage des passages, interdiction à tout véhicule de rouler, quelle ambiance!

A un moment de cet après midi spécial, j'entendis de l'agitation provenant de la rue.

Je sortis, et vis que juste à l'angle, devant le barrage de police, se trouvait un fourgon noir d'une longueur démesurée, que chacun se posait déjà la question: comment était il déjà arrivé jusque la, vue l'étroitesse des rues!

Un des policiers était en train d'expliquer la situation par talkie walkie au cinéaste à l'autre bout de la rue.

En savoir plus...

Garder les bagarres pour ce qui vaut une bagarre

couple-1030744 640Un jour, j’ai visité un couple marié depuis plusde cinquante ans. La mamie a remarqué que leur mariage portait beaucoup plus de fruits après cinquante ans qu’au début. « Nous nous connaissons tellement bien », dit-elle. « Je sais même ce qu’il pense. »

« Tu ne sais pas ce que je pense ! » a réagi le papi.

« Oh, si ! », répondit-elle avec certitude.

Elle n’a pas donné d’exemple, mais je comprenais ce qu’elle voulait dire. En effet, souvent mon épouse et moi rencontrons des situations dans lesquelles je sais ce qu’elle pense avant même qu’elle me dise quoi que ce soit.

Pourtant, nous ne verrons jamais tout de la même manière. C’est mieux ainsi. Tantôt ma femme voit plus clair, tantôt c’est moi. L’essentiel est de s’aimer et de se respecter même quand nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord dans une circonstance donnée.

Garder les bagarres pour ce qui vaut une bagarre

Vous devez pouvoir mesurer ce qui est important dans votre couple et insister lorsque cela semble nécessaire. Mais pour les petites choses qui, en réalité, n’en valent pas la peine, ne vous irritez pas. Ne vous disputez pas pour des broutilles ; ne vous affrontez que pour des sujets réellement importants.

Mais d’un autre côté, il ne faut pas non plus laisser s’accumuler les petits renards au point qu’ils deviennent un gorille. Sachez parler calmement et laissez votre conjoint s'exprimer. Nous pouvons être en désaccord sans être désagréables.

« Les petits renards » disparaîtront devant notre amour et notre respect l’un pour l’autre.

« Recherchez non pas la beauté que donne une parure extérieure ... mais celle qui émane de l'être intérieur : la beauté impérissable d'un esprit doux et paisible, à laquelle Dieu attache un grand prix ... Vous de même, maris, vivez chacun avec votre femme en faisant preuve de discernement : elles ont une nature plus délicate. Traitez-les avec respect : elles doivent recevoir avec vous la vie que Dieu accorde dans sa grâce. Agissez ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. » (1 Pierre 3 : 3, 4, 7, Bible du Semeur)

Le compromis

En savoir plus...

Comment faire face aux “clashs” dans le couple

argument-238529 1280Quelqu’un a demandé : « Savez-vous où dort un gorille de 250 kilos ? » La réponse : « Partout où il veut dormir. »

Or, on sait que la Bible dit : « Prenez-nous les renards, les petits renards qui ravagent les vignes ... » (Cantique des Cantiques 2 : 15). Dans le mariage, les petites choses ruinent souvent tout.

Mais il y a aussi ces gorilles de 250 kilos qui menacent notre couple et qui s’imposent pour essayer de le détruire..

« Non, le monde n’est pas comme ça ! »

Votre manière de voir le monde peut être une entrave à une bonne entente dans votre couple. Il existe un mot précis qui exprime cette idée en anglais : « worldview ». Il peut également se traduire en allemand par le terme suivant : « Weltanschauung ».

Ces mots désignent la manière particulière dont chacun d’entre nous voit et interprète le monde. Cette vision est formée par notre personnalité, nos parents, notre culture, nos propres expériences, ainsi que par beaucoup d’autres éléments.

Rappelons un point essentiel à ce sujet : nous ne trouvons pas deux personnes qui portent exactement le même regard sur le monde. Même après cinquante ans de mariage, nous ne voyons pas tout à fait le monde comme notre partenaire.

Quand nous nous sommes mariés, les parents de mon épouse ainsi que l’environnement de son enfance et de son adolescence influençaient beaucoup sa manière de voir le monde.

En revanche, ma façon de réfléchir était formée par la vérité, la réalité, et tout ce qui est juste, pur et vrai. Du moins, c’est ce que je croyais…

En savoir plus...

Suite: Etre rempli de l’Esprit, ce n’est pas difficile

2015-12-16 19.47.01

Objections

(voir la premiere partie de cet article: http://www.victoiremagazine.fr/k2-categories/item/267-etre-rempli-de-l-esprit-ce-n-est-pas-difficile

6. « J’ai peur de marcher selon la chair et de recevoir du diable une fausse langue ».

D’abord, cette assertion montre un exemple de foi négative et vous vous placez en position d’échec quand vous dites que le diable va vous tromper.

Cela contredit la nature même de Dieu : pourrait-Il permettre que vous soyez dupé en recevant du diable un don que vous Lui demandez à Lui, Dieu ?

C’est aussi une position anti-scripturaire. Jésus dit : « Quel est le père parmi vous qui donnera un serpent à son fils s’il lui demande un poisson, ou un scorpion s’il lui demande un œuf ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste ne donnera-t-Il pas le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent » (Luc 11:11.)

Si notre père terrestre sait donner de bonnes choses à son enfant, alors certainement notre Père céleste nous donnera ce qui est le meilleur pour nous.

Si un père terrestre ne trompe pas son enfant en lui donnant autre chose que ce qu’il lui demande, notre Père céleste ne permettra pas que nous recevions autre chose que ce que nous Lui demandons.
Dieu ne nous donne rien de falsifié. Quand vous recherchez Jésus pour être baptisé dans le Saint-Esprit et que vous avez à cœur de dire certains mots, croyez que Dieu ne permettra pas au diable de vous donner une contrefaçon.

Le Saint-Esprit fait pénétrer en vous les mots d’une autre langue et vous recevez ce que vous avez demandé. Gloire à Dieu !

7. « Je pense que je n’ai pas la foi pour recevoir ».

Chaque fois que vous dites cela, vous êtes vaincu avant même d’avoir commencé.

Vous avez la foi.

L’apôtre Paul dit dans Romains 12 :3 : « Je dis à chacun de ne pas avoir de lui même une trop haute opinion, mesurant votre valeur selon le degré de foi que Dieu vous a donné ». Dans ce passage, Paul parle de la responsabilité du chrétien à l’égard de Dieu (Romains 12 :1-2) et à l’égard de la société (Romains 12 :3 -21).

Il rappelle à ses lecteurs que Dieu n’a pas donné la foi aux chrétiens pour leur bénéfice personnel mais pour Lui et pour les autres.

La foi doit être entretenue en regardant à Jésus (Hébreux 12 :2,) en lisant la Bible et en écoutant la Parole de Dieu annoncée (Romains 1 :17).

L’écoute de la Parole suscita la foi chez Corneille et les autres Gentils lorsque le Saint-Esprit tomba sur eux.

Luc écrit : « Le Saint-Esprit descendait sur tous ceux qui écoutaient la parole » (Actes 10 :44). La Parole anima leur foi. Croyez ce que dit Dieu. Ne croyez pas ce que vous n’allez pas recevoir !

Répétez les promesses de Dieu encore et encore, non seulement dans votre esprit mais aussi tout haut.

En savoir plus...

Etre rempli de l’Esprit, ce n’est pas difficile

3785782447 b9106908ba zDoyle Jones

Dans une réunion, je priais pour plusieurs personnes qui reçurent le baptême du Saint-Esprit. Une dame qui fut remplie de l’Esprit me confia qu’elle avait 69 ans et qu’elle avait recherché toute sa vie ce baptême avant de le recevoir ce matin-là. 

Si elle avait négligé cette occasion à cette réunion, elle l’aurait raté selon toute vraisemblance.

Quelques croyants qui ont de la difficulté à recevoir le baptême du Saint Esprit sont prêts à croire que peu de gens parviennent à cette expérience remarquable. Ils s’y appliquent assidûment mais tous leurs efforts semblent aboutir sur des échecs et des déceptions.

Leur esprit devient un champ de bataille de questions et de doutes car ils se demandent pourquoi ils ne peuvent recevoir le baptême du Saint-Esprit. Ils font tout ce qu’ils peuvent mais sans résultat visible.

Dieu veut nous remplir !

Peu importe de savoir si c’est très difficile de recevoir le baptême du Saint-Esprit. Dieu ne donne jamais d’ordres qu’il ne veut pas voir se réaliser.

Il a inspiré à l’apôtre Paul d’écrire « Soyez remplis de l’Esprit » (Ephésiens 5 :18). Cela seul doit vous encourager. Il veut vous voir remplis; donc s’Il le veut, Il fera tout pour vous remplir ; si vous avez des difficultés à recevoir, soyez encouragés en sachant qu’Il veut vous remplir plus que vous ne le voulez.

Dieu est dans votre camp ! Gloire à Dieu !

Ce seul fait devrait vous aider à reconnaître d’où vient le trouble. Jésus dit : « Le voleur ne vient que pour voler, tuer et détruire. Je suis venu pour que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance jusqu’à déborder» (Jean 10 :10).

Le contexte de ce verset indique que Satan est le voleur. Il y a un contraste entre celui qui donne la vie en abondance et la force qui ne veut que voler, tuer et détruire.

Le diable vient vous voler la puissance de l’Esprit par tous les moyens mais Jésus veut que vous ayez la joie jusqu’à ce qu’elle déborde.

La plus grande source de joie est le Saint-Esprit (Romains 14:17) et le diable le sait. Il va attaquer en produisant tout le doute et toute la peur qu’il pourra créer en vous dès que vous commencerez à rechercher le Saint-Esprit.

Liste d’objections qui nous empêchent de recevoir le baptême du Saint-Esprit:

En savoir plus...

La victoire sur le porno--des renforts pratiques

man-1246277 640Kerby Rials

La pornographie, plus accessible et influente que jamais depuis l’avènement d’Internet, a rapporté des sommes colossales à l’industrie du sexe, mais elle a également entraîné dans son sillage des millions d’êtres humains victimes d’une dépendance destructrice.

La pornographie est à l’origine de la ruine de nombreux mariages, elle détruit la vie de jeunes gens souvent contraints de s’y livrer malgré eux et incite aux crimes sexuels.

Elle engendre une culpabilité écrasante et avilit aussi bien les êtres qui s’y adonnent que ceux qui en tirent profit. Elle sépare les hommes de Dieu et constitue un facteur de dépression, de toxicomanie, d’alcoolisme ou encore de suicide.

Peut-être connaissez-vous une personne souffrant de porno-dépendance, ou peut-être estimez-vous avoir vous-même besoin d’aide ?

Dans l’un ou l’autre cas, cet article pourrait marquer le début d’une véritable libération et d’une nouvelle vie.

Il se peut qu’à vos yeux, la situation soit sans espoir et qu’on ne puisse rien y changer. Pourtant, sachez qu’il est possible de vaincre cette dépendance.

La première chose à faire est d’admettre que l’on a un problème. Cela peut paraître simple à priori. Or, cette étape est la plus difficile, et nombreux sont celles et ceux qui ne parviennent pas à la franchir. Toutefois, il est impossible d’envisager un changement tant que nous nions notre dépendance et ne reconnaissons pas notre incapacité à la surmonter par nous-mêmes.

En savoir plus...

Recette dingue pour la prospérité

flowers-871499 640Est-ce que ça t’est déjà arrivé ?

Vous rejoignez la maison après une dure journée au travail et votre femme rayonnante vous répond à la porte. "Oh chéri !" gazouille-t-elle. "Tu ne devineras jamais ce qui est arrivé. Aujourd'hui, à l'épicerie, j'ai dû payer 5 $ pour un bidon de 4 litres et demi de lait qui coûte normalement 3,47 $.

"Et ce n'est pas tout. Je devais acheter des bluejeans pour Johnny. Tu sais qu'ils coûtent normalement 22,95 $? Eh bien aujourd'hui, j'ai donné 35 $ pour les jeans. N'est-ce pas merveilleux ?"

Vous tâtez rapidement son front, vous attendant à une forte fièvre. Vous vous demandez si une femme de 35 ans peut avoir la maladie d'Alzheimer.

Ou que dire de cela ? Vous rentrez péniblement à la maison une autre fois après une longue journée dans les mines de sel. Vous passez devant un homme échevelé assis sur le trottoir avec une casserole devant lui. Quelques pièces et quelques dollars solitaires montrent qu'il a également eu une dure journée de mendicité.

Soudain, il vous parle. « Monsieur ! Monsieur, attendez une minute. »

« Euh, oh. Et voilà » pensez-vous, en essayant mentalement de vous rappeler si vous avez une pièce dans votre poche pour lui donner. Mais il vous surprend.

« Monsieur, je suis si fatigué d'obtenir. Je veux donner quelque chose. Là, prenez ce dollar. Non, non. Prenez 1,50 $. Je veux vraiment aider quelqu'un d'autre. »

Et vous pensez en vous-même, « Est-ce que je semble si mal que ça ? »

Non, de telles choses ne se produisent pas. N'est-ce-pas ?

Paul nous raconte l'histoire d'une église de gens pauvres qui le suppliaient pour avoir l'occasion de donner. Ils vivaient en Macédoine et quand ils ont entendu parler des dons que les églises d'Asie faisaient pour aider les chrétiens souffrant à Jérusalem, ils ne pouvaient pas se retenir.

En savoir plus...

Au lieu de 20 ans de prison, le prisonnier 52964 écope d’une « condamnation » à la vie (éternelle)

yannis2

Yannis Gautier était bien parti pour passer une bonne partie de sa vie en prison. Mais l’amour de Dieu au travers d’une femme qui l’aimait, l’a trouvé au fond du trou. Le résultat résonne toujours de plus en plus fort presque 20 ans plus tard.

Pourtant, il a fallu beaucoup de temps avant que ce fils d’immigré Ivoirien rencontre cet amour. Abandonné par sa mère puis par son père, il fut élevé par l’ancienne amie de ce dernier. Celle-ci utilisait le petit comme cible pour évacuer la colère qu’elle portait contre celui qui l’avait abandonnée avec trois enfants.

« Mon père, noctambule et flambeur, possédait une boutique de prêt-à-porter, commerce plutôt florissant, mais il confondait fâcheusement recettes et bénéfices, dit Yannis.

« Au cours de ses soirées arrosées de champagne et nimbées de fumée de cigares, il prodiguait des chèques en blanc, conduite excessive qui eut malheureusement des conséquences terribles sur les finances de la famille. Pourchassé par ses créanciers, il dut très vite plier bagage et prendre la fuite pour la Côte d'Ivoire en m'abandonnant chez Mireille. »

Yannis vivait dans la pauvreté avec cette belle-mère et ses deux demi-frères.

En grandissant, Yannis suivit un chemin assez classique, comme pour ceux vivant une telle situation. Pour faire face à la dureté de la vie, il s’endurcit.

« Nous étions pauvres et manquions de tout à la maison : électricité, nourriture, vêtements, et les services sociaux devaient régulièrement nous venir en aide. Faute de moyens, nous habitions dans les banlieues les plus difficiles de la région parisienne et j’ai donc grandi dans un climat de violence permanente que ce soit à la maison ou à l’extérieur » dit-il.

Pour lui, ce qui comptait était l’argent, le succès, le prestige.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS